lundi 8 juillet 2013

Des pivoines, de la chine et les premières confitures de l’été...

D’abord merci à vous pour vos commentaires sur mon précédent billet, Monica s’est réjouie de voir l’accueil que vous avez réservé à sa Douelle et moi ,je me suis réjouie pour elle ...

DSC04793

Bien qu’elles soient déjà très épanouies, je n’ai pas résisté au plaisir de ramener à la maison ces pivoines doubles au somptueux cramoisi, au cœur ébouriffé mêlant étamines et pétales et offrant au regard leur  sensuelle et époustouflante beauté...

pivoines rouge foncé

Je les ai installées sur mon guéridon en compagnie de quelques objets chinés récemment (ou pas !): comme ce bol à bouillon d’une exquise délicatesse, dont la vendeuse m’assura qu’il s’agissait là de porcelaine de Sèvres...Les recherches que j’ai faites sur la signature ne m’ont pas permis de conforter ce point, qu’importe, cela ressemble en effet à du Sèvres ou à de la porcelaine de Paris, mais ce n’est pas en tant que collectionneuse que je l’ai acheté, seulement parce que ses délicates couleurs, son motif fleuri peint à la main, différent sur le bol et la soucoupe m’ont chaviré le cœur alors même que je ne suis pas fan de dorures !

bol à bouillon

Juste à côté posée sur le mouchoir en lin délicatement ajouré utilisé en guise de napperon, une main de poupée... Une petite main que le vendeur avait chiné au coup de cœur à Montreuil il y a 20 ans et que j’ai instantanément adoptée et chérie comme on peut le faire d’un objet imparfait (il manque un doigt) mais qui parle tellement à l’âme d’enfant qui sommeille au fond de vous qu’on ne réfléchit pas qu’on sort une pièce de 2 euros et qu’on repart le cœur en joie comme si on avait trouvé un trésor...En rentrant , on lui enroule une dentelle et quelques fleurs anciennes autour du crochet, histoire de la consoler d’avoir été séparée de son corps depuis si longtemps...

DSC04797

Et puis tout près , j’ai posé une petite boite métallique remplis de moules minuscules, animaux et formes classiques: dînette? moules à chocolat? ils sont craquants !

DSC04798

Enfin quelques torchons aux monogrammes ou liteaux rouges se sont posés dans un petit panier en  osier chiné voilà un certain temps...

DSC04806

En vis à vis du guéridon, de l’autre côté de la porte, c’est une chaise pliante en métal rouillé qui a pris place, dessus un torchon en chanvre très lourd  ...Cette chaise est d’une belle lourdeur gage de son ancienneté, avec des soudures à chaud témoins du savoir-faire de celui qui l’a exécutée, de douces volutes arrondies et de surprenants et superbes pieds boules en laiton massif, le tout attestant de  son authenticité, ce qui n’est pas négligeable en cette période où tout et n’importe quoi est copié de façon bluffante parfois...

chaise pliante

Le temps que je puisse m’en occuper pour les transformer en gelée, je n’ai pas résisté à installer pour le plaisir de l’œil les groseilles rouges et blanches achetées au marché dans la soupière et le plat “Groseilles “ de Sarreguemines...

DSC04807

groseilles rouges et blanches

Voilà donc pour moi, les premières confitures de cet été, une gelée parfumée et savoureuse, chapeautée de noir pour mieux faire ressortir sa couleur rubis, étiquetée à l’ancienne sur des étiquettes à pans coupés chinées écrites à la plume (plume et encre chinées aussi !)...

DSC04830

Enfin pour clore ce billet, six ravissantes tasses à café avec leurs sous-tasses de Digoin chinées pour 2 euros l’ensemble...

DSC04833

Là encore je n’ai pas '”vu “les dorures mais les couleurs délicates et la forme des tasses, c’est un grand plaisir d’y prendre mon café...tasses à café Digoin

Juste à côté du plateau avec les tasses sur la première photo, un bol Digoin, au motif de fleur rouge, large et généreux,  avec une patine d’usage pas trop prononcée et un léger fêle  qui n’a pas terni le plaisir rare dans ma région de trouver un bol Digoin abordable...

bol digoin fleur rouge

Et un ravissant et bucolique ornement décoratif en régule représentant des oiseaux dans des branchages avec leur nid...

DSC04838

Le temps des vacances est venu, je vous souhaite un bel ETE  !

Je vous retrouverai avec plaisir à la R E N T R E E...

Néanmoins je vous promets très vite (ce sera un billet programmé car je n’aurai pas de connexion  internet en vacances) une belle promenade en Béarn à la rencontre d’un jardin magnifique... Notre région a bien souffert des intempéries tout comme les Hautes-Pyrénées toutes proches, il ne faut pas hésiter à y venir en vacances, ces deux régions recèlent des trésors qui ne demandent qu’à être découverts...

hortensias bleus de Nanie

Posté par cathfd à 00:05 - - Commentaires [101] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


vendredi 19 avril 2013

Syringa vulgaris, le lilas commun...

Qu’importe la remontée des températures et la renaissance de la nature, tant que je n’ai pas un bouquet de lilas dans la maison, j’ai l’impression que le printemps n’est pas vraiment là... Et la floraison de cet arbuste dont la couleur et le parfum désuet m’enchante est pour moi le signe tangible plus que tout autre que le printemps est enfin installé...

DSC04301

Saviez-vous que cet arbuste originaire du sud-est de l’Europe a été introduit en France en 1575 par un diplomate flamand, Ogier Ghislain de Busbecq, qui s’était vu offrir des plants par Soliman le magnifique lorsqu’il était en poste en Turquie. Cependant sa culture ne se développera que 300 ans plus tard avec les travaux de la famille Lemoine à Nancy qui créera de la fin du XIXe siècle à 1968, date de la fermeture de l’entreprise, 214 variétés de lilas commun encore appelé lilas français...

Le lilas fait partie de la même famille botanique que l’olivier, le forsythia, le jasmin, le frêne et le troène: les oléacées...

♥ ♥ ♥

Cette semaine j’ai cueilli une grande brassée de l’odorant arbuste et je l’ai réparti dans toute la maison, je vous montre, ce sera l’occasion de vous présenter quelques objets chinés ces derniers mois...

J’en ai mis à la cuisine dans une bouteille “la lorraine”...

DSC04284

à la salle à manger sur le coin de la cheminée où il répond en douceur aux couleurs d’un pichet artisanal délicatement fleuri et aux couleurs fanées d’un plateau trouvé chez Cas*...

 DSC04282

 

DSC04283

suspendu à la crémone de la fenêtre dans un coffin en zinc longtemps cherché...

(petite précision pour celles et ceux qui ne savent pas ce qu'est un coffin: c'est un étui pour la pierre à aiguiser la faux qui se portait à la ceinture, il y a un crochet recourbé à l'arrière que l'on ne voit pas sur la photo, il peut être en zinc, en bois ou en corne)

DSC04274

coffin et compotier

Juste en dessous, un compotier à piédouche avec un ravissant motif fleuri rose en terre de fer sans autre marque de fabrique, qui m’a été proposé pour 2 euros ! Et sur l’appui de fenêtre à droite vous pouvez voir une lanterne de garde-barrière SNCF en laiton et cuivre. (La belle-mère du monsieur qui me l’a vendue était garde-barrière à Biarritz, j’adore connaitre un petit bout de l’histoire des objets que je chine...)Je vous la montre lors de son acquisition...

lanterne sncf dans son jus

Avec un peu d’huile de coude et de patience, la voici maintenant... Un ingénieux système de clé en dessous de la lanterne permettait de faire pivoter la lampe à pétrole et d’envoyer la lumière vers la vitre rouge à l’arrière ou la vitre transparente à l’avant selon les besoins...

lanterne sncf nettoyée

Enfin dans le grand bocal où j’avais installé ma composition de Pâques, sur un guéridon Napoléon III en métal, un bel ouvrage de ferronnier ...

DSC04294

guéridon NIII

J’en ai mis aussi au salon, sur la table console devant la fenêtre, dans le broc de toilette “Jardinière” de Sarreguemines...

DSC04268

Sur la table à côté du broc, trois adorables moules cœur chinés 20 centimes et suspendue au pied de lampe, une vraie pampille d’église...

DSC04271DSC04272

Dans le petit pichet rose émaillé près du portrait de Maman, juste deux thyrses (nom des panicules floraux du lilas, c’est joli ce nom, je trouve )...

DSC04273

Enfin sur la petite console, trois bouteilles, une inflorescence par bouteille...

DSC04265

Entre les bouteilles, deux beaux objets forgés du XVIIIe siècle, une mouchette et une clé ...

clé et mouchette

De l’autre côté sous la lampe,  un buste de femme chiné 4 euros dans un vide-maison... le voici tel que je l’ai ramené chez moi, très encrassé...

buste de femme dans son jus

Après nettoyage, la majeure partie de la peinture était partie, il ne me restait pas d’autre solution que de le repeindre et j’ai décidé de lui donner un coup de jeune en lui donnant des couleurs autres que celles d‘origine, je l’ai ensuite ciré sauf le visage qui garde ainsi un velouté que j’aime beaucoup...

buste repeint

 

La pluie est arrivée, mais qu’importe, ma maison embaume le lilas, le soleil reviendra, c’est sûr, le lilas me l'a dit...

manet5 Edouard Manet, Lilas dans un vase, 1882

♥ ♥ ♥

Posté par cathfd à 00:05 - - Commentaires [120] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 30 octobre 2012

La voix de son maître...

Lors de notre dernière chine, dans un coin, une boite fermée m’a intriguée, en assez mauvais état, avec des manques dans la moleskine et de nombreuses traces de rouille sur les ferrures, mais ce qu’elle avait à l’intérieur m’a suffisamment enthousiasmée pour que je passe outre sa piteuse allure...

DSC03148

Et c’est avec une immense joie qu’après quelques heures de travail , patient décrassage, dérouillage des parties métalliques à la paille de fer extra-fine, cirage de la boite, ré-argenture de la manivelle et de la fermeture, remontage de l’équerre d’ouverture du couvercle, j’ai pu installer et faire fonctionner mon ... Gramophone !

gramophone de face et de profil

Car c’est bien d’un gramophone “La voix de son maître” qu’il s’agit. Je n’ai pas de souvenir personnel de cet appareil, bien que mon père en ait possédé un, mon frère me l’a confirmé et lui s’en souvient, mais lorsque j’étais enfant, Maman écoutait encore des 78 tours. Elle était fan d’opérettes qu’elle avait vues pour la plupart avec sa grand-mère à Paris et j’étais plus familiarisée avec La belle-Hélène(1864), La vie parisienne(1866), La Périchole(1868) , La fille de Madame Angot(1872), Les mousquetaires au couvent(1880), Véronique(1898), Là-haut et le Pays du sourire(1923), L’auberge du cheval blanc (1930) et les voix de Maurice Chevalier, Georges Thill ou du célèbre couple Marcel Merkès et Paulette Merval qu’avec les musiques et chanteurs en vogue dans les années 60...Et ce sont tous ces souvenirs qui ont resurgi, un pan joyeux de mon enfance car nous entonnions souvent à tue-tête nos airs préférés au moment le plus inattendu ou dans les lieux les plus insolites...

DSC03207 

Le petit chien au gramophone,  sans doute le logo  le plus connu et célèbre du monde !  Francis Barraud, peintre anglais(1856-1924) avait recueilli Nipper, le petit chien de son frère après le décès de celui-ci ainsi qu’un phonographe avec de nombreux enregistrements de sa voix. Un jour qu’il avait mis en marche l’appareil il remarqua l’intérêt manifesté par l’animal qui semblait reconnaitre... la voix de son maître. Il en fit un tableau dont le directeur de la Compagnie du gramophone de Londres  acquit les droits   et c’est ainsi que le petit chien eut la destinée que l’on sait...L’étiquette est assez abîmée mais suffisamment lisible pour attester  de son origine....

gramophone détails

Le gramophone-valise fut produit en grande quantité entre 1920 et 1950 et fut un très grand succès populaire. Henri, mon beau-père m’a raconté qu’il était chargé de remonter la manivelle lorsqu’il était enfant et que les adultes poussaient les meubles pour danser au son du gramophone...Il a trouvé place chez moi sous le vieil évier du salon juste à côté du portrait de Maman, posé sur une boite qui en le rehaussant, permet à la manivelle de fonctionner...

DSC03211

Juste à côté un piège à guêpes éclairé d’une guirlande, une jolie idée de Marie et à droite, deux merveilleux volumes reliés en cuir de La mode Parisienne de 1893 et 1894 que je vous ouvrirai un jour si vous le souhaitez ainsi que deux cintres anciens trouvés derrière les volets, l’un nettoyé et simplement ciré pour mettre en valeur la jolie veinure  de son bois et l’autre en bois plus ordinaire, blanchi avec la base gris foncé. Chacun a reçu un petit cabochon émaillé chiffré...

♥ ♥ ♥

Envie d’un peu de nostalgie ou pour les plus jeunes de découvrir une de ces chansons désuètes  et le son très particulier de cet instrument ? alors cliquez pour démarrer l’enregistrement ...

Posté par cathfd à 00:05 - - Commentaires [92] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 20 septembre 2012

Une chine un peu particulière (1)...

C‘est une jolie histoire, une de celles que toutes les chineuses voudraient vivre. Cela commence par un bavardage à bâtons rompus avec un ami et sa maman, on parle des vacances, du plaisir de chiner sur brocantes et vide-greniers (toute l'année !), et cette dame nous parle de sa voisine lui disant encore il y a peu, être désolée, ne pas avoir l’usage ni savoir que faire des affaires de sa maman, ne pas vouloir faire appel à un brocanteur... Qui sait si vous y trouveriez des choses à votre goût ? Mise en contact, rendez-vous pris et fin août, nous voilà devant une petite maison, destinée à la démolition, dont la propriétaire est décédée depuis déjà 10 ans  et dans laquelle il reste beaucoup, beaucoup de choses... Visite de la maison, du grenier en compagnie d’un couple charmant avec qui nous avons beaucoup bavardé,  et quand il s’est agi de parler de sous “ non, nous n’avons besoin de rien, et vous n’avez presque rien trouvé” m’a-t-elle dit, désolée, elle aurait voulu que j’en emporte plus ! Mon plaisir et mon enthousiasme l’avait convaincue que les objets choisis non seulement échapperaient ainsi à la décharge promise mais trouveraient une seconde vie  qu’elle avait cessé d’espérer  pour eux.

Rien trouvé ? Jugez plutôt, je ne dirais pas cela en ces termes !

DSC02852

Deux bocaux carrés-arrondis avec leur couvercle en bakélite... l’un d’eux accueille désormais ma provision d’amandes et de noisettes... Délicieux pour la santé ces fruits secs, avez-vous déjà essayé de faire tremper quelques amandes dans un peu d’eau pendant la nuit ? Au matin, vous les pèlerez très facilement et surtout vous aurez l’impression de croquer des amandes fraîches, en prime le trempage qui équivaut à une pré germination, aura réactivé enzymes, vitamines et nutriments pour votre plus grand bénéfice...

DSC02997

Toujours côté cuisine, deux oubliés sur la photo de groupe, un bocal de conserve ”La Lorraine”  sans son système de fermeture, avec le chardon sur le corps du bocal et sur le couvercle. Une amie m’en avait offert un sur un vide-grenier mais la tribu de chatons est passé par là l’an dernier et si solide que soit ce verre, il n’a pas résisté...Et un gros bocal “L’idéale” qui lui, possède toujours son système de fermeture. Ils entourent une petite (1/2l) carafe chinée pour moi cet été par ma grande...

bocaux verre vert

En haut à droite de la première photo, un des bocaux est posé dans une soupière elle-même posée sur un grand plat rond du même service: Groseilles de Sarreguemines de ce  bleu ancien caractéristique, au très joli décor de groseilles et groseilles à maquereau. L’ensemble accueille trois mini potimarrons dont la couleur claque à côté de la faïence et met en valeur sa douceur...

Groseilles de Sarreguemines

 

Devant, entre le vieux livre et la lanterne,  un tout petit pichet, une fois nettoyé, reçoit aussitôt un bouquet de fleurs du jardin dont les nuances de rose en font chanter la couleur... Un de ces petits bouquets de hasard, en fonction des fleurs du moment, trouvées  ici dans le jardin, une autre fois sur les talus... Roses, érigerons, gauras et anémones du Japon pour un bouquet sans prétention...

pichet grès et fleurs 

Dans une lessiveuse en zinc qui elle, rejoindra le jardin en attendant un usage ponctuel dans la maison, soigneusement protégée par du journal froissé, j’ai ramené de la verrerie....

 DSC03003

Un flacon en cristal taillé, il y en avait plusieurs dans le service complet que me proposait la dame, mais je n’aurais su où le ranger, une adorable petite carafe en verre rose émaillé de fleurs  et six verres à digestif joliment gravés de feuilles de vigne et grappes de raisin avec un filet doré atténué par les années, qui feront  de ravissantes verrines pour l’apéritif...

verrerie détails

Ma plus belle trouvaille dans le grenier, une superbe lanterne -de fiacre ?- à bougie, je l’ai juste soigneusement nettoyée...

DSC03014

découvrant ainsi les vitres biseautées et arrondie pour celle de côté, la cordelette de suspension qui s’est révélée être une tresse de cuivre (je comprends mieux sa solidité !) et le système à ressort interne pour maintenir la bougie. Je lui cherche une place pour la mettre en valeur,  c’est trop risqué de simplement la poser avec mes matous qui risqueraient de la renverser d’un coup de patte ! et on ne peut pas dire qu’elle soit très stable posée sur son fût central à la base arrondie...

lanterne détails

J’ai commencé à nettoyer le moulin à café, un Peugeot... J’ai peu de place pour la déco dans ma cuisine mais j’ai une petite idée qui me permettra d’exposer quelques objets chinés et évidemment je réserverai un espace à ce moulin de grand-mère...A suivre  !

DSC03024

DSC03025

 

Le portrait d’une toute jeune fille sur un carton avec le cadre gaufré (la dame ne savait absolument pas qui c’était) et une adorable petite broche...

DSC03027

trouvée au milieu d’une boite de médailles pieuses de toutes origines...

DSC03029

Et encore un cintre qui une fois poncé n’attend plus que sa patine, un vieux, très vieux dictionnaire historique des hommes célèbres par “le génie, les talents, les vertus, les erreurs...” de 1818  à la reliure très fatiguée dont les pages me serviront pour de futurs bricolages... Pour finir, trois cadres en cours de patine que je vous montrerai plus tard...

Voilà le “presque rien” que nous avons ramené à la maison !

♥ ♥ ♥

Posté par cathfd à 00:03 - - Commentaires [117] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 16 juillet 2012

Retrouver son âme d’enfant...

“Allo, Mme D. êtes-vous toujours intéressée par la boîte dont nous avions parlé ?...Eh bien, tout dépend du prix que vous en voulez bien sûr... 20 euros ...Alors oui avec grand plaisir !!!”

C’était  une quinzaine de jours après ce fameux vide-maison, la dame devait voir avec ses filles si elles étaient intéressées, elles ne l’ont pas été si bien que...

DSC01990

♥ Revenir toute excitée avec LA boîte, la vider et la nettoyer d’abord, elle était recouverte d’une épaisse couche de poussière accumulée au fil des années dans la cave, laver le contenu ...

La teinter pour enlever ce côté neuf du bois blanc alors qu'elle doit avoir 50 ou 60 ans voire plus...(teinte effet grisé de Libéron)

Fabriquer un couvercle, trouver exactement les initiales de son ancienne propriétaire sur une serviette de table chinée ailleurs, capitonner les parois intérieures de lin avec un passepoil sur le bord...

détails boite

♥ Enfin la regarnir joyeusement de son contenu, en cherchant la meilleure disposition,  imaginer la petite fille qui avait un jour reçu ce cadeau et joué sans doute des heures avec et qui avant moi déjà, rangeait soigneusement dans cette boite...

sa dînette !

DSC01996 

♥ Tailler et ourler à la main dans un torchon irrécupérable trouvé dans la même maison, deux torchons à la mesure de la dînette ( les assiettes font 12,5 cm de diamètre, le grand plat ovale mesure 18 cm de long), les marquer de ruban chiffré...

Une fois trouvé l'agencement idéal, se régaler à ressortir toutes les pièces une à une pour mieux vous les montrer !

 DSC01997

 

♥ Dresser un inventaire et l’inscrire sur une étiquette collée à l’intérieur du couvercle (image Graphic fairy ), s’émerveiller que toutes ces pièces aient passé les ans sans dommages ou presque, car mis à part le compotier qui avait dû voler en éclat et qui est tout “raccommodé”,  une anse de tasse cassée, un léger fêle sur le saladier, le reste est en parfait état... Elle devait y tenir à sa dînette la petite Marie !

dînette détails

(Il manque sûrement des pièces: des tasses notamment, peut-être un pichet aussi et une cafetière, car les services de poupée d’autrefois reprenaient  en miniature les grands services de table alors en usage ...)

♥ Imaginer que parfois, je dirais “je suis très occupée” mais qu’en réalité je serais en train de jouer avec la dînette de Marie, ouvrir la boîte, sortir quelques pièces, partir dans une douce rêverie, et puis qui sait, chiner un jour des couverts de poupée...

DSC02012 

Mille Mercis

pour vos adorables messages sur mes petits espaces de rêverie au jardin,

je vous y accueillerais bien volontiers le temps d’une tasse de thé et d’un échange informel et amical...

Le temps est venu d’une pause estivale, je vous souhaite un bel été et je vous dis

à bientôt ...

Posté par cathfd à 00:02 - - Commentaires [96] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 17 avril 2012

Inattendue autant qu’inespérée, une chine généreuse...

Cela fait longtemps que je ne vous ai pas parlé de chine et pourtant j’ai chiné tous ces mois passés, manque de temps ou d’envie, je n’ai pas fait de “retour de chine”... Mais là, c’est une chine tout à fait étonnante que je vais vous montrer, étonnante par ses circonstances et par son contenu généreux, enfin je trouve...

Le lundi de Pâques , il y avait un  vide-grenier dans les environs, avec les vêtements, jouets et divers plastiques qui sont désormais plus courants que les objets sortis des greniers. Néanmoins un stand était tenu par une dame qui d’après ce que j’ai compris vidait la maison de sa maman partie en maison de retraite et elle était loin d’avoir tout amené ce jour-là. Je lui ai acheté pour 1 euro cette petite cloche à la poignée ouverte sous laquelle sont venues se poser deux de mes plumes en papier...

DSC00534

Echange de téléphone, rendez-vous  pris et deux jours après, nous voilà partis monsieur Rose & Gris, une amie de chine et moi, chiner à domicile... C’était à la fois très amusant et excitant, car il y avait des cartons partout,  et à première vue pas grand chose d’intéressant. Pourtant, j’ai fini par dénicher quelques trésors, trésors à mes yeux évidemment, tout est relatif ! D’un premier tri j’avais sélectionné cela...

DSC00526

Un cartel d’horloge joliment travaillé avec un gentilhomme contant fleurette à sa belle laquelle détourne pudiquement la tête, un premier petit porte-chapeau (j’ai trouvé le deuxième plus tard), 4 fleurs de lys en métal blanc, enfin blanc une fois nettoyées car elles étaient plutôt noires d’oxydation et surtout...18 serviettes de table monogrammées de belle taille ! Elles étaient très tachées, piquées, jaunies et je ne savais pas si j’arriverais à en récupérer quelques unes d’utilisables, au pire les monogrammes de fort jolie facture seraient eux récupérables... Après un double lavage à 95°, je peux dire que j’ai eu raison de les prendre surtout que la dame m’a fait le lot à ...3 euros ! quelques unes nécessitent encore un traitement contre la rouille, et deux sont irrémédiablement tachées, mais qu’importe!

chine à domicile 1er lot

Dans un deuxième temps, nous avons trouvé d’autres choses qui m’intéressaient fort, même si certaines étaient dans le même état que les serviettes de table...Regardez plutôt...

DSC00503

 Un très vieux livre pour enfant de 1869, “Les petits hommes” de Louis Ratisbonne (homme de lettres français 1827-1900, auteur d’une traduction en vers de “La Divine Comédie”, de nombreux ouvrages pour les enfants, il fut l’exécuteur testamentaire d’Alfred de Vigny, une stèle à sa mémoire se trouve au jardin du Luxembourg, la connais-tu Françoise ?) je vous montrerai plus tard les adorables vignettes en noir et blanc illustrant les historiettes très morales de ce livre pour lesquelles j'ai pris ce livre car la reliure est assez délabrée...Un numéro de Lisette passablement abimé de 1922, deux documents notariés de  1843, 1866 et une facture pour de l’huile de 1869...

DSC00525

DSC00524

De la mercerie, il y en avait en quantité mais je n’ai pris que ce qui me semblait sortir de l’ordinaire et de fait, je n’avais jamais vu de galons et dentelles telles que ceux que j’ai choisis, le tout posé sur un coupon de cretonne imprimée de mûres, feuilles, fruits et fleurs...

DSC00513

Les cartonnettes ne sont pas celles d’origine, car les métrages ne correspondent absolument pas, pas plus me semble-t-il que l’inscription “rayonne”  qui désigne à partir de 1934 une fibre artificielle  qui n’a plus rien à voir avec la viscose d’origine végétale en fibres de bois inventée en 1884  en Isère par un français, le comte Hilaire de Chardonnet ...En tout cas , les petites étiquettes sont sympas et je pourrais les scanner pour les réutiliser...

 galons détails

Trois guimpes en tulle brodé, ce tulle ancien doux si délicat qui n’a pas grand chose à voir avec le tulle actuel piquant et désagréable à toucher... La guimpe est depuis le  XIIe siècle selon le dictionnaire de l’Académie française (1986) une pièce de toile blanche, couvrant le cou et encadrant le visage, dont le port est devenu traditionnel dans le costume de certains ordres religieux. Par extension, ce nom a été donné au plastron qui couvre le décolleté, il pouvait être brodé ou plissé, parfois montant haut sur le cou ou comme  ici ras de cou. (J’avais déjà eu l’occasion d’en chiner une en tulle aussi,  sans broderie mais avec un col et deux petites baleines pour maintenir le col droit...)

guimpes 

Une pièce récupérée certainement du bord d’une culotte ancienne  vu le sens du monogramme, avec une incrustation de tulle brodée  sur une fine batiste...

incrustation tulle brodé

Des pièces festonnées qui vont par paire, dont j’ignore la destination, peut-être des bas de manches ? Saurez-vous me dire ce que c’est ? Très foncées lorsque je les ai trouvées,  j’ai été enchantée de les ressortir de la machine bien blanches...

bandes festonnées

Et enfin, un grand drap en lin avec un jour assez simple mais au magnifique monogramme fleuri ...

drap RC

Si je vous dis que j’ai dépensé  en tout 20 euros, me croirez-vous ? et pourtant c’est le cas, vous imaginez mon plaisir avec cette chine imprévue en pleine semaine...

♥ ♥ ♥

Posté par cathfd à 06:28 - - Commentaires [104] - Permalien [#]
Tags : , , , ,