lundi 20 décembre 2010

Les merveilles de Brigitte (5) ...

Le temps  de notre dernier rendez-vous avec les merveilles de Brigitte est venu... Des tableaux , des objets et en cette période de Noël où l’enfant qui sommeille en chacun de nous ne demande qu’à se réveiller, des jouets...

♥ Avez-vous jamais rêvé d’avoir sur vos murs les portraits de vos ancêtres  ? Moi ,je vous avoue que  j’adorerais, c’est pourquoi Célina et Célestin m’ont toujours fascinée. Ce sont les arrière-grands-parents de la grand-mère de  Brigitte, dont les portraits à l’huile étaient les véritables stars de son salon ...

Célina et Célestin

Ces peintures datent de 1850: à l’époque Célina était âgée de 29 ans et Célestin de 40 ans ...

Pas du tout évident de photographier des tableaux, j’ai fait un recadrage mais la définition n’est plus très bonne, j’en suis désolée... j’aurais aimé que vous puissiez vous rendre compte de la finesse des détails... Célina et Célestin gros plans

détail tableau Célina 

♥ Parmi les nombreux tableaux de mon amie, il y en a deux autres que j’aime particulièrement, des huiles du XIXe siècle représentant des paysages...En voici un aperçu... (Plus bas , vous les verrez dans leur cadre sur le mur )

paysages

♥ Et des paysages, dès la fin XIXe siècle on pouvait en admirer grâce au Stéréoscope,  permettant de voir en relief des images d’abord, puis des photos . Appareil  très en vogue, on en trouvera jusque dans les années 1940...  Celui-ci est un modèle de table qui par un système de mécanisme à chaine permettant de charger un nombre important de plaques photographiques, jusqu’à 50, permettait de visionner les photos sans quitter les oculaires des yeux en tournant la manivelle sur le côté de l’appareil...  Remarquez la jolie poignée et le filet en marqueterie ...

stéréoscope

Approchez-vous ! J’ai collé l’objectif de mon appareil photo sur un des oculaires de l’appareil pour vous montrer quelques unes des vues: la mer de glace, la grotte de Lourdes...

stéréoscope détails des vues

♥ Pour clore cet inventaire à la Prévert de ce que j’ai appelé “Les merveilles de Brigitte”, je vous propose de retrouver votre âme d’enfant avec quelques jouets...

jouets

 

 

 

 

 

Un fragile petit piano dont Brigitte pense qu’il est en carton-pâte ! Il a un peu souffert de l’enthousiasme des enfants qui l’ont utilisé ! Mais que de détails raffinés : les petites appliques chandeliers, les poignées en métal...

piano jouet détails

Une  superbe dinette dont il reste suffisamment de pièces pour imaginer la richesse du service lorsqu’il était complet...

dinette détails

Présentée sur un torchon en lin aux liteaux tissés sur quatre côtés, soupière, nombreux plats et raviers, théière, cafetière, bols, tasses et sous-tasses, assiettes,  pichets  et verres à pied permettaient aux fillettes d’apprendre tout en jouant à dresser une table à la française... nul doute qu’il y ait eu, un jour, des couverts pour accompagner la dinette en faïence...

cousette

Une ravissante cousette  d’époque Napoléon III , dont vous trouverez quelques détails ci-dessous...

cousette détails

 

 

Ainsi s’achève cette chronique, j’ai eu beaucoup de plaisir à photographier ces objets et à vous les présenter, à faire des recherches sur leur histoire... J’ai beaucoup appris grâce à Brigitte  et à ses trésors familiaux, c’est une chance pour moi  qu’elle ait accepté ce partage avec vous ...

La quatrième bougie de l’Avent a été allumée hier...

les 4 bougies de l'Avent

Je vous donne rendez-vous le 23 pour vous montrer quelques petits bouts de maison parée pour Noël... sobrement, car cette année, ma devise est “less is more”...

Posté par cathfd à 06:13 - - Commentaires [47] - Permalien [#]
Tags : , ,


jeudi 16 décembre 2010

Les 80 ans de Nanie...

Au début de l’année, vous souvenez-vous,  nous avions fêté les 80 ans d’Henri, mon beau-père,  et début décembre c’était au tour de Nanie, ma belle-mère de passer ce cap.  Et j’avais envie de lui organiser à elle aussi une belle surprise. Je voulais que l’ambiance soit différente et qu’elle soit vraiment la reine de la fête, elle, la discrète.  J’ai donc décidé de lui rendre hommage à travers son métier de modiste. Avec la complicité de mon beau-père, j’ai récupéré chapeaux faits de ses mains, formes de travail et matériaux divers, j’ai chiné aussi un peu de mercerie...

bibis sur la console

Au centre un bibi rose chiné, elle avait fait les deux autres pour sa maman...J’avais prévenu les invités, mais au cas où tout le monde n’aurait pas sous la main un chapeau, j’en avais rassemblé un certain nombre dans un carton, à disposition...

chapeaux à prêter

Sur la mallette de soldat du Papi, quelques fournitures de mode...

fournitures 

fournitures de mode détails

Du crin et du raphia en ruban pour capelines des cônes de feutre et en bas à gauche en arrière-plan , une forme à chapeau en bois et devant un ruban en soie moirée aux tons changeants chiné pour l’occasion...

grande forme à capeline

Une grande forme à capeline sur laquelle j’ai juste posé un gros-grain...

fournitures sous globe

Dans le vieil évier au-dessus, quelques fournitures mises sous globe...

fournitures sous globe détails

Une vingtaine de bobines en bois de fils multicolores, en réalité du fil à gants, chinées cet automne, quelques épingles à chapeaux, des rouleaux de gros-grain en camaïeu de rose et gris et de la voilette ancienne à plumetis violette drapée sur une peinture dont le sujet s’accordait bien à l’ambiance... tandis qu’à côté, j’avais rassemblé dans ma boite à chapeaux, quelques couvre-chefs variés, du chapeau breton d’enfant au béret basque e passant par un merveilleux béret en velours violet que ma belle-mère m’a fait il y a  des années...

chapeaux divers (2)

Le bibi noir tout en  plumes, fleurs et voilette, chiné spécialement, a passé la soirée sur la tête de la demoiselle de Bordeaux !

Comme pour mon beau-père, j’avais préparé une pochette dans laquelle chacun a pu lui glisser un petit mot  en toute intimité...

pochette à billets doux

pochette à billets doux détails

Je me suis inspirée d’un petit écho de la mode de 1923, certes bien antérieur à l’époque où Nanie créait des chapeaux mais dont les délicats dessins correspondaient  à l’esprit de ce que je voulais faire...

petit écho de la mode 1923

Nous étions 23 à l’attendre, tous chapeautés pour l’accueillir et lui faire la surprise ... de retrouvailles familiales, des neveux bien-aimés perdus de vue depuis de longues années, ses petites filles qui lui avaient souhaité par téléphone quelques jours avant un bon anniversaire et qu'elle ne s'attendait pas du tout à trouver là, venues entre deux trains et deux avions, la famille , les amis... L'émotion était au rendez-vous !

Pour elle, nous avions prévu une  grande coupe d’orchidées blanches et un carré géant en soie de la célèbre maison à la calèche. Pour faire durer un peu le suspense, j’avais suremballé la boite orange reconnaissable entre toutes et glissé sur la ficelle un plumetis express à son initiale...

cadeaux

J’ai toujours aimé fabriquer des faux-gâteaux supports à bougies en accord avec le thème de la fête, et j’ai donc réalisé  un canotier en carton plume, décoré d’un ruban récupéré sur une poche cadeau et d’un bouquet de fleurs trouvé dans l’un de ses cartons...

canotier

Côté salle à manger, Brigitte m'avait prêté sa belle marotte avec une coiffe, un porte chapeau en bois tourné , j’avais descendu mon bonnet de bébé ancien pour lequel j’ai chiné récemment un globe rond  sous lequel il coule des jours paisibles hors poussière en compagnie d’un fer à tuyauter reçu en cadeau...

DSC_0436

Sur la photo vous voyez deux des trois desserts : panna-cotta au caramel, crumble aux fruits rouges et il y avait aussi un fondant chocolat-marrons...

Avant, j’avais proposé deux petites soupes, un velouté de poireaux pomme de terre à l’amande et un velouté d’endives, crème de noix et roquefort, suivi  de foie gras maison, ensuite des galettes de sarrasin roulées aux rillettes de saumon, puis saint-jacques sur poêlée de champignons des bois et enfin le poulet coco qui avait ravi mes convives du 8 octobre. En route vers le sucré,  Brie farci aux fruits secs (noix, noisettes, raisins de Corinthe et abricots) ...

Pour accompagner le café, un morceau de  guimauve à l’ancienne enrobée de chocolat faite par un artisan l’avant-veille, une douceur régressive qui n’avait pas grand chose à voir avec ses homonymes industrielles...

J’avais préparé aussi un petit souvenir de la fête pour mes invités mais... j’ai oublié de leur donner ! Je leur fait passer  bien sûr,  mais j’étais un peu déçue d’être aussi étourdie ... un pilulier ancien dont j’ai revisité l’étiquette, avec à l’intérieur l’évènement , la date et le lieu...

boite souvenir

♥ ♥ ♥

détails fleurs et tampon chapeau

Il est temps pour moi de m’occuper de la fête suivante: J-9 avant NOEL !

Merci pour tous vos messages,  c’est TOUJOURS un petit bonheur de vous lire, même si en ce moment il m’est plus difficile de vous répondre individuellement

Posté par cathfd à 13:34 - - Commentaires [93] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 9 décembre 2010

Jacinthes et chocolat....

Histoire de faire rentrer tout doucement une atmosphère hivernale dans la maison, quelques jacinthes ont pris place sur l’appui de fenêtre encadrées par les petites soubrettes rouillées dont je ne me lasse pas...

premières jacinthes 

Elles ont pris place dans une petite jardinière en laiton chinée en septembre et sur le même vide grenier, j’avais trouvé pour 1 euro ce petit pichet en Limoges dans lequel j’ai installé les dernières roses rescapées du jardin,  alourdies par les perles de glace qui se sont posées sur leurs pétales...

roses détails

Et cette mise en scène qui va rester quelques jours avant de céder la place à autre chose me donne  l’occasion de vous montrer deux jolies pièces publicitaires de ses trésors familiaux, offertes par Brigitte, une grande plaque en tôle lithographiée chocolat Menier  et un ravissant petit calendrier bloc-notes des chocolats Lombart...

publicités chocolat

 

Sur la plaque Chocolat Menier, ces mots et la reproduction de la plaque avec ses barres semi-cylindriques sont en relief  et vous vous étonnerez peut-être de voir la mention “Eviter les contrefaçons” sur quelque chose d’aussi ancien car cette plaque date vraisemblablement de 1887. IL faut savoir que  Jean-Antoine-Brutus Menier invente en 1836 la première tablette de chocolat et révolutionne ainsi les habitudes de consommation. Il est rapidement copié et  le taux d'analphabète encore important dans les villes et les campagnes laissait la population aux prises avec des noms trompeurs :MURIER, MERIEN, MEINIER, NEMIER, MERIER, MENIEN... Ce chocolat  frauduleux  était composé de produits de substitution qui n'avait aucun rapport avec le cacao. Or le consommateur gardait  gravé en mémoire le goût médiocre de cet ersatz  et l’associait à la marque, contre-publicité redoutable  qui l'obligeait  à reconquérir et fidéliser ces consommateurs trompés...

tôle lithographiée Menier

A côté un adorable petit bloc-notes publicitaire  pour le chocolat Lombart en tôle lithographiée de 1908 support d’un petit bloc de feuillets détachables...

bloc chocolat Lombart

Au verso la publicité pour la confiserie qui l’offre à ses clients, la très ancienne et vénérable maison“ Au fidèle berger” ... clic sur la photo pour admirer de plus près la finesse du relief et des couleurs de l’illustration...

DSC07660 

Merci à toi Brigitte pour ces délicieux cadeaux qui m’enchantent jour après jour...

jacinthes

Merci

pour tous vos messages sur les dentelles du précédent post, impossible de vous répondre individuellement en ce moment, mais je suis ravie de vous avoir fait plaisir en vous les montrant. Il y aura un dernier rendez-vous avec les merveilles de Brigitte  avant Noël...

Posté par cathfd à 07:56 - - Commentaires [86] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 6 décembre 2010

Les merveilles de Brigitte (4) ...

Aujourd’hui ce que je veux vous montrer s’apparente à la dentelle seul le support change, du textile, on passe au papier...

Au détour d’un stand spécialisé, on trouve , la plupart du temps à prix d’or parce qu’un liseré de dentelle de papier les borde, ces images témoins d’une piété  parfois naïve et d’une foi solidement ancrée. Aujourd’hui elles ont quasiment complètement disparu de la pratique et les communions ne s’accompagnent plus que rarement de  ces images que l’on offrait à la famille et aux personnes que l’on voulait honorer... On en trouve des toutes simples dans les missels anciens, où elles doublent l’épaisseur du livre , fragiles souvenirs d’un évènement autant intime que familial ou simple support de prières ...

Regardez cette collection merveilleuse, personnellement, je n’avais jamais vu d’aussi belles images avant de découvrir celles-ci... (clic sur les photos pour agrandir)

edit de 11h: Grâce à une de mes lectrices, j'ai appris que ces images se nomment des dentelles pour les différencier des images pieuses ordinaires, elles étaient faites de façon mécanique au XIXe siècle et on peut voir sur celle de Pie IX, plus bas la signature d'un des éditeurs célébres Letaille, Paris. Lorsque ces dentelles étaient entièrement faites à la main , par des religieuses à l'aide d'un canif , elles portent le nom de canivets ... Merci Myette !

image de communion 1 

Une première série d’images de communion...Celle-ci est imprimée sur une base découpée, admirez la finesse des motifs !

image de communion 2 

Sur un fond richement travaillé, celle-ci ajoute à quelques détails imprimés et colorés, un travail du papier en superposition et pliage qui vient reproduire en volume  la robe de la communiante...

image de communion 3 

Même esprit pour celle-là avec un travail de gaufrage étonnant...

image de communion 5 

 

Celle-ci se tient debout en déployant la partie avant de l’image qui lui sert alors de soutien avec ses anges à chaque angle... derrière la partie “dentelle” un papier de couleur a été placé pour imiter les vitraux...

images pieuses vierges polychromes 

Une série de vierges aux douces couleurs,  je les ai zoomées afin de mieux voir la finesse de l’impression et des couleurs...

têtes de vierge détails

Enfin une  série en noir et blanc aux sujets variés, toujours religieux... Je suis émerveillée par la richesse des fonds, véritable dentelle de papier gaufré et la délicatesse d’impression des visages, des vêtements...

image pieuse 1

image pieuse 2 

image pieuse 3 

Pour clore cette série de cartes religieuses, une image à l’effigie de Pie IX (pape de 1846 à 1878 )Pie IX 

Enfin, dans la boite où Brigitte range ces fragiles images, il y avait aussi quelques cartes profanes délicieuses mais non moins fragiles , puisque cassantes comme du verre, des cartes en rhodoïd peintes à la main, des cartes de fête délicieusement surannées...

cartes en rhodoïd

 

Posté par cathfd à 06:10 - - Commentaires [71] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 3 décembre 2010

CalendrierS de l’Avent...

Souvenez-vous, l’an dernier, j’avais eu l’idée de reprendre la tradition du calendrier de l’Avent qui avait accompagné  l’enfance de mes filles, pour ma cadette, qui avait quitté cette année-là le foyer familial pour vivre à Bordeaux. (clic pour un petit saut dans le temps )...

Et, nostalgie  quand tu nous tiens ! ma grande avait exprimé l’envie d’en avoir un, elle aussi, l’année suivante, c’est à dire cette année...

J’ai préféré attendre d’être sûre qu’elle ait enfin reçu son paquet avant de vous montrer les réalisations de cette année et merci le facteur il avait délivré l’avis de passage à quelqu’un d’autre, il n’est donc arrivé que hier soir à destination. Celui de la cadette attendait  sagement le 1er  sur sa cheminée depuis ce weekend, car nous lui avons porté à domicile...

A-L

Enfin vous montrer les réalisations, c’est beaucoup dire car vous ne verrez que les emballages, surprise  quotidienne oblige ! Pour ma grande, j’ai repris le principe du cintre ancien personnalisé et  sans le savoir j’ai assorti les étiquettes à sa déco de Noël ! Pour la cadette, les petits paquets se sont regroupés dans une cagette tout simplement, elle pourra ensuite l’utiliser à sa guise...

L

A l’intérieur des petites choses, faites maison, achetées , chinées au fil de mon inspiration tout au long de l’année... Pas évident de trouver 24 petits cadeaux variés pour des jeunes femmes ! L’ère de la petite friandise ou du petit jouet étant révolue, c’est un peu Noël qui commence dès le premier décembre !

Calendriers de l'avent 2010 détails

(Etiquettes tamponnées avec des foam stamps de scrap, cagette Casa, cintre chiné et patiné à la cire à blanchir de Libéron, cœur en céramique de Myriam, , étiquette métal  boutique Bergamote à Pau et étiquette lin  brodée par Virginie)

Et pour matérialiser ce doux  décompte qui nous rapproche chaque jour de Noël,comme on effeuille un éphéméride, nous avons nous aussi notre calendrier de l’Avent ! Sur une idée de Florence, vue sur son blog l’an dernier, tellement simple et efficace  que je n’y ai rien changé...

calendrier de l'Avent

calendrier de l'avent détails

Une petite étiquette porteuse d’une photo prise dans l’année coulisse sur une ficelle de lin tendue au dessus du vieil évier illuminé par  la fameuse couronne du grand suédois pour laquelle j’ai  enfin craqué cette année...

faux cols et lunettes détails

Sous une petite cloche, un trio de faux cols chinés et les lunettes de mon grand-père

Posté par cathfd à 06:35 - - Commentaires [76] - Permalien [#]
Tags : ,


lundi 29 novembre 2010

Les merveilles de Brigitte (3) ...

Aujourd’hui ce sont des pièces textiles que je vais vous montrer...

♥ Un ravissant pochon publicitaire du chocolat Menier  en ... soie ! Incroyable, non ?!

pochon publicitaire Menier 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

pochette à lingerie

 

 

pochette lingerie gros plan monogramme

♥ Une pièce que j’adore, je ne sais pas quel  en est le nom exact, les brocanteurs interrogés n’ont pas su me le donner, moi j’appellerais cela un portefeuille à mouchoirs...En général, quand on en trouve, ils sont rarement en état, la soie est brûlée par l’âge et l’usage; celui-ci soigneusement préservé, est d’une fraicheur exceptionnelle pour son âge, une centaine d’années. Il a été peint par la grand-mère de Brigitte...

portefeuille à mouchoirs 

A l’intérieur une série de très beaux mouchoirs, voyez ci-dessous quelques détails...

mouchoirs

Cette très belle pièce m’a donné envie, à défaut d’en posséder ou de pouvoir en chiner en bon état, d’en fabriquer une afin de protéger la petite collection de mouchoirs que peu à peu j’ai constitué et que je vous dévoilerai un jour...Encore un petit détail de la passementerie qui entoure l’ouvrage douillettement rembourré...

portefeuille mouchoirs détail

♥ Les pièces qui suivent , il aurait vraiment fallu les photographier dans l’état où nous les avons trouvées. S’il y a bien quelque chose qui souffre d’être enfermé dans les armoires c’est le linge blanc. Roussies, très froissées, Brigitte ne croyait pas ces coiffes  récupérables, mais c’était sans compter sur ma patience  et ma certitude  de pouvoir les sauver...

coiffes anciennes 

Vous les voyiez là après lavage à 60° (si ces pièces avaient été à moi, je les aurais lavées à 95 ° comme tout le linge ancien que je chine) avec du percarbonate de sodium et un patient repassage... Elles ne sont pas parfaitement blanches mais néanmoins je suis assez satisfaite du résultat et Brigitte était très heureuse !  Je me suis régalée à leur redonner vie...

coiffes détails 

Elles sont présentées sur un porte-chapeau en bois tourné et une très belle et ancienne tête en bois... La coiffe sur la tête est merveilleusement brodée, c’est ma préférée, le bandeau est relié à la coiffe par un fin  passepoil. Je me suis rendue compte que le bord volanté de l’autre bonnet est constitué d’une  seule longueur de dentelle qui forme les  volants et le dessus de nuque ...

La prochaine fois, je vous emmène dans un univers pas si éloigné que cela de ces dentelles et broderies, un univers de papier...

♥ Une jolie pochette à lingerie appartenant à sa grand-mère, classiquement brodée en rouge...

Posté par cathfd à 06:27 - - Commentaires [78] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 24 novembre 2010

Iraty...

Puisqu’enfin le grand beau temps s’était installé à la fin de notre séjour en Pays Basque, le samedi 13 novembre, nous sommes partis vers la montagne, la Basse Navarre, en direction d’Iraty. Ne manquant pas de prendre le chemin des écoliers nous arrêtant dans maints petits villages, histoire de voir ici une église, là un paysage, et souvent les deux en même temps comme ce petit village, Béhorléguy face au pic éponyme, qui jouit d’un paysage enchanteur...

Behorleguy Nous continuons de monter et nous arrêtons  pour aller découvrir en plein milieu d’un pâturage à 900m d'altitude, la chapelle Saint-Sauveur d’Iraty...Sans un panneau indicateur, de loin on pourrait facilement   la prendre pour une simple grange...

Saint-Sauveur d'Iraty

C’est une chapelle de fondation romane, dont on trouve mention au XIIe et XIIIe siècles , qui fut restaurée en 1727, date gravée au-dessus de la porte, à l’initiative du curé de Béhorléguy (bien qu’il ne s’agisse pas du tout de la même commune !). Les ouvertures romanes étroites sont d’origine. Nous n’avons pas pu voir l’intérieur car elle est fermée. C’était une étape sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle et un lieu de pèlerinage important.

Saint-sauveur d'Iraty détails pf 

Tout autour de la chapelle, un chemin de croix extérieur à colonnes de pierre... et à gauche de la porte romane côté ouest une plaque commémorative “de 1942 à 1944 pour de nombreux patriotes belges rejoignant   les forces alliées, l’Iraty fut  une halte sur le long chemin de la liberté, les survivants ont choisi ce sanctuaire de paix pour redire leur gratitude à Dieu qui les protégea et à ceux qui en pays basque leur furent fraternels”

DSC07594

Enfin  nous arrivons aux chalets d’Iraty (une quarantaine de chalets en location disséminés dans la forêt) avec beaucoup de plaisir car nous y avons passé des vacances heureuses dont les filles gardent un excellent souvenir il y a ...19 ans ! Souvenirs de cueillette de myrtilles , de tartes et de grillades au feu de bois, de longues promenades dans la forêt, de balades à cheval dans des paysages éblouissants...

chalets d'Iraty 

DSC07597

Au niveau du col, un restaurant dont les fenêtres et la terrasse ouvre sur ce paysage... iraty panorama du restaurant 

Deux cent mètres en dessous, le col d’Organbidexka: Situé sur une zone de passage importante de la migration des pigeons ramier, la fameuse palombe du sud-ouest, ce lieu a été repris aux chasseurs depuis 1979 et c’est dorénavant un lieu de comptage des oiseaux migrateurs, palombes, grues, oies, rapaces, passereaux... en route vers le sud.

Du 15 juillet au 15 novembre, des bénévoles et des permanents en liaison avec la LPO sont là du lever du soleil à son coucher pour comptabiliser les oiseaux. Ce jour là, il faisait un vent du sud incroyable  (nous avions peine à avancer et à résister au vent et la tenue des observateurs vous en dira long sur la température !) et il n’y avait en conséquence aucun passage...Avec leurs jumelles et leurs puissantes lunettes (x 60) ils sont capables de repérer un  vol de grues à 10 kms ! Cette année restera dans les annales avec des records de passage de rapaces, 41400 Milans noirs , un record absolu depuis le début de l’étude en 1979, dont 9032 sur la seule journée du 10 août 2010. Cette année a vu aussi passer 131 Aigles bottés, un record jamais vu encore, c’est l’aigle le plus discret et le plus rare...

Organbidexka 

Nous sommes redescendus  et malgré ma déception de ne pas trouver de belles couleurs d’automne aux arbres, l’altitude et les premières neiges  font tomber les feuilles ici plus tôt qu’en plaine, la lumière de cette fin d’après midi m’a offert de  jolies nuances sur les branches dénudées et les fûts élancés des hêtres. Iraty est la plus grande hêtraie (90% de la forêt) d’Europe, plus de 17000 ha répartis entre la France  (2310 ha ) et l’Espagne, longtemps préservée puisque la route ne fut tracée qu’en 1964, elle était considérée comme la dernière forêt vierge de France. Au XVIIIe siècle, elle a été pourtant exploitée par la Marine Royale friande de ses fûts rectilignes...

DSC07635 

Lieu mythique du Pays Basque, elle est le siège de nombreuses  légendes autour de "Basajaun" (le Seigneur de la forêt) et des "laminak" (des petits êtres mi-anges, mi-hommes)

Iraty la hêtraie

Ce même jour, un collègue de Mr. Rose & Gris, féru de vol à voile et de photos aériennes survolait les Pyrénées et il était  à peu près au dessus de nous lorsqu’il a pris cette photo. Admirez cette photo insolite des Pyrénées vues de profil à 6000m d’altitude !

Pyrénées de profil

♥ ♥ ♥

 

C'est toujours avec un très grand plaisir que je lis vos commentaires, une semaine très... chargée, dirons-nous, m'empêche de vous répondre individuellement, soyez ici remerciés de votre attention et de votre fidélité...

MERCI

Posté par cathfd à 06:19 - - Commentaires [61] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 22 novembre 2010

Les merveilles de Brigitte (2)...

Avant de vous montrer la suite de nos balades en pays basque, je reprends  la série des merveilles de Brigitte. Aujourd’hui, je vais vous montrer une série d’objets vraiment très anciens, plusieurs siècles pour certains...

pièce de monnaie

 

Des pièces de monnaie datant de Louis XVI : ci-dessus, d’après les recherches que j’ai faites (mais attention , je ne suis pas spécialiste de numismatique !) un demi sol en cuivre dont l’inscription complète devait être “FRANCIA ET NAVARRA REX”...

pièces Louis XVIEt ici, un écu de 1786 avec sur une face le buste de Louis XVI et de l’autre un écu de France ovale couronné entre deux branches d’olivier et l’inscription SIT NOMEN DOMINI BENEDICTUM “que le nom du seigneur soit béni”

vierge en bois XVIIe

 

Une Vierge en bois du XVIIe siècle bien à l’abri sous son globe... (clic  sur la photo pour la voir en plus grand)

vieux étains

Une partie de la collection d’étains rassemblés par un ancêtre et divers objets en métal...

aiguière étain 1691

 

Un pichet datant de 1691 avec de beaux poinçons et les initiales de son propriétaire posé sur un plat  et accompagnée de plusieurs cuillères...Les pichets servaient à mesurer le vin,  à l’époque il n’y avait pas de système de mesure unifié (le système métrique ne sera  créé qu’en 1792) et la forme des pichets variait suivant la région. On trouvait trois types de forme principaux dont celle-ci dite à balustre.

L’étain est un alliage : étain, plomb, cuivre, antimoine, bismuth. Selon les proportions  de ses composants on obtient de l’étain fin, commun ou  claire étoffe. Le poinçon était un moyen d’attester de la qualité ainsi que du paiement de l’impôt. Le poinçon ci-dessous montre qu’il s’agit d’un étain commun (le C couronné) dont la composition est de 80 à 90 % d'étain, 10 à 20 % de plomb, bismuth.

poinçon Aignay

et ci-dessous un pot à bouillon de 1591 frappé “Chastillon”...

pot à bouillon

Et les plus observateurs auront remarqué juste devant ce pot à bouillon sur la première photo d’ensemble, une boule ronde dont je n’ai pas reparlé: c’est un boulet de canon !

boulet de canon 

 

Une jolie série de mouchettes à chandelles...

mouchettes

et une balance romaine de belle taille datée  de 1683 aux armes de Moulins...

balance romaine

De l’antiquité au XVIIe siècle, très exactement en 1669 où Gilles Personne de Roberval révolutionna les systèmes de pesage avec la balance qui porte son  nom, on utilisa la balance romaine, et on continua sans doute, celle-ci en est la preuve, à en fabriquer pendant quelque temps encore...

balance romaine contrepoids

Et pour terminer sur une matière plus légère, raffinée et fragile, un service à liqueur en cristal de Baccarat Napoléon III...

service liqueur

Créée en 1764 , la verrerie Baccarat ne devint cristallerie qu’en 1816 et ce n’est qu’à partir de 1860 et ce jusqu’en 1936,  qu’elle  apposera sa marque par le biais d’une étiquette collée sous ses pièces. A partir de 1936, les pièces seront directement signées à l’acide ou au sablage...

étiquette baccarat

La prochaine fois , je vous emmène dans un univers que j’affectionne particulièrement celui du textile...

♥ ♥ ♥

Posté par cathfd à 06:34 - - Commentaires [51] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 18 novembre 2010

Quelques jours au bord de l’océan...

Cette semaine là (du 7 au 14 novembre) qui enregistrait de grandes marées a vu l’océan se déchainer jusqu’à sortir des limites qui lui sont habituellement imparties, envahissant la promenade de la grande plage de Biarritz jusqu’aux magasins et restaurants, laissant des tonnes de sable qu’il faudra plusieurs jours pour enlever...Quelques images en noir et blanc, prises entre deux averses furieuses et des coups de vent de folie...

vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir

paquet d'eau au port

paquet d'eau détail

côté grande plage et phare

Puis il y a eu une trouée dans le ciel en colère...

DSC07331

L’océan continuait de frapper sans relâche tout ce qui s’opposait à lui...et les digues du port paraissaient bien fragiles...

port des pêcheurs

Le vendredi , c’était grand bleu au dessus de nos têtes !

DSC07483

Les allées au dessus de la Milady  étaient remplies de promeneurs, la douceur de l’air ne laissait plus rien paraitre de la froidure qui l’avait précédée, seuls vestiges des jours passés, les moutonnements de l’océan, à perte de vue...

DSC07496

Perché sur un rocher, un fier cormoran déploie ses ailes au soleil...

DSC07480 

cormoran zoom

 

 

 

 

 

Nous avons pu déjeuner en terrasse sur la plage d’Ilbarritz, à La plancha, d’un merlu à l’espagnole. Bonheur de  se sentir revivre dans la chaleur d’un soleil doux et caressant, tout le monde était dehors ce jour-là, il y avait pour les retardataires , trois quart d’heure d’attente pour avoir une place au soleil...

Pourtant malgré ce ciel obstinément bleu jusqu’en fin de journée, une brume de mer  intense est restée toute la journée, perceptible sur mes photos à cet espèce de voile qui les nimbe...

la villa Belza dans la brume

mais plus encore dès qu’on prend un peu de hauteur comme sur cette vue depuis nos fenêtres...

DSC07514

Et dans cette atmosphère, le château du Baron de L’Espée  sur son promontoire est encore plus fantomatique et énigmatique...

chateau d'Ilbarritz

 

Posté par cathfd à 12:58 - - Commentaires [83] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 9 novembre 2010

En rose et gris...

DSC07135

Je ne résiste pas à l’envie de vous montrer ce tableau...

La Princesse Elfie a eu vite fait de repérer la peau d’agneau de Mongolie chinée en octobre et l’ a trouvée d’un confort inégalable...

DSC07132

en plus de mettre sa fourrure en valeur et de prouver à Monsieur Rose & Gris, si besoin était, que sa robe à elle  ne pouvait être d’une autre couleur que la sienne...

DSC07138 

en parfaite harmonie avec le blog de madame...

DSC07139

Posté par cathfd à 06:50 - - Commentaires [105] - Permalien [#]
Tags : ,