dimanche 12 avril 2015

Ma collection de mercerie et autres bidules amoureusement chinés …

(Le petit salon #1)

IMG_2417

Les quatre derniers mois de 2014 ont été occupés à de nombreux travaux à l’intérieur et à l’extérieur de la maison. Et ce n’est pas fini… Le salon télé  a commencé sa transformation avec la pose d’un carrelage au sol en remplacement d’un jonc de mer qui n’en pouvait plus et dans la foulée, Mr Rose & Gris et moi avons retroussé nos manches et murs et plafond ont reçu un nouvel habit. Je vous montre un petit bout de cette pièce avec cette petite vitrine chinée depuis le printemps, qui attendait d’être mise en valeur et enfin remplie. C’est chose faite avec la peinture de l’intérieur du meuble et la mise en scène de nombreuses petites chines. Je voulais lui donner un esprit XVIIIème et j’ai choisi  un bleu assez particulier que j’aime beaucoup “Oval room blue” de F&B. On retrouvera cette nuance ultérieurement sur les double-rideaux et je trouve qu’elle s’accorde bien avec la patine extérieure de la vitrine.

IMG_2418

Avant de vous montrer plus de détails, juste un petit arrêt sur le fauteuil qui l’accompagne. Une carcasse de fauteuil Napoléon III dont seule l’assise a été refaite avec un vieux sac à grains et le dossier laissé en l’état avec sa structure métallique apparente… J’adore, je reconnais que ce n’est pas un modèle de confort mais j’aime tellement l’aspect  de ce fauteuil… pour le confort il y a un canapé juste à côté ! Les chattes, elles, l’ont adopté lorsqu’elles regardent un dvd avec nous !!!

IMG_2419

Deux des étagères accueillent ma collection de mercerie et celle du milieu des objets divers chinés et rassemblés là juste pour mon plaisir. Il faut que je trouve un système d’éclairage plus efficace que ces guirlandes disparates mais j’ai oublié de me pencher sérieusement sur la question…

IMG_6436

Sur l’étagère du haut j’ai rassemblé les bobines de fil: à coudre, à broder, à tisser. Coton, lin, chanvre soie…Des plumetis express, des incrustations avec leurs étiquettes d’origine du Bon Marché, un fond de coiffe sur un tambour à broder déjà montré ici. Vous aurez trouvé l’intrus, un piège à guêpes qui n’a rien à voir avec la mercerie mais qui se prend pour une lampe… Une mosaïque pour voir un peu mieux (clic sur la photo pour la voir en grande taille )… quoiqu’ en fait vous ayez découvert la plupart des choses rassemblées ici, au fur et à mesure que je les ai chinées sauf peut-être certaines boites de fil de lin de différents grammages et une petite bobine plate de filature en provenance du Nord…

Rose & Gris 9-002

La dernière étagère accueille plaques de boutons, laine à repriser, rubans de modiste, pressions et agrafes, épingles de toilette et à chapeaux, aiguilles à coudre, un faux col dans son emballage, des produits d’entretien pour textiles fragiles comme le Jalapa, de l’amidon et une pastille de bleu pour un blanc éclatant, des anneaux de rideaux  ainsi que quelques cartes à fil  …

IMG_6421

Rose & Gris 9-003

Sur l’étagère centrale, viennent s’intercaler des objets plus hétéroclites, jugez plutôt…

IMG_6532

J’ai rassemblé à côté et dans une petite valise en carton dont j’ai refait l’intérieur avec un lin fleuri, des têtes en carton de poupée, des demi-têtes en fait sauf une qui est entière, merci Jeanine ! Devant une petite boite de banque avec ses sceaux, ficelles et étiquettes d’origine ainsi qu’une amusante étiquette de prix en celluloïd. J’ai chiné une boite avec des supports et des chiffres et différentes expressions comme “au choix”,”réclame”, “la pièce”…Un étui de cartes  avec des jeux d’esprit, charades, rébus…etc. Au centre de l’étagère un lot de tampons, un flacon d’encre, de la colle, des plumes et un encrier soufflé bouche chiné récemment avec un fin porte-plume, ainsi qu’une boite de crayons pour ardoise de la marque “Claudine” avec un charmant dessin…Derrière un superbe éventail publicitaire Chocolat Poulain reconstitué à partir de trois éventails abimés, donnés par mon amie Brigitte. Par chance, la feuille en papier de l’un d’eux était presque intacte… 

Rose & Gris 9-005

Enfin sur un chevalet à droite, une étonnante peinture sur bois offerte par Jeanine, dont les couleurs  se marient à merveille avec l’intérieur de la vitrine. J’ai l’impression qu'il s’agit d’une peinture à l’huile réalisée par dessus une photo…J’aime infiniment cette petite peinture, quelle douceur dans le regard de ces enfants, frère et sœur peut-être, figés pour la postérité dans leur tablier d’école ?

A suivre…

Posté par cathfd à 00:02 - - Commentaires [59] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


vendredi 13 mars 2015

Elle aurait eu cent ans dimanche dernier…

Les objets que je chine au fil des vide-greniers ou des brocantes n’ont la plupart du temps jamais fait l’objet d’une quête spéciale, leur achat tient plutôt du feeling, du coup de cœur, sans lien apparent entre eux. Et puis parfois, une sorte d’alchimie se produit et je les rassemble sans vraiment y avoir réfléchi juste parce que c’est une évidence (pour moi !)…

C’est le cas des objets rassemblés sous ce petit globe, lui-même posé sur un socle bien plus ancien au centre de la console du salon.

IMG_2445 

Cela a commencé par une paire de” babies” d’enfant en cuir noir. Les premières chaussures de la maman de la personne qui me les a vendues, c’était marqué sur la boite de la main de sa grand-mère “les premières chaussures de Josette”…

IMG_2463

Et puis cette paire de chaussettes tricotées main, des chaussettes du dimanche assurément, finement travaillées…

IMG_6019

Elles étaient très salies et malgré deux passages en machine à 95° elles s’obstinaient à faire grise mine avec des taches récalcitrantes. Un bain de savon noir additionné de cristaux de soude et une petite ébullition en casserole leur a redonné leur blancheur d’origine. Et elles sont allées rejoindre les petites chaussures…

IMG_6016

Bien qu’on ne voie pas l’intégralité de sa tenue, il m’a semblé évident que la petite fille de cette carte postale (chinée avant, après, qu’importe en fait…)aurait pu porter ces babies noir avec ces chaussettes amoureusement tricotées par sa grand-mère et la carte est venue tout naturellement se glisser entre les chaussettes, tenue par un pique fleur ancien…Le premier que je chine,  tout petit, tout rond…

IMG_6015 

Par la suite, j’ai chiné  quelques bouquets de modiste destinés à embellir les chapeaux et l’un d’eux, des fleurs violettes, est venu mettre le point final à ma composition.

IMG_6011

IMG_2445-001

J’ai réalisé alors, que l’ensemble (ne cherchez pas de ressemblance !) me faisait penser

à cette petite fille-ci,

Maman à l'âge de 7 ans…

IMG_6488

Elle aurait eu 100 ans dimanche dernier…

Et comme chaque année, j’ai mis un bouquet de violettes devant sa photo, ses fleurs préférées, celles que ne manquait jamais  de lui offrir le grand amour de sa vie, Papa.

IMG_6478

Sur la console au pied de la lampe, un dessin de petite fille tout en tendresse, une carte ancienne avec des violettes et un pétale séché d’hortensia aux sublimes couleurs protégé par  une délicate ventouse en verre soufflé bouche du XVIIIème siècle. Un petit miracle que ces ventouses d’une extrême finesse aient traversé les années intactes et se soient retrouvées sur l’étal d’un broc en plein air, offertes à la curiosité des chalands, il y en avait un plein carton, mais leur fragilité m’ont fait hésiter à les prendre toutes car ensuite où les ranger en sécurité ? J’en ai pris juste quelques unes…

IMG_2450

Juste à côté, une petite chaise de poupée avec une minuscule poupée Petitcollin patiemment habillée de dentelle et mise en boule par mon amie Jeanine avec un délicieux calendrier de 1891 dont les couleurs ont gardé une fraicheur irréprochable…

IMG_2456

IMG_2458

Tout en rendant hommage à Maman, je vous ai montré de toutes petites chines comme je les aime , des petits riens du tout qui  font surgir des souvenirs, me font rêver, créent des émotions et embellissent ma vie…

Posté par cathfd à 18:05 - - Commentaires [75] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 21 février 2014

Miscellanées...

IMG_5942 

Cette ravissante girandole est arrivée dans la hotte du Père Noël dans son jus, c’est à dire très noire de poussière solidifiée, les pampilles opaques, la poire et la prise en bakélite recouvertes d’une épaisse couche de crasse, le fil électrique en textile ayant oublié sa couleur d’origine depuis longtemps. Je n’ai hélas pas fait de photos, dommage car l’avant-après aurait été ici bienvenu ! N’ayant jamais encore eu à traiter ce genre d’objets, j’ai demandé conseil à mon brocanteur préféré, qui, lui, restaure souvent des lustres à pampilles. Et j’ai suivi son conseil même s’il m’a interloquée sur le moment: j’ai enlevé les fausses bougies, ainsi que les bobèches que j’ai mises à côté à plat et j’ai couché l’ensemble ...dans le lave-vaisselle que j’ai lancé pour un cycle doux. Ensuite je l’ai laissée sécher longuement sur un radiateur avant de la rebrancher et voilà le résultat...

Rose & Gris 8-010

De tout petits abat-jour fabriqués dans la photocopie d’une lettre d’amour, trouvés ce weekend à Aix  lors d’une escapade familiale sont venus coiffer les ampoules, et la girandole, tous ses feux retrouvés trône fièrement sur un coin de radiateur du salon.

♥ ♥ ♥

Je n’aime pas les bandoulières d’appareil photo qui nous prennent pour support de publicité en annonçant en gros,  blanc sur noir, la marque et le modèle du réflex. J’ai cousu un modèle perso de fourreau bien ajusté, enfilé sur la sangle et cousu à la main de quelques points de surjet à chaque extrémité. Plat dessous, froncé dessus et passepoilé pour un effet déco avec les tissus contrastés, je suis plutôt satisfaite du résultat et j’en ai déjà cousu deux autres que j’ai offert. A améliorer encore en prévoyant une petite poche pour le cache de l’objectif (vu sur internet ...après!)

IMG_5426

IMG_5436

Si vous êtes intéressés, en tapant “strap appareil photo” sur un moteur de recherche vous trouverez moult boutiques en ligne qui en proposent, soit directement des sangles avec motifs et couleurs très variés soit des housses dans l’esprit de la mienne,  et en ajoutant le mot tuto vous trouverez la marche à suivre pour réaliser la vôtre,  le plus simple est ici.

♥ ♥ ♥

Il y a déjà quinze jours que j’ai cueilli des iris dans mon jardin, pour mieux profiter dans la maison de leur couleur et de leur délicat parfum miellé. J’aime beaucoup les iris, ceux-ci,  une variété classique des jardins, m’offrent tous les ans une première floraison très tôt dans la saison avant de vraiment s’épanouir en avril.

Iris

Sur le mur juste en face, une aquarelle peinte par une de mes sœurs, encadrée par mes soins et un iris en tissu enlacé aux tuyaux de chauffage sur une lampe de mineur chinée, trouvent dans ce bouquet précoce un écho harmonieux...

iris jaunes

Une petite chose chinée et transformée est posée au pied du vase des iris: une forme à chaussure d’enfant dont le prix ridicule de 2 euros aurait dû m’alerter sur son état réel. Sur l’avant du pied, en la nettoyant j’ai découvert un trou énorme dû aux insectes xylophages, masqué par une pellicule de bois presque aussi fine que du papier à cigarettes. Après reconstruction à la pâte à bois , il ne me restait pas d’autre solution que de la peindre. Ce que j’ai fait en violet et je l’ai habillée d’une petite chaussure de dentelle avec une semelle fleurie, un petit ruban  en soie du XVIIIe et un bouton en nacre chiné qui complète la transformation...

Rose & Gris 8-007

♥ ♥ ♥

Enfin pour clore ce billet, je vous montre les calendriers réalisés après avoir vu son idée. Comme elle chaque année je cherche dans les calendriers qui fleurissent un peu partout celui qui me plaira vraiment où je puisse écrire tout au long de l’année. J’ai donc concocté avec l’aide de Mr Rose & Gris un modèle qui sans être parfait me plait beaucoup  et j’ai repris l'idée du cintre pour le présenter...

IMG_5461

calendriers détails

Comme cela représente un certain travail que tout le monde ne sait pas forcément faire, bien que l’année soit déjà bien entamée, je vous propose de vous l’envoyer en PDF sur simple demande, à vous ensuite de l’imprimer sur un papier assez épais (j’ai utilisé du papier recyclé de 160g),de le personnaliser avec du masking tape et de le présenter avec une grosse pince ou un cintre ou toute autre bonne idée que vous aurez. Désolée de vous le proposer si tard, de méchants logiciels introduits sous couvert de mises à jour m’ont privée une semaine de mon ordinateur que je viens juste de récupérer. Il n'est pas trop tard pour écrire les jolies choses vécues en janvier et février !

♥ ♥ ♥

Un grand MERCI pour vos messages si chaleureux sur le post précédent,

je vous ai lues avec bonheur même si je ne vous ai pas répondu...

Posté par cathfd à 12:02 - - Commentaires [65] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 6 mars 2013

Ma collection de cols...

Avant de vous parler de cols, de broderies..etc, je voulais juste vous montrer un petit changement sur Léopoldine. J’ai remplacé l’embout de cou (tenon) tout plat qui trahissait son origine récente par une toupie chinée et peinte. C’est une suggestion que j’avais faite à une amie pour un de ses mannequins, relativement récent lui aussi et croyez-vous que j’y aurais pensé pour moi ? c’est une fois le billet publié que l’idée est revenue et moi, je trouve que cela change tout...

DSC03908

♥ ♥ ♥

J’ai gardé pendant des années un col ancien donné par ma belle-mère, que j’ai fini par monter en 2009 sur une housse pour habiller un banal cintre en bois, c’était au début de mon blog (vous pourrez l’y voir sur une autre porte). Je lui vois plein de défauts, mais il est toujours là sur la poignée ancienne   de la porte de la salle à manger et j’aime le savoir là...

 DSC04018

J’ai eu envie de recommencer mais je n’avais pas d’autre col, j’ai donc commencé à en chercher lors  de mes chines. Et c’est ainsi que peu à peu j’ai commencé une collection, vous en avez déjà vu deux : Un très grand en dentelle d’Irlande installé sur Valentine(à voir ou revoir ici ) et un autre en organdi et Valenciennes sur Adélaïde (ici). En voici quelques autres...

♥ Fine toile de lin et broderie anglaise et large cintre ciré en blanc avec un cœur Rouge petit cœur à mon initiale

DSC03918

♥ Broderie anglaise toujours, Valenciennes incrustée et en bordure, cintre atypique en métal et porte-jupe en bois ciré blanc avec une plaque numérotée en faïence

col 1

♥ Gros lin rustique, de ces lins tissés autrefois à la ferme, avec un superbe travail de broderie et un présentoir en bois chiné récemment, maintenu par une délicate petite broche offerte par une amie

col 2

Celui-ci est posé sur ma table de chevet, tandis que les deux premiers sont installés sur les persiennes qui nous servent de tête de lit en compagnie d’un troisième cintre qui accueille une de mes  guimpes en tulle brodé.

Vue d’ensemble...

DSC03932

♥ Broderie mécanique sur tulle, vaporeux et volanté offert par ma sœur sur cintre en bois simple avec olive et double crochet

col 3

♥ Broderie anglaise sur un lin un peu moins rustique que celui du col posé sur mon chevet et même cintre à double crochet, avec une chaude patine cirée, étiquette maison 

 col 4

Tous deux sont posés sur le côté d’une armoire de famille...

DSC03944

♥ Enfin un petit col écru en dentelle de Luxeuil (merci Frédérique de m'avoir renseigné sur cette dentelle !) récemment retrouvé enfoui dans mes trésors  et cintre d’enfant peint en off-black avec une marguerite de verre et une pièce trouée sur ficelle de lin

Rose & Gris 73

a pris place pour l’instant sur la poignée de la porte

DSC03936

♥ Ravissant petit col sur toile de lin, brodé de  papillons aux angles du dos et présentoir de magasin réglable, chiné dimanche avec un collier de cristal ayant appartenu à Maman...

présentoir réglable et col papillons

Je ne lui ai pas encore trouvé sa place définitive, le voici sur la cheminée de ma chambre

 DSC04014

♥ ♥ ♥

Vous êtes toujours là ?

Pour vous en remercier, je vous offre ce bouquet d’hellébores du jardin de Nanie...

DSC04004

et un délice savoureux et moelleux pour le goûter ou la fin d’un repas léger, recette à trouver

DSC03872

Faute d’airelles, j’ai utilisé un mélange de fruits rouges surgelés(cerises, mûres, myrtilles)

Posté par cathfd à 00:35 - - Commentaires [109] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 11 octobre 2012

Une chine un peu particulière(2) et des petits bouts de la maison...

Vous vous souvenez de  ces cadres ramenés de Toulouse ? là, sur la photo plutôt devant...

DSC02852

Le tout petit ovale en résine a été peint en off-black de F&B et a accueilli une toute petite gravure chinée à Bruxelles...

DSC03147

Le grand cadre ovale bombé a subi le même sort et s’est révélé être vraiment un très vieux cadre et non un de ces cadres au verre bombé à l’entourage en plastique que l’on trouve couramment sur les brocantes en ce moment remplis de fleurs artificielles, datant probablement des années  60, qui font le bonheur des bricoleuses qui s’empressent de les démonter pour récupérer le verre bombé et en faire de superbes compositions. Non, celui-ci a un verre tout bullé et irrégulier soufflé bouche, très bombé et surtout sa fixation  sur le cadre en bois est faite avec un osier cloué ...

DSC02881

Je n’ai donc pas démonté le verre pour peindre la baguette !

DSC03117

Je vous le remontrerai lorsque j’aurai enfin réalisé la composition que j’ai en tête..Quant à la petite huile sur bois, même traitement pour la baguette par trop clinquante et nettoyage de la peinture.

DSC03120

J’aime ses couleurs qui s’harmonisent parfaitement avec tout ce qui habite le palier des chambres, regardez...

DSC03118

La couleur de la baguette répond à celle des piétements des mannequins situés juste en face... mais attardons-nous sur le petit chiffonnier où depuis peu a pris place la boite d’une couronne de mariée, récupérée à la poubelle, celle de ma voisine Madeleine. Comment ne pas faire une toute petite place à ce vestige émouvant d’un beau jour, pieusement conservé jusqu’alors et qui  s’est fondu si facilement dans le décor chez moi...

couronne de mariée

Juste à côté protégé par le globe, un porte-chapeau Napoléon III en bois noirci chiné à Lourmarin au printemps...

DSC03128

...accueille un délicat et étonnant bonnet chiné à Villeneuve les Avignon... Une sorte de fine soutache d’un seul tenant  dessine des motifs ensuite reliés par un savant  et incroyable travail de jetés, de brides, de nœuds et de roues ...

bonnet

Je vous disais que la couleur du cadre faisait écho à celle du piétement des mannequins, les voilà...

DSC03140

C’est l’occasion de vous montrer une délicieuse petite broche  Art déco au motif automnal de marronnier, feuille et fruits, chinée cet été, que j'ai agrafée sur  le col de  Valentine ...

DSC03137

et Anatole  a reçu un plastron plissé bien empesé sur lequel j’ai cousu de tous petits boutons de ... bottines noirs!

DSC03138

En installant la petite huile sur bois, j’ai réorganisé les cadres du lieu et désormais dans la montée de l’escalier vers le deuxième, se trouvent côte à côte trois cadres bien différents  auxquels je suis très attachée...

cadres vers le 2e

Un dessin d’Alphonse Mucha que j’adore, encadré en 99, une carte de Saint-Valentin américaine en relief  encadrée avec un lavis sur hausse et entre les deux une peinture sur soie  de 87 dont j’aime toujours autant les couleurs et le motif ... Finalement, même si  mes goûts ont évolué, je suis restée fidèle à certaines couleurs  et lorsque nous avons aménagé dans cette maison, y trouver les portes de chambre de ce bleu que j’aime tant a été jubilatoire...Juste en face de ces trois cadres, une autre peinture sur soie de la même époque toujours dans les mêmes harmonies...

DSC03145

Enfin,  un motif en bois sculpté chiné il y a un bon moment  est enfin passé sous mon pinceau et vient ponctuer le haut d’un des placards grillagés du salon...

DSC03110

(Sous une belle lumière matinale, l’off-black prend une teinte gris-bleuté et pourtant c’est bien la même couleur que les cadres...) 

DSC03111

♥ ♥ ♥

Merci à vous pour vos messages sur le précédent billet, merci pour votre enthousiasme, vos mots gentils, votre présence  et votre fidélité sur ces pages.

Posté par cathfd à 00:12 - - Commentaires [108] - Permalien [#]
Tags : , , ,


lundi 25 juin 2012

Retour de chine...

 Vous me dîtes souvent que j’ai un œil de lynx, je vous en remercie, mais il faut que je vous fasse une confidence, j’ai la chance d’avoir un mari atteint du même virus de la chine que moi. Il est très attentif et déniche souvent des merveilles que je n’avais pas vues, quand je m’attarde devant un stand, il file en éclaireur sur les autres pour ne pas laisser partir ailleurs la huitième merveille de la chine, celle qu’on espère tous,  qui nous fait mettre un réveil le dimanche matin et partir parfois dans le froid ou sous la pluie. S’il pense l’avoir trouvée, il revient vite me chercher. Ce n’est donc pas avec mes deux yeux seulement que je chine, ce sont quatre yeux aiguisés qui scrutent les étals ! Alors permettez moi de lui dire  ici merci: merci à toi sans qui les chines du dimanche n’auraient pas la même saveur, merci pour ton enthousiasme et ta patience...♥ !

DSC01809

Trouvé sur le même vide-grenier que le morceau de frise (dont finalement je pense qu’il n’est pas en zinc à cause de sa malléabilité, mais en plomb ce qui veut peut-être dire qu’il est beaucoup plus ancien !) ces deux petites nappes à thé en lin brodé à 1 euro pièce. L’une a déjà revêtu son habit de couleur mauve et l’autre attend mon bon vouloir...Un très joli travail de broderie ajourée et de d’œillets minuscules, un monogramme dans un angle et à l’opposé un motif de richelieu rond, une guirlande de feuilles découpées et d’œillets remplace les jours et fait le tour des nappes, un  travail minutieusement exécuté...

nappes à thé détails

Un samedi nous avons fait dans un village voisin, un vide-maison dans une ambiance sympathique et atypique car les gens qui l’organisaient,  légataires de la maison, découvraient en même temps que nous le contenu des armoires et de la cave. Tandis que nous mettions de côté ce qui nous nous souhaitions peut-être acheter, eux mettaient de côté ce qu’ils souhaitaient garder pour eux. Nous étions les seuls acheteurs ! Dans une armoire, j’ai trouvé 4 morceaux inégaux de bandes festonnées main pour une longueur totale de 4m...

DSC01740

et deux grands draps en lin avec couture centrale et un monogramme magnifique, bien que mon armoire commence à déborder, à 10 euros pièce, impossible de les laisser, je suis sûre que vous serez d’accord avec moi !

DSC01738

Admirez l’extraordinaire qualité de la broderie, son épaisseur, sa régularité...C’est sans doute l’un des plus beaux monogrammes de tous ceux que j’ai chiné au regard de cette perfection...

DSC01739 

J’ai trouvé six assiettes à dessert Digoin de la série Aquitania, que je vous présente en compagnie d’autres assiettes chinées précédemment et que je ne vous avais pas encore montrées...

DSC01814

En haut les Digoin Aquitania, en bas à droite cinq assiettes plates Digoin modèle Cannes chinées sur un vide-grenier à Lourdes et juste à côté deux petites assiettes aux iris de Gien datant de 1878 chinées à Poitiers pour 2 euros (avec une petite assiette de Sarreguemines ). L’association des petites Digoin et des Gien est très jolie sur une table car les couleurs sont absolument identiques...

faïences 

Pour rester dans la vaisselle, voici une soupière chinée 3 euros il y a quelques mois. Elle est assez abimée à l’intérieur, mais cela ne me gène pas je ne l’ai chinée que pour l’installer sur la table de jardin où elle fait merveille avec les chaises bleues et la cabane rouge à proximité... Le modèle s’appelle Marie mais la marque est illisible, est-ce une Digoin ? peut-être pourrez-vous me le dire...

DSC01725

Revenons à  notre vide-maison, c’est dans la cave que nous avons déniché le plus de choses, comme ces pots à confiture de petite taille, exactement ceux dont les prix s’envolent en brocante de façon excessive, six coniques, les plus recherchés et un droit, tous différents mais de taille à peu près identique, idéale pour les desserts ou les petites sauces, voire même les  petites salades en entrée ...

DSC01750

 et ce très joli bocal des années 50/60 avec son couvercle en bakélite, joint intérieur en liège et ses étiquettes d’origine, le seul à les avoir conservés parmi les nombreux bocaux présents...

bocal la poule au pot

Les anciens propriétaires des lieux vendaient de l’épicerie sur les marchés jusqu’à ce que les premiers supermarchés arrivent et de ce passé,  restait aussi un carton de papeterie publicitaire. Des protège-cahiers et blocs-notes de la chocolaterie Lanvin,  des blocs-notes de la fromagerie Bel (La vache qui rit née en 1921) , et  de la fromagerie Grosjean qui concurrençait directement la Vache qui rit avec sa Vache sérieuse  née en 1926 ! Pendant des années, la guerre des deux vaches fit rage jusqu’à ce que la justice interdise en 1959 à Grosjean de commercialiser sa Vache sérieuse. Ce fut la plus grosse affaire  de contrefaçon à laquelle dut faire face la fromagerie Bel...

papeterie publicitaire

Les murs de la cave étaient entièrement tapissés de caisses en bois de chicorée Leroux, nous en avons ramené deux,  elles sont nettoyées et l’une d’elles est en cours de transformation.  A suivre donc...

 

DSC01835

♥ ♥ ♥

Posté par cathfd à 00:05 - - Commentaires [81] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 14 juin 2012

Zinc, atout charme du jardin...

Cela avait commencé par un arrosoir, une bassine, puis un broc, et cela commençait à ressembler à une mini collection... Sur les brocantes ou vide-greniers, difficile de passer à côté de ces pièces intemporelles surtout lorsque leur prix est raisonnable voire riquiqui  et surtout que leur forme... comment dire ? lorsque c'est exactement celle qu’on n’a pas ! car vous êtes d’accord ce n’est pas drôle d’accumuler des modèles identiques, mais beaucoup plus  de mettre la main sur des formes originales voire un peu rares...

C’est ainsi qu’à Bonnieux j’ai eu le coup de foudre pour un nouvel arrosoir...

les arrosoirspf

Tout à droite, regardez, n’est-il pas intéressant avec sa forme si particulière et cet arrondi qui permet d’y glisser la main et de le porter facilement lorsqu’il est plein... Il a vécu et porte sur lui les traces d’un passé  besogneux et rude, soumis aux aléas du climat qui ne l’a pas épargné, poignée un peu enfoncée, traces de rouille, étanchéité défunte... il a  donc bien gagné le droit de se reposer dorénavant  dans mon jardin tandis que travailleront ses collègues...

♥ ♥

les brocs

Contre le mur de la grange, ce sont les brocs que j’ai rassemblés devant une grille chinée et repeinte en rouge, histoire avec cette mise en scène d’attirer l’œil et de détourner l’attention d’une partie du mur  rebouchée, quelle hérésie, avec des moellons ! Le pichet central est le dernier chiné à Soumoulou (il y a plusieurs mois, je dois bien l’avouer!) J’aime beaucoup cette forme différente...

♥ ♥ ♥

l'abreuvoir sur le banc

Sur un coin du banc, a pris place un abreuvoir   atypique et original, sans doute à pigeons, trouvé à Villeneuve les Avignon. Très ancien et rare, m’a dit le brocanteur, ce que je veux bien croire car je n’en ai vu passer aucun d’identique ni sur les brocantes, ni sur les blogs et mes recherches sur google sont restées vaines...

l'abreuvoir détails 

On trouve couramment l’abreuvoir avec une gouttière circulaire mais je n’avais jamais vu ce type avec six trous et un pétale de zinc sous chacun des trous...Et vous, en aviez-vous déjà vu ?

Edit du 20 juin: Philippe de Gris-bleu avait chiné en 2008 un abreuvoir différent des classiques abreuvoirs circulaires, avec un trou et un "pétale" de zinc vous pouvez le voir ici et grâce à Yvette j'ai appris  que le mien est un abreuvoir à poussins. Lorsqu'elle était enfant, ses parents élevaient des poussins et tous les abreuvoirs étaient du même type que celui que j'ai chiné, suspendus au ras du sol pour rester accessibles aux poussins mais ne pas se souiller au contact de la terre....Merci Yvette!

♥ ♥ ♥ ♥

la frise de zinc

Enfin, pour 1 euro, oui vous avez bien lu, cet adorable morceau de frise de zinc chinée à Pau. Une chute qui avait dû être conservée à l’abri, car elle est comme neuve... Pour l’instant simplement posée au sol devant l’échelle de bambou et les bouteilles anciennes pour que les intempéries la patinent un peu, avant de  la rentrer  dans la maison un peu plus tard... Dans la bouteille la plus étroite, une bouteille  de cognac, sont rassemblées les tiges métalliques de coquelicots en céramique trouvés chez Jardins animés qui viennent créer la surprise et mettre un peu de couleur devant le vieux mur en attendant que fleurissent les hortensias...

Et bien que ce ne soit pas du zinc, je vous montre deux autres objets métalliques à l’intérieur de la maison cette fois, suivez-moi...

DSC01763

Une balance Roberval émaillée turquoise chinée sur l’île d’Oléron en mars, à laquelle il manque l’aiguille et je ne m’en suis aperçu que plus tard, dont les plateaux ne sont pas d’origine et donc, pas à la bonne taille !!! Il reste encore à nettoyer le mécanisme, les plateaux, quant à eux, après un bain d’acide citrique ont retrouvé un éclat oublié depuis longtemps. Devant à gauche, une adorable petite boite de coton à repriser “A la croix” en tôle lithographiée, chinée à Bonnieux et dont l’intérieur est bleuté aussi, ce n’est pas le reflet de la balance ! Du coup, j’ai rassemblé des objets aimés aux couleurs en harmonie: une coupelle artisanale à la forme et aux couleurs superbes, reçue en cadeau, une poterie découverte chez des amis et achetée l’année suivante  à Florence (tu te souviens, Michèle?), poterie dont je suis toujours amoureuse dix ans après et une serviette à thé brodée de bleuets par Maman. La nappe et les serviettes furent sa dernière broderie, elle attendait alors ma naissance...

harmonie de bleus

J’ai plein de trésors de chine à vous montrer, et j’espère ne pas vous faire attendre trop longtemps (n’est-ce pas Sophie !) Il faut dire que l’appel du jardin  (quand il ne pleut pas) et mille occupations dans la maison me rendent un peu moins disponible sur l’ordinateur ... Pourtant vous me manquez, alors à bientôt!

♥ ♥ ♥

 

Posté par cathfd à 00:15 - - Commentaires [82] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 14 mai 2012

Stockman & Cie... la suite !

Vous avez tous constaté comme moi qu’en matière de chines il y a parfois des hasards stupéfiants qui mettent sur votre chemin en plusieurs exemplaires et en peu de temps quelque chose que vous avez cherché durant des mois voire des années sans trouver... C’est ainsi qu’un TROISIEME mannequin est entré dans ma maison !!! Un vrai Stockman plus ancien encore que la svelte silhouette de la décharge, à la toile noire et à la silhouette caractéristique  de la fin du XIXe siècle, le ventre creusé, la taille très fine, inspirée de celle de l'impératrice Eugénie...

Je vous présente Adélaïde...

 DSC00830

L’histoire des mannequins est passionnante et étroitement liée à celle  des vêtements féminins. Saviez-vous que les premiers mannequins étaient en osier, puis en fil de fer  et enfin  en carton cousu, molletonné et recouvert de tissu. C’est  à un tailleur pour dame, Alexis Lavigne, inventeur du mètre ruban et d’une école de couture qui existe toujours sous le nom d’Esmod, que l’on doit cette invention qui va révolutionner le monde de la couture et ensuite  l’industrie du vêtement lorsqu’interviendra un de ses anciens élèves, Frédéric Stockman, qui fera passer la fabrication des mannequins d'un stade artisanal à industriel en les standardisant.  Mannequins hommes et femmes sont numérotés, le chiffre correspond à la moitié du tour de poitrine, pour les enfants, le chiffre fait référence à l’âge. Si en 1865, M.Lavigne vendait une cinquantaine de bustes par an, en 1900, plus de 30 000 sont écoulés dont la majorité porte la signature Stockman...

Si vous voulez en savoir plus sur cette réussite exemplaire, lisez cet article  passionnant...

(Merci à Peggy  de “La malle ô bidulles” chez qui j’avais trouvé ce lien.)

DSC00823

Sur cette belle silhouette, un autre de mes cols, en organdi brodé et dentelle de Valenciennes fermé par un bouton en métal ancien orné d’une fleur de fuchsia, un long sautoir en  rocaille de  jais début XXe donné par ma belle-mère et un chapelet en nacre chiné. C’est la reine Victoria qui lança la mode des bijoux de deuil en jais, cette matière fossile proche du charbon composée à  70-75% de carbone pur dont la dureté permet le polissage. Il y avait des mines de jais ou “jayet” en France  et toute une industrie, notamment en Ariège, qui déclinera avec différents facteurs, entre autres la perte des coutumes de deuil et la concurrence de nouveaux matériaux: le verre teinté de Bohême,  la galalithe puis le plastique... Le jais était utilisé pour des bijoux  ainsi que  de nombreuses parures et plus couramment pour les boutons jusqu’en 1930.

Stockman détails

Adelaïde veille sur le palier de repos de l’escalier à côté d’un miroir. Une fine guirlande  de roses drapée sur celui-ci accentue le romantisme de l’ensemble ainsi qu’une bourse en  toile de soie brodée doublée de moire rose chinée récemment à Tarbes, d’une fraîcheur exceptionnelle et dont le rapprochement avec le mannequin s’est imposé comme une évidence...Un plaisir chaque fois que nous empruntons l'escalier...

DSC00809

Grâce à Angélique, brodeuse émérite, j'ai appris que cette jolie bourse ancienne est brodée au point de Beauvais, un point très solide qui nécessite un vrai savoir-faire dans le maniement du crochet nécessaire à son exécution... Une découverte pour moi, car j'ignorais l'existence de ce type de broderie...

DSC00810

Dès 1890 les pieds tournés en chapelet des mannequins destinés à être posés au sol (une succession de boules, voir la publicité en début du post précédent, les deux mannequins de droite ont un pied en chapelet) commencent à laisser place au pied en balustre qui est devenu et resté depuis, le standard...

 DSC00805

Un jour, peut-être trouverai-je un Stockman enfant, ou un buste de comptoir idéal pour présenter encore un de mes cols ou encore un de ces fabuleux mannequins prolongés par une jupe d’acier tels que celui de droite sur la photo ci-dessous...

mannequins littleemmaenglishhomehttp://littleemmaenglishhome.blogspot.com

Les prénoms que j'ai donnés  à mes mannequins n'ont pas été choisis au hasard,

 ce sont des prénoms usités dans ma famille fin XIXe et début XXe siècle !

frise stockman pf 

Posté par cathfd à 00:15 - - Commentaires [92] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 26 avril 2012

Stockman & Cie...

 

publicité pour mannequins en couture

Publicité parue dans La mode Parisienne de 1894

Un rêve de mannequin ancien, un concours de circonstances inouïes, souvenez-vous (c’était ) et mon rêve commençait à prendre forme...

Très peu de temps après sur un vide-grenier, j’ai trouvé un autre mannequin, plus récent, à la silhouette plus massive, la toile assez abimée, mais je n’ai pas résisté à son tout petit prix (35 euros) et c’est ainsi que depuis quelques temps, un couple s’est invité dans ma salle à manger...

Je vous présente Valentine et Anatole...

DSC00803

DSC00789

Toiles dépoussiérées, piétements repeints en “Off-black” de F&B, il arborent fièrement  un grand col de dentelle pour l’une et  un faux-col bien amidonné parfaitement à sa taille (tour de cou 38) pour l’autre. L’occasion de vous montrer quelques chines ... Le col, en dentelle d’Irlande incrusté de broderies sur tulle, l’un de mes préférés dans ma collection, est fermé par un bouton en émail peint à la main récemment chiné...

bouton émaillé

DSC00790

Elle porte en pendentifs trois médaillons chinés avec des photos de famille, les deux noirs sont des médaillons de deuil Napoléon III. C’est la reine Victoria qui avait lancé cette mode à la suite du décès de son époux. Le médaillon pouvait renfermer un portrait peint ou une mèche de cheveux...

médaillonsMon père en communiant, mon arrière grand-mère maternelle bébé et sa fille, jeune femme...

mannequins détails

Faux-col fermé par un bouton de nacre grise chiné en 2009, bagues de serrage en laiton et en aluminium...


Posté par cathfd à 17:41 - - Commentaires [82] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 31 octobre 2011

Rénovation douce...

Déjà plus d’un an qu’elle est arrivée à la maison et qu’elle s’est posée au milieu de ma collection de fers à repasser anciens. Elle sortait d’un placard où elle avait passé de longues années et sa propriétaire avait pensé qu’elle trouverait une nouvelle vie chez moi. Par moments, j'avais presque oublié que je projetais de la transformer, de la réhabiliter, elle était restée là telle qu’elle était arrivée avec sa housse fleurie en plastique rouge, en fait nous nous apprivoisions, elle se faisait toute petite pour mieux me laisser rêver à ce que j’en ferai et des idées, j’en ai brassé sans qu’aucune ne me satisfasse. Ce n’était pas le bon moment...

DSC02439 

Il y a quelques jours , j’ai senti que le temps était venu de la faire renaître  cette toute petite jeannette destinée sans aucun doute aux vêtements d’enfants. J’ai commencé par la déshabiller:  sous la housse fleurie , un tissu cuit par les usages répétés  qui m’a servi de gabarit et  un molleton en double épaisseur pour le rembourrage que j’ai réutilisé. Un ponçage de son piétement suivie d’une peinture couleur “raisins murs” (Libér*n), un peu de ponçage pour recréer l’usure d’usage, pas question qu’elle ait l’air trop neuf ! juste envie de lui offrir une nouvelle parure tout en gardant son identité. J’ai remonté le lin blanc à l’identique avec des clous de tapissier et une nouvelle housse  en lin est venue remplacer celle en plastique, bien ajustée, enrichie d’une esperluette (brodée par Marie-Christine) symbole de l’amitié entre bloggeuses

petite jeannette rénovée

petite jeannette détails 

Ce jour là, à ses côtés il y avait un pied de pensées dans une tasse art déco de famille et une délicieuse carte de vœu anglaise chinée, où il est écrit à la main “From Albert with love”, panier et fleurs sont en rhodoïd en  relief et les fleurs imitent le velours avec leur texture floquée, un rendu romantique à souhait...

carte de voeu anglaise pensées

Voilà comment je l’ai transformée cette petite jeannette, est-ce que cela vous plait Marthe et Marie ? Si vous ne connaissez pas encore ce blog courez-y, vous y trouverez une foule d’astuces et de recettes pour l’entretien écologique et intelligent de la maison et du linge !     

DSC02444

♥ ♥ ♥

Posté par cathfd à 22:22 - - Commentaires [68] - Permalien [#]
Tags : , ,