lundi 21 décembre 2015

Dans quelques jours, c’est Noël…

IMG_9520

Le 20 décembre, c’était le quatrième dimanche de l’Avent, la dernière bougie a été allumée… Les jacinthes qui encadrent les bougies ont été renouvelées au fur et à mesure de leur floraison et partout ailleurs dans la maison elles sont venues se poser et éclairer de leur blancheur candide chaque coin, chaque meuble où je les ai installées. Dès mi-décembre, j’en achète plusieurs dizaines, toujours démarrées, car je ne sais pas pourquoi, je ne les réussis jamais si j’achète simplement les bulbes! Je les garde au frais dans la grange et les rentre pour remplacer celles qui sont fanées, m’assurant ainsi une floraison continue jusqu’au début de l’année nouvelle.

Jacinthes

Peu à peu le décor s’est précisé, enrichi, tout en restant très sobre. Sapin et maison en zinc, angelots en bougie, petit cadre chiné  et en toile de fond, une photo de Mr Rose & Gris  que j’aime beaucoup, un de ces innombrables petits canaux vénitiens dont la seule contemplation nous transporte tout de suite dans cette ville magique.

IMG_9505

IMG_9508

Piété

En haut à gauche, le petit cadre posé sur la console devant les bougies de l’Avent. J’en profite pour vous montrer d’autres objets de piété chinés. Sous une cloche protectrice, rassemblés sur un pique-fleurs rectangulaire, quelques cartes et médailles religieuses ont pris place sur une des cheminées. Tandis qu'au mur sous l’étagère qui ceinture la grande cheminée béarnaise du salon, j’ai placé un ravissant bénitier Napoléon III en bois noirci et faïence blanche. Au centre une Vierge à l’Enfant très expressive dans un matériau que je n’ai pas identifié…

IMG_9427IMG_9428IMG_9449IMG_9457IMG_9516

Les petites lucioles disséminées un peu partout rendent l’atmosphère chaleureuse et magique. En réponse à la nuit noire dehors  leur douce lumière apporte un contrepoint festif et joyeux. J’avoue que certaines couronnes lumineuses suspendues aux fenêtres restent en place toute l’année tant j’aime les allumer le soir…

Dans quelques jours c’est Noël, alors laissez-moi vous conter une histoire (merci à toi Sophie de me l’avoir fait redécouvrir)

C'était le soir de Noël. Les quatre bougies du temps de l’Avent brulaient lentement.
L'ambiance était tellement silencieuse qu'on pouvait entendre leur conversation.

La première dit :
'' Je suis la Paix !
Je suis bien fragile. Et peu de gens arrivent à me garder allumée. Je crois que je vais m'éteindre.''
Et la flamme de la paix a commencé à baisser, jusqu’à s’éteindre complètement.

La deuxième bougie dit :
'' Je suis la Foi !
Et puisque la Paix n’existe plus pour éclairer le monde, je ne suis plus indispensable, cela n'a pas de sens que je reste allumée plus longtemps.''
A peine la Foi avait-elle fini de parler, qu’une brise souffla sur elle et l'éteignit.


Triste, la troisième bougie se manifesta à son tour :
'' Je suis l'Amour !
Toute seule, je n'ai pas de force pour rester allumée. Les personnes me laissent de côté et ne comprennent pas mon importance. Elles oublient même d'aimer celles et ceux qui sont tout près d’elles.''
Et, sans plus attendre, l’Amour s'éteignit.

Soudain... un enfant entre et voit les trois bougies éteintes.
'' Pourquoi êtes-vous éteintes ? Vous deviez être allumées jusqu'à la fin''
En disant cela, l'enfant commença à pleurer.

Alors, la quatrième bougie prit la parole  :
'' N'aie pas peur, tant que ma flamme brillera, nous pourrons allumer les autres bougies, tu sais, je suis l'Espérance ! ''
Alors, avec des yeux brillants, l'enfant prit la bougie de l'Espérance... et, une à une, il ralluma toutes les autres.

IMG_9520-001

 

Que l'Espérance ne s'éteigne jamais en nos cœurs et que chacun, chacune de nous puissions raviver les flammes de l'Espérance, de la Foi, de la Paix et de l'Amour !

Passez un doux et chaleureux Noël  avec ceux que vous aimez,

savourez chaque confetti de bonheur,

profitez de ces moments privilégiés pour vous tricoter des souvenirs

qui vous réchaufferont ensuite le coeur chaque fois que vous en aurez besoin…

Posté par cathfd à 00:31 - - Commentaires [45] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


lundi 30 novembre 2015

Premier dimanche de l’Avent…

C’est avec la douceur de la cire d’abeilles et la lumière de la première bougie de l’Avent que nous commençons à cheminer vers Noël. J’ai choisi en effet cette année de mettre en scène quatre petites bougies en pure cire d’abeilles, au parfum caractéristique, meilleure pour la planète et la santé que la cire minérale.

IMG_9319pf

Dans une petite jardinière en laiton ancienne, j’ai installé deux jacinthes blanches pour encadrer mes bougies. Calés dans la terre, des petits gobelets renversés ont permis de mettre les bougies à fleur de la mousse cueillie ce matin dans un bois voisin. Pour individualiser chaque bougie, j’ai utilisé des plaques chiffrées émaillées, chinées pour cet usage et enfin une guirlande de micro leds étoiles à piles  vient souligner le contour de la jardinière. L’ensemble a pris place sur la console du salon, au cœur de la maison. Peu à peu d’autres éléments de déco s’ajouteront au fil des jours…

IMG_9324

J’ai pour l’instant juste posé à côté deux porte-cierges très anciens en tôle peinte. Le plus petit comporte un système de ressort qui permet à la bougie de remonter au fur et à mesure qu’elle brule. Bien qu’ils aient souffert des outrages du temps, leurs couleurs délicates sont encore bien visibles…

IMG_9334

De l’autre côté, si vous regardez bien, vous apercevrez sur la tête de la jeune femme en plâtre une couronne de roses. En métal malléable, présentée à plat,  il est facile de lui donner la forme que l’on veut. J’en ai chiné plusieurs,  elles aussi viennent de Lourdes, peut-être destinées à des statuettes de Vierge Marie ?

IMG_9330pf

Il ne restait plus qu’à allumer la première bougie pour vraiment rentrer dans l’Avent…

IMG_9336 pf

♥ ♥ ♥

Posté par cathfd à 01:17 - - Commentaires [54] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 18 juin 2013

La Douelle: le cabaret des cultures de Monica...

Loin de Paris et de ses fastes culturels, il ne faut pas croire que la province s’endort. Nombreux sont ceux qui font bouger les choses et tentent de nous émerveiller pour peu qu’on veuille bouger un peu de chez soi... Monica est de ceux-là. Chez elle, juste à côté de sa maison, elle a créé un lieu atypique dédié à toute forme de culture, théâtre, musique, contes, poésie, spectacles pour enfants, expositions, conférences, ateliers...

DSC04542

Avant de vous parler du lieu, il faut que je vous parle de Monica (c’est sous le pseudo de Monica que je l’ai connue et c’est ainsi que je l’appelle toujours). Lectrice de la première heure de mon blog, je l’ai rencontrée à Bordeaux en automne 2009. A l’époque elle travaillait encore dans l’entreprise qu’elle avait fondée avec son époux, depuis elle a pris sa retraite et rapidement m’a parlé de son projet un peu fou de créer une salle de spectacle à côté de chez elle. Une ancienne petite maison vinicole à l’abandon, en partie de terre battue avec pressoir à vin et tonneaux, où une famille avec sept enfants s’était installée dans les années 50 jouxtait en effet sa propre maison, un lieu où tout était à créer et auquel  l’imaginative et passionnée Monica a donné une seconde vie inattendue...

les travaux de la Douelle

J’avais vu les lieux avant toute intervention et je peux vous dire que l’ampleur de la tache me faisait douter du réalisme du projet et qu’il lui a fallu pas mal d’imagination et d’obstination pour en faire ce qu’elle en a fait: un lieu chaleureux et accueillant loin de tout formatage, où elle a mis beaucoup d’elle-même, une salle intimiste, où les soirées spectacles précédées ou suivies d’un verre de l’amitié doivent avoir une saveur et une convivialité inégalable...

DSC04543

Suivez-moi, nous allons pousser la porte de la Douelle, passer dans le sas d’entrée où déjà la déco bien personnelle anonce la couleur ...Caisses à vin (nous sommes dans une région viticole ô combien célèbre, le bordelais...)vieux livres, ancienne palette de peintre, dames-jeannes dans leur habit de corde ou d’osier et lourde porte de récup (elle partait à la décharge pour être remplacée par du ...PVC!)

la Douelle de Monica-001

La dame de la Douelle

DSC04541 

Monica nous accueillera dans sa belle tenue de maitre de cérémonie, coiffée d’un superbe chapeau claque et nous rentrerons dans la salle aux murs en pierre blonde, aux poutres blanchies, où les chaises de bistrot chinées  nous attendent confortablement rembourrées d’un coussin bleu...

DSC04540

la Douelle: la salle

Vous serez surpris par les toilettes, Monica grande chineuse en a fait un lieu de commodités surprenant et chaleureux...

la Douelle de Monica-002

DSC04578

Derrière la scène , elle a aménagé une pièce qui sert de loge aux artistes...

DSC04579

et sur le côté de la scène, derrière le rideau devant lequel une sphère armillaire  a pris place, il y a un passage qui permet d’accéder au jardin, où les artistes peuvent se détendre et prendre un verre dans un endroit calme et agréable avec une bordure de lavandes magnifiques dignes du sud-est...

la Douelle :côté jardin

actuellement sur les murs exposition du peintre Maurice Gouet

peintures

prochainement sur scène:

affiche du 22 Juin 2013

Je laisse le dernier mot à Monica, à qui il a été demandé “pourquoi ce lieu ?”

“Faire de la Culture un plaisir de proximité, avec un programme éclectique né d'envies, de rencontres pour échanger et s'émouvoir.

Renouveler l'idée d'une Culture populaire qui crée un lieu dans le partage et qui fait tomber la barrière invisible, celle qui existe entre la scène, la salle, les artistes et le public.

Mettre en avant des Artistes Locaux et l'occasion de découvrir que la Culture appartient à Chacun, qu'elle n'est pas lointaine et inaccessible, mais au contraire qu'elle est là : tout près, chez notre voisin, et finalement  chez NOUS !

Monick OTT

Douellement Vôtre !”

♥ ♥ ♥

Peut-être vous demandez-vous ce que signifie ce nom, la Douelle ?

C'est une pièce de bois d'environ 90 cm sur 5 à 10 cm de largeur,  de chêne la plupart du temps,  travaillée par le merrandier, elle s'appelle d'abord un merrain avant de subir diverses opérations qui la transformeront en douelle, et alors elle servira avec d'autres à la fabrication de la paroi des tonneaux ! Vous pouvez en voir une à l'extérieur juste à droite de la porte de la Douelle, sur une autre enfouie sous les fuchsias sur le chemin du jardin, Monica a écrit à l'intention des artistes"Détendez-vous!"

Pour en savoir plus sur la fabrication des tonneaux (clic)

Si vous êtes dans la région bordelaise (Tabanac se situe sur la rive droite à environ 20 mn de Bordeaux)et avez envie d'une soirée qui sorte de l'ordinaire, alors  la Douelle vous attend !

Pour suivre l’actualité de la Douelle: 

https://www.facebook.com/LaDouelleCabaretDesCultures

 

Posté par cathfd à 10:49 - - Commentaires [63] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 4 février 2013

La villa Eugénie...

 29 30 janvier biarritz-001 Alors qu’elle n’est encore qu’une enfant, celle qui deviendra la dernière impératrice des français,  Eugénie, passe ses vacances à Biarritz et tombe sous le charme de la côte basque. Après son mariage avec Napoléon III en 1853, le couple vient passer l’été à Biarritz et l’empereur est conquis à son tour . Il fera construire en 1854 en dix mois un palais pour y loger la cour: la villa Eugénie.

crédit photo internet

Et pendant 16 ans, le couple impérial honorera son rendez-vous estival avec Biarritz. A la mort de l’empereur, la villa devenue propriété d’Eugénie, est mise en vente et transformée d’abord en Hôtel-Casino avant de devenir en 1893, l’Hôtel du Palais. Ravagé par un incendie en 1903, il est alors reconstruit avec une aile supplémentaire, et prend l’allure qu’on lui connait  en forme de “E” en hommage à celle qui l’a inspiré. Depuis 2011, l’hôtel fait officiellement partie des douze Palaces de France...

crédit photo internet

Lieu mythique, qui a vu défiler tout le Gotha européen jusque dans les années 20, remplacé aujourd’hui par de nombreuses célébrités, écrivains, acteurs, hommes politiques, le palais au bout de la grande plage de Biarritz fait rêver petits et grands, biarrots ou touristes...

  DSC03667

Suivez-moi, j’ai eu le privilège d’y passer la nuit...

En rentrant, comment ne pas être sous le charme, car au delà d’une décoration assez chargée et fastueuse, ici à l’opposé des hôtels à l’atmosphère impersonnelle, les lieux ont vraiment une âme et avec un peu d’imagination, on se trouve très vite transportés dans une autre époque... 

intérieur PalaisLa salle du restaurant principal, une avancée en rotonde sur la terrasse dominant l’océan offre un spectacle toujours renouvelé et magique...

DSC03722

De nuit, les spots éclairant la côte offrent une vue imprenable sur les vagues qui heurtant les rochers, éclatent, rebondissent et  jaillissent en gerbes furieuses d’eau et d’écume à plusieurs mètres de hauteur parfois...Mieux vaut alors ne pas trop s’approcher du bord de la terrasse...

 DSC03652 

J’ai aimé me promener dans les couloirs jalonnés  de ces somptueuses jarres de la poterie basque Goïcoechea remplies d’orchidées par brassées, fouler les tapis bordés d’abeilles impériales, rencontrer ici et là de délicats fauteuils, comme une invitation à se reposer, souvenir du temps où les ascenseurs n’existaient pas...

  couloirs

J'ai aimé lire sur les portes des suites, les noms des célébrités qui ont fréquenté l’hôtel et y ont laissé leur empreinte, regarder les innombrables photos anciennes, gravures qui ornent les couloirs et témoignent de l’histoire de l’Hôtel...

noms des suites

J'ai aimé savourer le luxe discret et cossu d’un linge de toilette blanc, épais, mousseux, monogrammé, fourni en abondance, le confort d’une penderie dont la tringle s’éclaire à l’ouverture des portes et aux cintres en bois en nombre, le luxe d’une robinetterie parfaite et pourtant sans ostentation ni bling-bling, la chambre éclairée, le lit ouvert pour vous accueillir le soir au retour de votre promenade, le confort absolu de la literie...

luxe et monogramme

 

et le lendemain matin savourer le buffet somptueux du petit-déjeuner, plaisir de l’œil, plaisir des papilles, mais je n'avais pas pris mon appareil photo, plus soucieuse de vivre le moment que de l'immortaliser ! 

Ici règnent l' amour du travail bien fait et la quête de l’excellence, pas de place pour les jean-foutres ni les paresseux, l’à peu-près n’a pas droit de cité et chaque client  est un prince ou se sent comme tel...

portrait eugenie ter 

Ce qui me ramène à Eugénie, l’une des plus belles femmes de son temps selon les critères de l’époque, savez-vous qu’elle a beaucoup œuvré pour faire progresser la cause des femmes? Elle intervint personnellement pour que soit signé le diplôme du baccalauréat de Julie-Victoire Daubié, première femme à l’obtenir, elle remit à Rosa Bonheur la  légion d’honneur, pour la première fois remise à une femme et obtint que  Madeleine Brès puisse s’inscrire en faculté de médecine lui permettant ainsi de devenir la première française médecin ...

Les trois portraits d’Eugénie sont de Franz Xaver Winterhalter (1805-1873) portraitiste attitré du Gotha de son époque. Le tableau suivant, du même peintre, l’Impératrice Eugénie entourée de ses dames d’honneur (1855) se trouve au château de Compiègne.

L'impératrice Eugénie entrourée de ses dames d'honneur 1855

IMG

Posté par cathfd à 06:30 - - Commentaires [91] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 6 février 2012

Petits cadres sous globe...

DSC03459

La collection de tampons vue ici, rappelez-vous, avait laissé place à la crèche le temps des fêtes. Cette fois-ci, j’ai installé sous mon grand globe chéri, une collection de petits cadres anciens dont deux m’ont été offerts pour Noël, ceux avec les nœuds, dont les verres sont légèrement bombés. Sur un fond de gravure romantique en grisaille que j’aime beaucoup, ce sont des portraits de famille que j’ai mis à l’honneur...D’un peu plus près...

DSC03460

Posés sur un vieux code de commerce  du XIXe faisant office de socle au globe qui en est dépourvu, un mouchoir ancien sous les cadres, quelques petits cadrans, rappel du  temps qui passe, une minuscule guirlande à leds et à piles comme une petite veilleuse, et quatre portraits...

portraits de famille

En haut à gauche dans un petit cadre de famille dont il manque le verre, Elisa, mon arrière grand-mère maternelle, à 13 ans en  1877. (Sa maman était ouvrière en dentelles et peut-être mon goût pour les dentelles est-il inscrit dans mes gênes grâce à elle !) A droite, ma grand-mère maternelle, Jeanne âgée de 18 ans en 1906. En bas à gauche le frère aîné de Maman, Raymond né en 1911 et mort à 4 ans. Enfin en bas à droite dans un petit cadre chiné il y a quelques mois, Simonne, ma Maman à l’âge de 6 ou 7 ans, en 1921 ou 22...Elle avait perdu sa maman depuis quelques années déjà, Jeanne étant morte en 1919 comme plus de 20 millions de gens dans le monde frappés par la plus désastreuse des pandémies de grippe, connue sous le nom de grippe espagnole en 1918-1919...

Je considère comme un trésor familial de posséder ces quelques photos anciennes, il y en a d’autres sur lesquelles faute de les avoir notés du vivant de Maman, je suis incapable de mettre des noms. Enfant, je regardais beaucoup ces photos et elle me racontait l’histoire familiale, puis par la suite, cette transmission s’est interrompue et je n’y ai plus pensé alors que tout était encore vivace dans ma mémoire et surtout qu'elle était encore là pour m'aider si nécessaire. C’est plus tard, bien des années plus tard, quand j’ai voulu vraiment m’y pencher, que je me suis rendue compte que ma mémoire n’était pas si fiable que je le croyais et que des détails, des dates, des lieux, des noms étaient à jamais perdus...

 

couronne au rouge gorge 2 Couronne des rois 2012

Posté par cathfd à 09:51 - - Commentaires [87] - Permalien [#]
Tags : , , ,


lundi 11 avril 2011

Méli-mélo de chine et déco...

Vous vous souvenez , je ne vous avais pas montré les couverts chinés sur la premier vide-grenier du weekend dernier, les voici en compagnie d’une brassée de lilas, cette fleur qui enchante les intérieurs avec son parfum suave et délicat, un rien désuet et sa couleur douce...

couverts et lilas 

Ils n’ont nécessité qu’un nettoyage succinct tant ils ont été sans doute protégés jusqu’à leur arrivée sur le marché où ils étaient en vrac dans une bassine avec d’autres couverts dépareillés...Je les ai posés sur ce chemin de table chiné il y a un an que j’aime  beaucoup, un peu chahuté et modernisé par une pose en diagonale...

couverts détails

Douze fourchettes et douze cuillères à soupe , vraisemblablement fin XIXème ou début XXème d’après leur décor, du métal argenté, peut-être du métal blanc, ou maillechort, argenté avec une faible couche d’après un des poinçons, 50g pour l’ensemble des couverts, mais je n’ai réussi à trouver que peu d’informations, car les poinçons ne correspondent pas à ceux traditionnels de l’argenterie... tels qu’ils sont , ils me plaisent bien, ces couverts...

 bouquets de lilasPetit vase  Rêves d’argile

Et voici la petite bottine en situation sous son globe dans notre chambre...

 bottine et forme à chaussure enfant

 

Elle a rejoint une toute petite forme à chaussure isolée pointure 22 cadeau de broc pour l’achat d’une paire en 24 vue ici, un quatuor de boites de piluliers anciens et un très vieux document roulé...

C’est l’occasion de vous montrer le dessus de la cheminée  où les objets se sont accumulés au hasard de la brocante ou de mes envies et j’aime le résultat très doux où la couleur des uns répond à celle des autres...

 

cheminée chambre

Au centre un encadrement  de trois photos de mariage, trois générations de femmes, ma lignée maternelle...

triptyque mariage

Un travail de lavis avec une encre de ce bleu que j’aime et qui se retrouve parsemé en touches délicates un peu partout dans la maison... ou encore ...

Et le cadre posé sur un chevalet juste après le globe lui fait écho , une gravure XIXème que j’adore, un encadrement dit à forte pente très sobre, seuls un tout petit filet de papier découpé et la baguette reprennent  la couleur de la robe de la jeune fille...

   forte pente

 Guirlande Dentelles oxydées 

tandis que les fleurs du chapeau de la demoiselle reprennent, elles, les couleurs d’une gravure située à l’autre bout de la cheminée ainsi que d’une autre série de piluliers  ronds chinés en grande quantité dans leur carton d’origine avec l’étiquette du cartonnier, que j’ai scannée et attachée à chaque trio de boites...

DSC08835

Enfin sur le linteau de la cheminée, vous pouvez voir un ornement en bronze chiné d’époque art déco, que j’ai passé à la cire à blanchir pour en casser un peu le côté clinquant et  le fondre dans l’environnement...Si un jour je me ravisais , il serait facile de lui redonner son lustre d’origine...

bronze art déco 

Dans quelques jours , si vous voulez me suivre, je vous emmènerai vers de beaux paysages...

♥ ♥ ♥

Il a fait un tel temps estival la semaine dernière que j’ai eu du mal à me tenir devant l’ordinateur  et je n’ai pas répondu à tous vos commentaires ! Soyez-en remerciées   ici du fond du cœur ...

♥ ♥ ♥

Posté par cathfd à 09:46 - - Commentaires [85] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 9 mars 2011

Où l’on voit la saison de la chine démarrer en douceur ...

Comme le soleil hivernal de ce premier weekend de mars qui nous a permis de jardiner, de manger dehors et donné envie de mettre des fleurs partout dans la maison. Le printemps  s’annonce et jamais il ne m’a tant paru tarder, moi qui aime chaque saison et ne suis pas pressée de les voir défiler...

 DSC08616

Alors ce weekend passé dehors à toiletter le jardin pour accueillir au mieux le printemps qui s’annonce,  était le bienvenu et profitant de la taille du cornouiller, j’ai rassemblé les fines branches rouges  pour en faire une couronne sur la porte d’entrée , mariée  pour quelque jours à de longues traines de lierre ...

DSC08617

Pleines de gaieté , les  branches de cognassier du Japon sont, elles, rentrées dans la maison, l’arbuste étant placé dans un coin du jardin  dont on ne profite pas à cette saison...

DSC08619

J’aime cet arbuste dont, de tous temps j’ai acheté un bouquet au marché, c’est vraiment la fleur qui m’annonce que le printemps n’est plus très loin... et quelques branchettes se sont posées  ici dans une ventouse près d’un cadre, là dans  un coquetier  près d’une forme à chaussures pointure 24 chinée cet été à Port de Lanne, tandis qu’une poignée de muscaris cueillie sur  un talus du village, prend ses aises dans un verre ancien de famille...

cognassier du Japon et muscaris

Un très éphémère bouquet d’un arbuste trouvé au bord de la route dont les pétales tombent en douce pluie au moindre frémissement a pris place devant le miroir du salon en compagnie d’une petite gravure chinée cet été à  Bruxelles ...

 bouquet éphémère

 

Et quelques branchettes de cet arbuste accompagnent des fleurs de camélias  dans des ventouses anciennes posées sur des anneaux de rideaux trouvés ce dimanche ...

DSC08597

En arrière plan , une des trois cartes postales anciennes, 110 ans !  mon coup de cœur  du weekend, trouvées sur le premier vide-grenier de l’année, rassemblées sur un pan de mur, tenues par des petites pinces anciennes chinées elles aussi ce dimanche avec les anneaux de rideaux...

 CPA signées H.Ryland

Ces cartes dont le verso est entièrement réservé à l’adresse (c’est à partir de 1905 que les  cartes seront séparées en deux parties , une pour la correspondance et l’autre pour l’adresse, telles que nous les connaissons maintenant) ont été envoyées les 4, 5 et 6 juillet 1901 à une  dénommée Marie par une Madeleine du même nom de famille, sa mère, sa sœur, sa tante... ?  et ne portent pas d’autre message que la signature de l’expéditrice et la date... J’ai été complètement subjuguée par la délicatesse des portraits, les regards un peu mélancoliques de ces jeunes beautés...  Henry Ryland  1856-1924 (même si celle du centre n’est pas signée, il est indéniable qu’elle est de même facture) était un peintre anglais, connu comme aquarelliste, décorateur et illustrateur.  Je ne sais pas encore si je vais encadrer ces cartes, ou simplement les faire voyager dans la maison au gré de mes envies, les posant  ici ou là pour profiter de leur beauté...

Et enfin, pour clore cette toute petite chine, deux bobines de fil et des fuseaux en buis et noyer. Les bobines viennent grossir une de mes petites accumulations devenue collection que je vous montrerai un jour...

mercerie et camélias

Outre leur numéro de référence, les bobines portent le nom de leur couleur, laurier pour la rose et penséepour la violette, les deux étiquettes sont intactes, elles sont de la marque Wallaert frères à Lille...

C’était un vrai plaisir de reprendre le chemin de la chine ce weekend !

Posté par cathfd à 13:10 - - Commentaires [90] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 3 mars 2011

Accumulation(s)...

Parce qu’il fallait faire de la place pour la luge à Noël , la malle de Papi a trouvé refuge au salon télé et dessus une accumulation de vieux cadres  a naturellement trouvé place ,  et elle me plait  tant que je n’ai pas envie pour l’instant de défaire l’installation pour que la malle revienne à sa place...

accumulation de cadres vides

Les deux plus grands derrière sont de vénérables vieillards à manipuler avec précaution tant la moulure en est fragile, c’est mon amie Brigitte, qui m’en a fait cadeau, ils datent du  XIXe siècle, les autres ont été chinés dans divers vide greniers pour trois francs six sous...

vieilles moulures détails

En attendant une nouvelle vie, ces vieux cadres  se contentent d’être là , sans prétention aucune, chacune des moulures met en valeur sa voisine et leur observation suffit à mon plaisir  du  moment....

 

DSC08466 

 

Sur l’un des côtés de l’encadrement du vieil évier du salon, j’ai rassemblé trois montres goussets simplement suspendues par une ficelle de lin...Il y a dans le village un horloger passionné et il m’a fait cadeau de nombreux petits cadrans et de ces montres. La première a de jolies aiguilles, la seconde un cadran de carton, un dos guilloché et  à l’intérieur une petite hirondelle gravée, la troisième a perdu sa trotteuse... En les regardant , on pourrait croire que le temps ici n’a  pas de prise, les trois montres indiquent une heure différente,  et le temps est suspendu...

montres de gousset détails

Sous le grand globe, une accumulation que l’on pourrait qualifier de collection, une collection faite par hasard , un peu malgré moi, au gré des vide greniers et brocante, de jolies trouvailles... Difficile de résister alors même que l’idée de la collection  n’est pas présente à  l’esprit, les objets vous font de l’œil et rentrent à la maison et sans qu’on y prenne garde,  on se retrouve avec un début de collection non préméditée...

 

DSC08452

Des tampons de toute sorte, de brodeuse, d’imprimerie, en caoutchouc, en bois, en métal rejoints par une bouteille d’encre de brodeuse et sa boite , ainsi qu’un rouleau de lettres à décalquer pour la broderie, un D en belle anglaise qui m’attendait sur le même stand, un très vieux livre officiel, un sachet léger de lavande, deux petits cadrans, des objets sans d'autre raison à leur présence ici que le seul plaisir qu'ils m'apportent...

tampons sous globe détails

Des rouleaux festonneurs de brodeuse et leur outil à manche en bois tourné Napoléon III, de belles initiales en caoutchouc, d’autres doubles enlacées en plomb  et laiton, des tampons chiffres en caoutchouc sur bois et des lettres tout bois , une esperluette en bois et une autre dans un matériau qui ressemble à de la bakélite...

rêves

Les rêves, eux se sont posés depuis longtemps sur la cheminée...C’était les premières lettres typographiques que je chinais et composer le mot rêve plutôt qu’un autre m’avait paru bien en adéquation avec le virus de la chine qui me faisait m’ agenouiller sur une pelouse boueuse à fouiller les caisses avec l’espoir de composer un mot qui me parlerait  et me ferait choisir ces lettres-là plutôt que d’autres...  Depuis les lettres du nom de mon blog reçues en cadeau sont venues compléter l’accumulation qui ressemble  de plus en plus à une... collection !

Rose et gris

 

Petit rappel: je ne valide aucune inscription anonyme à la newsletter !

Posté par cathfd à 06:18 - - Commentaires [95] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

jeudi 23 décembre 2010

Noël dans une forêt imaginaire et enchantée...

Envie d’autre chose que d’un sapin,  tout en gardant l’esprit de Noël...

Regarder autour de soi un jour de neige pour s'inspirer...

arbres enneigés

Dès l’entrée donner le ton ...

porte d'entrée

Imaginer une forêt  enchantée,  tout de blanc vêtue...

les troncs de ma forêt

peuplée de petits anges joyeux , évoluant dans les branches légères au milieu des cœurs de verre , des glaçons brillants, des cœurs  de plumes...des décorations si légères qu’un souffle les anime...

anges, coeurs...

Une forêt rêvée, symbolique, pour une mise en scène légère et poétique...

vue globale

Tout près installer ma vieille luge d’enfant en guise de traineau, avec patins à glace, lanterne et chaude étole pour se réchauffer, l’air sera vif dans ma forêt...

le traineau

Inviter tous les anges de la maison à nous accompagner...

les anges

Enfin installer une crèche épurée  sous le grand globe...

Sainte-Famille

Un régule chiné en fin d’été, laissé dans son jus, juste nettoyé, qui laisse à peine deviner  la patine dorée d’origine ...

S’ émerveiller de la douceur de cette nativité et du charme de ses détails...

Sainte-Famille détails

Disposer quelques boules là où on ne les attend pas, çà et là dans la maison, sous cloche où elles prennent des allures de perles précieuses, dans des pots à confitures, ...en cage !

boules

Et puis vous souhaiter un beau, un doux, un merveilleux NOEL et vous dire MERCI pour tous les petits mots sortis de votre cœur qui sont allés droit vers le mien...

   Le message de Brigitte:

Un grand merci pour vos commentaires. J'ai découvert en même temps que vous "les merveilles de Brigitte" si bien présentées et racontées par ma grande amie Catherine, j'en suis encore toute émue. Je n'imaginais pas qu'autant de personnes sauraient apprécier tous ces objets anciens. Ils ont pour moi une valeur sentimentale tellement plus grande que leur valeur marchande. Je sais exactement d'où vient et à qui a appartenu le moindre bibelot et cela grâce à ma grand-mère avec qui je parlais beaucoup de nos ancêtres et de ce qu'a été leur vie. Un grand merci à toi aussi Catherine. Grâce à ton blog et à ces 5 épisodes,tu m'as permis ainsi de rendre un bel hommage à cette grand-mère tant aimée. MERCI

Posté par cathfd à 06:04 - - Commentaires [134] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 22 octobre 2010

Automne, douceur de vivre et décorations de circonstance....

Vous aviez été nombreuses à me demander si nous avions réellement profité de la table dressée pour le jeu de Marcela... En fait, non, le guéridon choisi était très petit et se serait révélé peu confortable. Mais dès que l’occasion se présente,  nous mangeons devant la cheminée et dimanche, j’avais dressé la table là, avec une décoration de saison...

ma table de dimanche 

Lorsque j’ai vu cette courge bleue de Hongrie au marché , j’ai aussitôt repensé à une composition vue dans un magazine d’art floral et dans le dernier “Jeanne D’Arc Living”. La différence est que je n’ai pas creusé la courge pour en faire un vase, je me suis contentée de poser les têtes d’hortensias dessus et de cacher dans leurs inflorescences de petites éprouvettes pour les roses, une couronne de lierre et un cerclage de laiton  avec de petites roses en relief ont terminé la composition...

bleue de Hongrie et composition florale

 

J’ai posé mes assiettes sur des sets réalisés à partir de documents anciens chinés, une idée trouvée dans “Maison créative” de novembre 2009. La plastification met très bien en valeur les jolies écritures manuscrites et les timbres à sec, ainsi que les filigranes des papiers notariés. A défaut de les faire vous-mêmes, vous pourrez en trouver à Pau chez "Vert de Gris", Isabelle  a lu le même magazine que moi !

set de table détails

Quelques branches de lierre se sont enroulées en couronne éphémère et posées sur une clef de la bibliothèque...

couronne éphémère de lierre

Tandis que les dernières  roses de mon somptueux bouquet prenaient place dans un légumier pour finir leur vie en beauté ...

Roses dans un légumier

J’avais oublié de vous montrer une petite installation faite pour le vendredi 8 avec une muselière à veaux chinée l’an dernier, dans le but d’en faire une suspension électrique , mais depuis j'ai changé d'avis et  je me suis contentée d’en faire une suspension déco avec  quelques pampilles et des hortensias...En voir dans  un reportage d’E-Mag déco m’a décidé à enfin réaliser ce que j’avais dans la tête depuis longtemps...

muselière à veau réhabilitée

Enfin,  je vous propose une recette de saison avec un pâtisson farci, un délice que nous avons dégusté dimanche soir...

patisson farci

Le matin pour le soir, faire cuire à la vapeur le pâtisson entier environ 20 minutes. Ce temps dépend évidemment de la taille de votre pâtisson, celui-ci était petit, idéal pour deux personnes. ( mon plat  mesure 17 cm de côté)

Le soir, couper un chapeau au pâtisson et enlever les graines, retirer délicatement la chair avec une cuillère parisienne, attention, la peau est fragile! hacher cette chair, réserver. Dans une poêle faire revenir doucement dans un peu d’huile d’olive, des champignons émincés et hachés et des carottes râpées,  quand ces légumes sont presque cuits, ajouter la chair du pâtisson hachée grossièrement, assaisonner, laisser doucement cuire ensemble avant de lier avec de la crème fraiche (ou de soja). Farcir le pâtisson de la fondue de légumes, mettre un peu de gruyère et faire doucement gratiner, poser le chapeau pour le service et déguster...

patisson farci détail

Un grand merci pour vos commentaires sur la balade en montagne. Je suis heureuse de vous avoir entrainée à me suivre et de vous avoir fait rêver, de vous avoir fait prendre un grand bol d’air pur, de vous avoir fait découvrir un beau coin des Pyrénées...Je prends toujours un immense plaisir à lire vos réactions, merci à vous d’être là et de partager avec moi vos sentiments.

 

composition sur une bleue de Hongrie

 

Posté par cathfd à 06:13 - - Commentaires [83] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,