Je vous montre aujourd’hui quelques chines récentes, ou pas, que je n’avais pas pris le temps de photographier...C’est un inventaire à la Prévert que je vous propose là, car il n’y a pas de lien entre tous ces objets si ce n’est de m’avoir plu...

DSC09998

Un simple tamis en bois et maille de fer en assez bon état , qui me servira de base pour quelque  future mise en scène et un vieux cadre qui ira agrandir ma collection-accumulation (souvenez-vous...)  dont la moulure  fleurie, bien que craquelée par l’âge,  ne présente pas de manque comme c’est souvent le cas...Et pour l'instant , je les laisse tels que je les ai trouvés ou reçus ces cadres, je les aime dans leur jus, dans leur authenticité, avec les marques du temps...

moulure et tamis détails 

Quelques cartouches émaillés chiffrés, récupérés sur une horloge en étain, chinée 8 euros juste... pour ses fameux cartouches ! Ils ont déjà pour certains trouvé place  ici et là dans la maison sur des cônes en zinc, un globe, des petites chaises d’enfant...etc

objets numérotés

Une baratte de ménage, objet que je regardais depuis un certain temps  sans avoir encore cédé à mon envie, bien m’en a pris car je l’ai trouvée auprès d’un collectionneur pour une somme très raisonnable en regard des prix habituellement demandés pour ce genre d’objet  même lorsqu’il manque le bocal d’origine...Le mécanisme est en fonte et fonctionne parfaitement. En fait, c’est le cadeau de fête des mères de ma grande !

 baratte de ménage

Un sachet de boutons de roses de Provins dans son emballage d’origine avec l’étiquette de la pharmacie. Les pétales ont perdu depuis longtemps leur couleur d’origine,  mais ce paquet a trouvé place tel quel dans ma salle de bains... La mythique rose de Damas, rosa gallica officinalis, ancêtre de toutes nos roses, ramenée de Terre Sainte par les croisés a fait dès le le XIIIe siècle la fortune de Provins qui devint l’un de principaux centres de culture en Europe ... Cultivée au départ pour ses vertus médicinales, elle est ensuite recherchée pour sa beauté ornementale; utilisée pour fleurir les autels dans les églises, elle fera partie de tous les jardins de curé. Le rosier de Provins originel était à fleurs rouges et étamines dorées...

roses de provins

Enfin une nappe en lin damassé, trouée hélas mais achetée pour son double  monogramme superbe ( au centre de la nappe, deux fois “ER”) et les six serviettes que la vendeuse voulait à tout prix vendre avec,  bien que leur  monogramme  ne soit pas identique !  Et parce que la nappe était trouée, j’ai eu l’ensemble pour 10 euros ! Le travail de broderie est magnifique , comme je l’aime avec de forts contrastes et différents types de points...

 

DSC00012

J’avais envie de rose pâle aussi les serviettes sont-elles passées à la machine avec un peu de poudre de perlin-pimpin et les voilà prêtes à embellir  ma table...Et pour le plaisir, je leur ai fabriqué une étiquette indiquant leur quantité et qualité et je les ai ficelées de lin brut. Inutile de préciser que ce sont des serviettes d’une taille qui pourrait faire pâlir de jalousie les torchons actuels, vous vous en seriez douté !

serviettes en lin damassé rose

Le temps des vacances arrive et je trouverai enfin  celui de trier et choisir tranquillement les photos de mon voyage que je vous montrerai donc plus tard que je ne le pensais ...Pour celles à qui j’ai promis un  tuto, je n’ai pas oublié, j’ai juste manqué de temps, ce sera donc pour la rentrée...

Je vous souhaite un bel été haut en couleurs, avec du soleil dans le ciel et le cœur, de douces soirées qui se prolongent, des retrouvailles amicales et familiales, et de l’énergie à engranger pour le restant de l’année...

roses, fenouil et lavande 

♥ ♥ ♥