lundi 12 avril 2010

La ballade d'Iza...(Voyages immobiles 13)

Vous savez combien j’aime lorsque je lis un roman que j’ai vraiment beaucoup aimé venir vous en parler ici... J’ai lu de nombreux titres qui m’ont donné du plaisir, mais cela faisait de nombreux mois que je n’avais pas ressenti une telle émotion ...

Celui-ci, merci Valérie de m’en avoir parlé ! il faut absolument que vous le découvriez. L’auteur, considéré comme une grande dame de la littérature hongroise, l’auteur hongrois le plus traduit dans le monde, n’a été connu en France qu’en 2003 pour son roman “La porte “qui a obtenu le prix Femina étranger . Mais c’est d’un autre texte dont j’ai envie de vous parler, antérieur, qui fut édité dans les années 60 sous un autre titre, “La ballade de la vierge” sans trouver son public  et republié par les éditions Viviane Hamy après le succès de “La porte”, sous le titre de “La ballade d’Iza”.

la ballade d'Iza de mazda Szabö

Dans sa maison de la Grande Plaine, Mme Szöcs attend qu’on vienne la chercher: son mari est en train de mourir. A l’hôpital, Vince ne la reconnait pas, et sa dernière phrase est destinée à Iza, leur fille trop aimée. Une fois son père enterré, Iza emmène sa mère vivre avec elle dans son appartement de Budapest. Elle a tout décidé, fait le tri entre meubles et objets à garder et à abandonner, arrangé la chambre, sans demander à la vieille dame (qui pourra “enfin se reposer”) ni son avis ni ses envies. Peu à peu, la fragile vieille dame se pétrifie dans la non-existence qui lui est offerte, jusqu’au jour où elle décide de retourner dans son village...

La campagne hongroise des années soixante  reste encore à mille lieux du modernisme tandis que Budapest entrée  dans l’ère du progrès, offrira à  cette vieille dame une vie à laquelle elle n’arrivera pas  plus à s’habituer qu’elle ne se fera à la démesure de la ville. Mue par des réflexes d’un autre temps, elle exaspère sa fille qui se  retranche derrière le sentiment du devoir accompli et souffre du manque manifeste de gratitude de sa mère... L’auteur  nous entraine doucement  dans la tête de chacun des personnages à tour de rôle. Des portraits attachants d’une grande finesse psychologique, une écriture sobre et douce , tout un monde qui se met en place avec des mots très simples pour laisser la vedette aux ressentis des personnages...C’est un roman sur l’incommunicabilité entre les êtres, sur la difficulté d’aimer, de trop ou de mal aimer... Il ne se passe pas grand chose, l'histoire va au rythme lent de la vieille dame, et pourtant c'est l'histoire de la vie des personnages principaux qui va se dérouler devant vos yeux...

Que vous dire si ce n’est que c’est un bijou de délicatesse , une très belle histoire  de déracinement bouleversante et pudique qu’il ne faut absolument pas rater... Et longtemps après avoir refermé la dernière page, la petite musique de ce livre me poursuit...

♥ ♥ ♥

Posté par cathfd à 06:38 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags : ,


jeudi 8 avril 2010

Pour un petit Théo...

nid d'ange Théo

Un nid d’ange, inspiré des Intemporels pour bébé, en lin doublé de jersey velours tout doux  en coton bio avec une capuche boutonnée afin que la maman puisse l’utiliser plus  longtemps,  accompagné d’un doudou jersey et liberty, dont le long chapeau permet d’attacher la fameuse sucette qui rassure les bébés et donne un peu de quiétude aux parents...J’ai repris en transfert “l’irrésistible “ours de Joëlle Wolf que j’adore et que j’avais utilisé pour  Jules ici...

Pour la décoration de sa chambre, une fine guirlande de petits nounours  en liberty sur une ficelle de lin dans une pochette en tarlatane fermée par une bande de papier liberty (j’ai scanné le tissu sur un papier un peu épais et irisé)

guirlande nounours Théo

Pour Mamicha, sa grand-mère, la marraine de ma Grande, dont nous fêtions l’anniversaire le jour de Pâques, un petit album  dans sa pochette en lin molletonné pour garder toujours  dans son sac quelques photos de ce petit chéri...

album sac MC

A l'intérieur un accordéon et des photos scrappées de façon très simple...

album sac MC détails

Pour Françoise d’Autour du puits, la sixième photo de mon blog, c’était en janvier 2009, un gros rhume m’avait fait me blottir sur le canapé devant un feu de cheminée avec un moelleux châle en cachemire, un livre, La porte des enfers de Laurent Gaudé et indispensable accessoire, une boite de mouchoirs houssée de lin  avec un ourlet à jours fait main...

plateau (2)

 

Edit de 15h: Véronique, ma "voisine" béarnaise, (allez voir le blog de ses chambres d'hôtes ou celui de ses livres car c'est une grande lectrice) me propose le même jeu, mais puisque la sixième photo est là au-dessus, voici la (1)6ème photo de mon blog... un rond de serviette fait pour une soirée avec des amis musiciens... NB: Je ne tiens pas compte des toutes petites mosaïques que j’utilise parfois pour clore mes billets...

rond_de_serviette

 

Posté par cathfd à 06:27 - - Commentaires [64] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 6 avril 2010

Brocante de mars...

Le dimanche, peu à peu, retrouve ses vide-greniers dans les villages alentour et nous, le plaisir de partir de bonne heure, celui d’embrasser rapidement  des yeux les lieux, de sonder l’atmosphère; il règne une joyeuse animation le matin, dans les salles de vide-greniers ou dehors si le temps le permet autour du gymnase ou de la salle des fêtes, c’est l’heure du premier café juste après l’installation, quelquefois certains bancs sont encore vides; on ne cherche rien en particulier, on est juste là en attente du coup de foudre...  fouiller dans les cartons, prendre un objet dans ses mains, le tourner,  retourner, finalement le reposer , se dire allons voir ailleurs...

Les vide-greniers  sont quelquefois décevants, plus vide vestiaires que greniers, mais il y a les brocantes, mensuelles, semestrielles avec plus ou moins d’exposants, mais toujours de belles choses pour les yeux, des rencontres et des conversations intéressantes  et la plupart du temps des merveilles qui nous font craquer...

Voilà nos coups de cœur de mars...

globe ancien

Un globe Napoléon III ovale sur une base rectangulaire, j’en rêvais depuis longtemps sans en trouver et dans la semaine en passant en voiture devant une boutique où j’ai parfois fait des trouvailles, ”Les égoïstes”, j’avais aperçu deux globes ! Je savais que les propriétaires auraient un stand sur une grande brocante et j'espérais  que leurs globes n'auraient pas encore trouvé preneur...L’autre était rond, j’ai préféré cette forme peu commune me semble-t-il...J’ai laissé le reste  de papier doré qui décorait sa base, très usé, dans son jus...

sous le globe

Installé dès notre retour, sur le vieil évier, à l’abri des pattes de la princesse qui pourrait  facilement le faire basculer avec ses gouts d’escalade... et il a tout de suite accueilli une petite composition dédiée au printemps et à la fête de Pâques ...(Petit clin d'œil à Ovar et à ses tournicotis...)

sous le globe 2

Et puis sur un stand, nous avons été attirés par çà...

Dans un petit coin de mon esprit, c’est quelque chose que j’avais pensé  chiner... un jour, si l’occasion s’en présentait. J'étais loin d’imaginer qu’elle viendrait si vite !

chaise baumann détails

 

Une chaise haute d’enfant  à l’assise et au dossier cannés en parfait état, il manque juste deux barreaux sur le repose-pied.

Le suisse Emile Baumann s’est installé dans le Doubs en 1901 dans une ancienne saboterie, pour exploiter le premier brevet de chaise transformable pour enfant, par la suite profitant de la vogue du bois tourné initiée par Thonet, la fabrique Baumann aura jusqu’à 250 types de chaises à son catalogue et connaitra une grande prospérité ,pour finalement fermer définitivement en 2003.

 

chaise baumann installée 

Installée dans un angle de la salle à manger, je trouve que cette chaise apporte un supplément d’âme à la pièce...J’ai posé dessus un bavoir brodé qui appartenait  à M.Rose & Gris bébé et le hochet chiné l’an dernier a pris naturellement place sur le bavoir...

publicité baumann

Enfin un chemin de table chiné  cinq euros dans un vide-grenier, un travail de toute beauté avec des jours d’une qualité exceptionnelle et des motifs de roses en richelieu, sur lequel j’ai posé  des monogrammes divers, pas encore lavés ni repassés, dans leur jus trouvés sur une brocante  dont la vendeuse, une dame charmante m'a offert la fois suivante deux mouchoirs brodés abimés, invendables pour elle, mais véritable trésor à récupérer pour moi...(NB: les mouchoirs ne sont pas sur la photo !)

chemin de table et monogrammes  détail d'une broderie

Posté par cathfd à 06:29 - - Commentaires [57] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 1 avril 2010

Vent des Coeurs...

Voici ce que j’ai confectionné pour la vente de Vent des Cœurs

  les mardi 13 et mercredi 14 avril prochain

tous les détails en bas de page

sac cabas pour Vent des coeurs

Un grand sac-cabas en gros lin avec une base en solide toile transat basque, une poche extérieure, doublé de coton enduit beige à pois blancs, une poche intérieure, un lien attache-clés, grandes anses pour un  porter épaule  en tresse de lin, une étiquette et un cœur en gri-gris amovibles . Le fond est renforcé par un molleton spécial  qui donne une meilleure tenue...et j’oubliais, une petite trousse assortie fermée par un zip !

cabas Vent des Coeurs détails

Posté par cathfd à 11:00 - - Commentaires [62] - Permalien [#]
Tags : , ,

Ni tout à fait la même...

Je vous propose de  vous montrer,  dans le cadre du défi photographique de Clarélis, une photo du paysage que je vois du deuxième étage de ma maison. Ce sera toujours le même angle de vue, du moins j’essaierai, et selon la lumière, la saison, ce ne sera ni tout à fait la même ni tout à fait une autre...

Je photographie très souvent cette vue et pourtant je n’y ai pas pensé tout de suite lorsque j’ai cherché un sujet pour participer , me demandant ce qui pouvait dans mon paysage suffisamment changer pour que ce soit intéressant... et mon sujet était là sous mes yeux...je vous l'ai, du reste montré déjà plusieurs fois ! J'espère que ce rendez-vous auquel je ne fixe pas de périodicité vous plaira, ce sont des images sans autre prétention que d’essayer de vous faire partager des moments parfois fugaces où j’ai trouvé le paysage beau...

logo de clarelis

 

16 mars 2010 9h34

le 16 mars,  9h34

30 mars 2010 7h56

le 30 mars, 7h56

Pour retrouver les autres participantes, rendez-vous chez Clarélis !

♥ ♥ ♥

Bon anniversaire Marie-Christine!

DSC04576

Avec toute mon affection et des bises en attendant dimanche!

Posté par cathfd à 10:00 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags : ,


mardi 30 mars 2010

Escapade printanière...

Mr.Rose & Gris m’ayant fait la surprise de rentrer en tout début d’après-midi, vendredi,  nous sommes partis vers la montagne toute proche voir un peu à quoi ressemble le printemps; là où vous m'aviez déjà suivie cet automne...

troupeau à la pature

Des troupeaux paisibles dans les champs d’un vert intense...

le gave pf De l’eau en abondance dans le gave et les feuillages timides qui colorent à peine les branches au dessus de l’eau...

travaux des champs printemps 2010 pf

Les travaux des champs qui commencent, ici la fumure des sols avec l’aide d’un cheval...

brebis

Plus loin, des brebis laineuses à souhait, des basco-béarnaises bien adaptées à la vie dans les zones difficiles de montagne avec leurs cornes enroulées comme  celles des manech, autre race  régionale dont l’origine se perd dans la nuit des temps...

fleurs sauvages printemps 2010 pf

Des bas-côtés envahis par les timides et discrètes violettes, de temps en temps une touffe éclatante de coucous au jaune conquérant, quelques pulmonaires déjà aux couleurs changeantes, des chatons partout dans les arbres, de délicates petites fleurs plus en altitude dont les coloris vont du blanc au rose en passant par le mauve pâle...

le retour à la bergerie pf

Un berger moderne qui va chercher son troupeau en voiture et qui le précède pour le retour à la bergerie...! Ce sont les brebis vues tout à l’heure, croisées lorsque nous redescendions. Elles savent que quand arrive la voiture rouge, c’est l’heure de rentrer et elles suivent paisiblement leur berger ou plutôt son symbole éclatant. Si trop de distance se crée, elles se mettent à courir pour le rattraper!

Nous avons rencontré un peu de neige sur les bas côtés, la végétation est à peine réveillée en raison de l’altitude et de l’encaissement des lieux, et du coup en rentrant le jardin m’a paru éclater de couleurs...

fin mars 2010 au jardin pf

Du rose, du bleu, du jaune, du blanc avec les narcisses tout juste éclos et toute une déclinaison de verts, du bleuté du sedum à celui teinté de roux et doré des jeunes feuilles de rosier, du vert intense et vernissé des feuilles de  laurier tin au vert acidulé du lilas et des hortensias.  Les iris sortent un peu épuisés de cet hiver où ils ont perdu leur repères et fleuri depuis novembre !

Au cours de notre promenade, nous avons vu les traces de Xinthia avec des bandes de forêts dévastées, les sapins vrillés et cassés, les majestueux hêtres vaincus, déracinés ... la forêt pansera ses plaies, j’ai envie de dire que ce n’est pas (trop ) grave...

Transition toute trouvée pour vous parler de l’initiative d’Armelle, “Par un beau matin d’hiver” qui a créé un blog destiné à accueillir les créations des bloggeuses à vendre au profit d’une petite ville sinistrée des Charentes-Maritimes. Allez voir ce blog, vous avez encore le temps de préparer un ouvrage, repérez ce que vous souhaiteriez acquérir,il y a déjà une vingtaine d’ouvrages très divers, vous trouverez toutes les explications ! Rejoignez-nous!

Vent des cœurs

D‘ici quelques jours vous y trouverez un ouvrage sorti de mes petites mains...

Posté par cathfd à 06:57 - - Commentaires [62] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 25 mars 2010

My blueberry nights...

affiche my blueberry nights

Après une rupture douloureuse, Lizzie (Norah Jones) se lance dans un périple à travers l'Amérique, laissant derrière elle une vie de souvenirs, un rêve et un nouvel ami ( Jude Law) émouvant patron de bar, tout en cherchant de quoi panser son cœur brisé. Occupant des emplois de serveuse, Elizabeth se lie d'amitié avec des clients dont les désirs sont plus grands que les siens : un policier tourmenté et sa femme qui l'a quitté, une joueuse dans la déveine qui a une affaire à régler.
A travers ces destins individuels, Lizzie assiste au spectacle du véritable abîme de la solitude et du vide, et commence à comprendre que son propre voyage est le commencement d'une plus profonde exploration d'elle-même...

Ce film de Wong Kar-Waï,  réalisateur de In the mood for love, débute de façon très lente et pourtant très vite on se laisse emporter par l’atmosphère, les lumières très particulières le plus souvent de nuit, et non pas l’histoire mais les histoires qui vont permettre à Lizzie  de tourner la page de son histoire d’amour et de pouvoir en commencer une autre. A un moment j’ai pensé à des personnages d’Anna Gavalda, car tous ceux qui croisent la route de Lizzie sont des paumés , des  fracassés de la vie... attachants comme le personnage interprété par Norah Jones dont c’est le premier rôle au cinéma. A travers ces rencontres, c’est vers elle-même qu’elle avance, vers celle qu’elle a envie d’être...Quand le film s’est terminé, nous avions oublié la lenteur du début  complètement sous le charme... une esthétique  envoutante, une musique très belle,  des personnages émouvants...Nous avons beaucoup aimé...

Edit de 13h55: une petite précision, ce film est sorti en salle début 2009 , c'est donc en dvd que nous l'avons vu...

Posté par cathfd à 07:05 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags :

lundi 22 mars 2010

Pour une petite Lou...

Une petite-nièce est née

et c’est un faire-part avec une de ces craquantes photos d’Anne Geddes  qui me l’a annoncé...

faire part lou

J’ai imaginé tout de suite utiliser cette photo pour décorer un protège-carnet de santé tout en donnant au petit papillon posé sur le dos du bébé un peu de relief... Je les aime bien ces papillons qui semblent venir de se poser, prêts à s’envoler à nouveau...

Pour Lou

Le faire-part était imprimé en rouge, c’est donc naturellement vers cette couleur que je suis allée pour ces petits cadeaux. Une souricette bien dodue et un pochon pour ranger couches ou pyjama ou tout ce qu’il plaira à sa maman d’y mettre dedans sont venus compléter la housse pour le fameux carnet qui va accompagner son enfance...

 

Posté par cathfd à 10:24 - - Commentaires [79] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 18 mars 2010

Concerto à la mémoire d'un ange ....(Voyages immobiles 12)

 

J’ai lu ce matin

concerto à la mémoire d'un ange

Quatre nouvelles avec des personnages    très différents qui semblent n’avoir aucun rapport entre eux. Et pourtant quatre histoires liées par la question qui les sous-tend: sommes-nous libres ? Subissons-nous notre destin? Pouvons-nous changer ?

Mon mari me l’avait amené hier ou avant-hier et par le plus grand des hasards, cette universelle question, qui divise les philosophes depuis toujours, résonnait  fortement en moi pour des raisons personnelles...

  J’ai beaucoup aimé trois de ces nouvelles:

“Le retour”, très beau portrait d’un marin, homme simple qui à la faveur d’un télégramme annonçant une mauvaise nouvelle familiale, prend conscience du père et du mari qu’il est, se rend compte qu’il est passé à côté des vrais sentiments et qui en se mettant à réfléchir, saisit sa chance de rédemption, et c’est un autre homme qui débarque à terre...

“Concerto à la mémoire d’un ange” qui donne son titre au livre, est une histoire de rédemption et de damnation de deux hommes au sein de laquelle, une scène de vie précise  venait aussi faire écho à mes préoccupations du moment... Une très belle histoire, un concentré d’humanité dans ce qu’il a de pire et de meilleur...

“Un amour à l’Elysée”, un très beau portrait de femme qui saura transcender les sentiments contradictoires qui l’agitent  et n’en retenir que le meilleur...

La première nouvelle,”L’empoisonneuse”, bien qu’étant un portrait bien croqué à la fois d’une femme qui jadis a fait la une des journaux, et d’un petit village avec ses mesquineries et ses commérages, m’a laissée indifférente...

J’ai apprécié,  à la suite des nouvelles, le journal d’écriture tenu par l’auteur. Il y  parle notamment de la nouvelle  en tant que genre littéraire, genre que j’ai toujours beaucoup aimé, de la façon dont ses livres sont accueillis à l’étranger, de la façon dont naissent ses histoires....

Vous laisserez-vous tenter ?

Posté par cathfd à 11:15 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 15 mars 2010

Histoire de salamandre...

Quand on pense vieux poêles en fonte, une marque vient tout ce suite à l’esprit celle de son créateur , Godin, qui le breveta en 1840.  Dans notre maison, seule la cheminée principale dans le salon est en service et les quatre autres ont été condamnées. Aussi lorsque nous sommes tombés sur un poêle émaillé de petite taille dans mon dépôt-vente favori,  nous n’avons pas hésité longtemps et l’avons immédiatement imaginé dans   l’une de nos cheminées...

poêle en situation 

Il nous a été vendu pour une salamandre. Et c’est ainsi que mes beaux-parents l’ont spontanément appelé en le voyant. Or, en faisant des recherches, j’ai appris que la salamandre  a été inventée par un certain Marie E.P. Chaboche en 1883. C’était un poêle révolutionnaire, car il pouvait être déplacé d’une pièce à l’autre sans être éteint, très économique,  car  il ne nécessitait qu’un chargement  de coke toutes les douze heures. Fabriqué entre 1883 et 1953 , ce fut  un tel succès que la signification du mot salamandre en tant que cheminée roulante à feu continu est retenu en premier sens, avant le reptile à longue queue et sans écailles, par l’encyclopédie universelle du XXème siècle de A. Mézières et jusqu’en 2004 le petit Larousse définit la salamandre comme la marque de fabrique d’un poêle mobile à combustion lente.

L’emblème de la marque Chaboche était bien sûr une salamandre, animal depuis toujours associé au feu et à sa maîtrise.

salamandre Chaboche

Lorsque le brevet de la salamandre est tombé dans le domaine public en 1903, de nombreux fabricants se sont lancés dans la fabrication de modèles concurrents fonctionnant sur les mêmes principes.  Entre autres, Godin,  le plus important  et Gallia...

poêle gallia détails pf

Si vous êtes intéressés par l’historique complet des salamandres, vous pouvez consulter le site très documenté d’un arrière  petit-fils de M. Chaboche qui répertorie aussi des poêles en vente dans toute la France :

http://pagesperso-orange.fr/arnauld.divry/CHABOCHE.htm

Depuis peu, un miroir ancien avec une glace au mercure, cadeau somptueux d’une amie très chère est venu enrichir le dessus de la cheminée...Il illumine cet angle de pièce de son éclat très doux et agrandit l’espace en reflétant l’enfilade des pièces...

miroir ancien MC Jolie bobine grise offerte par Delphine la chineuse de Gaillac, princesse Elfie aux aguets, petite composition autour d’une “rose” de cèdre, mini nichoir au cœur de la plante verte  et détail de la baguette du miroir...

la cheminée du petit salon

Un amaryllis blanc a pris le relais du bicolore, planté en même temps, je désespérais de le voir s’épanouir, et puis enfin il s’est mis à rattraper son retard pour m’offrir des fleurs comme des soucoupes alors que le bulbe au départ était de bien plus petit calibre que le bicolore...

amaryllis blanc II

J’en profite pour vous dire combien vos visites et  vos commentaires  me font un immense plaisir

MERCI

Posté par cathfd à 10:06 - - Commentaires [64] - Permalien [#]
Tags : ,