lundi 8 juillet 2013

Des pivoines, de la chine et les premières confitures de l’été...

D’abord merci à vous pour vos commentaires sur mon précédent billet, Monica s’est réjouie de voir l’accueil que vous avez réservé à sa Douelle et moi ,je me suis réjouie pour elle ...

DSC04793

Bien qu’elles soient déjà très épanouies, je n’ai pas résisté au plaisir de ramener à la maison ces pivoines doubles au somptueux cramoisi, au cœur ébouriffé mêlant étamines et pétales et offrant au regard leur  sensuelle et époustouflante beauté...

pivoines rouge foncé

Je les ai installées sur mon guéridon en compagnie de quelques objets chinés récemment (ou pas !): comme ce bol à bouillon d’une exquise délicatesse, dont la vendeuse m’assura qu’il s’agissait là de porcelaine de Sèvres...Les recherches que j’ai faites sur la signature ne m’ont pas permis de conforter ce point, qu’importe, cela ressemble en effet à du Sèvres ou à de la porcelaine de Paris, mais ce n’est pas en tant que collectionneuse que je l’ai acheté, seulement parce que ses délicates couleurs, son motif fleuri peint à la main, différent sur le bol et la soucoupe m’ont chaviré le cœur alors même que je ne suis pas fan de dorures !

bol à bouillon

Juste à côté posée sur le mouchoir en lin délicatement ajouré utilisé en guise de napperon, une main de poupée... Une petite main que le vendeur avait chiné au coup de cœur à Montreuil il y a 20 ans et que j’ai instantanément adoptée et chérie comme on peut le faire d’un objet imparfait (il manque un doigt) mais qui parle tellement à l’âme d’enfant qui sommeille au fond de vous qu’on ne réfléchit pas qu’on sort une pièce de 2 euros et qu’on repart le cœur en joie comme si on avait trouvé un trésor...En rentrant , on lui enroule une dentelle et quelques fleurs anciennes autour du crochet, histoire de la consoler d’avoir été séparée de son corps depuis si longtemps...

DSC04797

Et puis tout près , j’ai posé une petite boite métallique remplis de moules minuscules, animaux et formes classiques: dînette? moules à chocolat? ils sont craquants !

DSC04798

Enfin quelques torchons aux monogrammes ou liteaux rouges se sont posés dans un petit panier en  osier chiné voilà un certain temps...

DSC04806

En vis à vis du guéridon, de l’autre côté de la porte, c’est une chaise pliante en métal rouillé qui a pris place, dessus un torchon en chanvre très lourd  ...Cette chaise est d’une belle lourdeur gage de son ancienneté, avec des soudures à chaud témoins du savoir-faire de celui qui l’a exécutée, de douces volutes arrondies et de surprenants et superbes pieds boules en laiton massif, le tout attestant de  son authenticité, ce qui n’est pas négligeable en cette période où tout et n’importe quoi est copié de façon bluffante parfois...

chaise pliante

Le temps que je puisse m’en occuper pour les transformer en gelée, je n’ai pas résisté à installer pour le plaisir de l’œil les groseilles rouges et blanches achetées au marché dans la soupière et le plat “Groseilles “ de Sarreguemines...

DSC04807

groseilles rouges et blanches

Voilà donc pour moi, les premières confitures de cet été, une gelée parfumée et savoureuse, chapeautée de noir pour mieux faire ressortir sa couleur rubis, étiquetée à l’ancienne sur des étiquettes à pans coupés chinées écrites à la plume (plume et encre chinées aussi !)...

DSC04830

Enfin pour clore ce billet, six ravissantes tasses à café avec leurs sous-tasses de Digoin chinées pour 2 euros l’ensemble...

DSC04833

Là encore je n’ai pas '”vu “les dorures mais les couleurs délicates et la forme des tasses, c’est un grand plaisir d’y prendre mon café...tasses à café Digoin

Juste à côté du plateau avec les tasses sur la première photo, un bol Digoin, au motif de fleur rouge, large et généreux,  avec une patine d’usage pas trop prononcée et un léger fêle  qui n’a pas terni le plaisir rare dans ma région de trouver un bol Digoin abordable...

bol digoin fleur rouge

Et un ravissant et bucolique ornement décoratif en régule représentant des oiseaux dans des branchages avec leur nid...

DSC04838

Le temps des vacances est venu, je vous souhaite un bel ETE  !

Je vous retrouverai avec plaisir à la R E N T R E E...

Néanmoins je vous promets très vite (ce sera un billet programmé car je n’aurai pas de connexion  internet en vacances) une belle promenade en Béarn à la rencontre d’un jardin magnifique... Notre région a bien souffert des intempéries tout comme les Hautes-Pyrénées toutes proches, il ne faut pas hésiter à y venir en vacances, ces deux régions recèlent des trésors qui ne demandent qu’à être découverts...

hortensias bleus de Nanie

Posté par cathfd à 00:05 - - Commentaires [101] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


lundi 25 juin 2012

Retour de chine...

 Vous me dîtes souvent que j’ai un œil de lynx, je vous en remercie, mais il faut que je vous fasse une confidence, j’ai la chance d’avoir un mari atteint du même virus de la chine que moi. Il est très attentif et déniche souvent des merveilles que je n’avais pas vues, quand je m’attarde devant un stand, il file en éclaireur sur les autres pour ne pas laisser partir ailleurs la huitième merveille de la chine, celle qu’on espère tous,  qui nous fait mettre un réveil le dimanche matin et partir parfois dans le froid ou sous la pluie. S’il pense l’avoir trouvée, il revient vite me chercher. Ce n’est donc pas avec mes deux yeux seulement que je chine, ce sont quatre yeux aiguisés qui scrutent les étals ! Alors permettez moi de lui dire  ici merci: merci à toi sans qui les chines du dimanche n’auraient pas la même saveur, merci pour ton enthousiasme et ta patience...♥ !

DSC01809

Trouvé sur le même vide-grenier que le morceau de frise (dont finalement je pense qu’il n’est pas en zinc à cause de sa malléabilité, mais en plomb ce qui veut peut-être dire qu’il est beaucoup plus ancien !) ces deux petites nappes à thé en lin brodé à 1 euro pièce. L’une a déjà revêtu son habit de couleur mauve et l’autre attend mon bon vouloir...Un très joli travail de broderie ajourée et de d’œillets minuscules, un monogramme dans un angle et à l’opposé un motif de richelieu rond, une guirlande de feuilles découpées et d’œillets remplace les jours et fait le tour des nappes, un  travail minutieusement exécuté...

nappes à thé détails

Un samedi nous avons fait dans un village voisin, un vide-maison dans une ambiance sympathique et atypique car les gens qui l’organisaient,  légataires de la maison, découvraient en même temps que nous le contenu des armoires et de la cave. Tandis que nous mettions de côté ce qui nous nous souhaitions peut-être acheter, eux mettaient de côté ce qu’ils souhaitaient garder pour eux. Nous étions les seuls acheteurs ! Dans une armoire, j’ai trouvé 4 morceaux inégaux de bandes festonnées main pour une longueur totale de 4m...

DSC01740

et deux grands draps en lin avec couture centrale et un monogramme magnifique, bien que mon armoire commence à déborder, à 10 euros pièce, impossible de les laisser, je suis sûre que vous serez d’accord avec moi !

DSC01738

Admirez l’extraordinaire qualité de la broderie, son épaisseur, sa régularité...C’est sans doute l’un des plus beaux monogrammes de tous ceux que j’ai chiné au regard de cette perfection...

DSC01739 

J’ai trouvé six assiettes à dessert Digoin de la série Aquitania, que je vous présente en compagnie d’autres assiettes chinées précédemment et que je ne vous avais pas encore montrées...

DSC01814

En haut les Digoin Aquitania, en bas à droite cinq assiettes plates Digoin modèle Cannes chinées sur un vide-grenier à Lourdes et juste à côté deux petites assiettes aux iris de Gien datant de 1878 chinées à Poitiers pour 2 euros (avec une petite assiette de Sarreguemines ). L’association des petites Digoin et des Gien est très jolie sur une table car les couleurs sont absolument identiques...

faïences 

Pour rester dans la vaisselle, voici une soupière chinée 3 euros il y a quelques mois. Elle est assez abimée à l’intérieur, mais cela ne me gène pas je ne l’ai chinée que pour l’installer sur la table de jardin où elle fait merveille avec les chaises bleues et la cabane rouge à proximité... Le modèle s’appelle Marie mais la marque est illisible, est-ce une Digoin ? peut-être pourrez-vous me le dire...

DSC01725

Revenons à  notre vide-maison, c’est dans la cave que nous avons déniché le plus de choses, comme ces pots à confiture de petite taille, exactement ceux dont les prix s’envolent en brocante de façon excessive, six coniques, les plus recherchés et un droit, tous différents mais de taille à peu près identique, idéale pour les desserts ou les petites sauces, voire même les  petites salades en entrée ...

DSC01750

 et ce très joli bocal des années 50/60 avec son couvercle en bakélite, joint intérieur en liège et ses étiquettes d’origine, le seul à les avoir conservés parmi les nombreux bocaux présents...

bocal la poule au pot

Les anciens propriétaires des lieux vendaient de l’épicerie sur les marchés jusqu’à ce que les premiers supermarchés arrivent et de ce passé,  restait aussi un carton de papeterie publicitaire. Des protège-cahiers et blocs-notes de la chocolaterie Lanvin,  des blocs-notes de la fromagerie Bel (La vache qui rit née en 1921) , et  de la fromagerie Grosjean qui concurrençait directement la Vache qui rit avec sa Vache sérieuse  née en 1926 ! Pendant des années, la guerre des deux vaches fit rage jusqu’à ce que la justice interdise en 1959 à Grosjean de commercialiser sa Vache sérieuse. Ce fut la plus grosse affaire  de contrefaçon à laquelle dut faire face la fromagerie Bel...

papeterie publicitaire

Les murs de la cave étaient entièrement tapissés de caisses en bois de chicorée Leroux, nous en avons ramené deux,  elles sont nettoyées et l’une d’elles est en cours de transformation.  A suivre donc...

 

DSC01835

♥ ♥ ♥

Posté par cathfd à 00:05 - - Commentaires [81] - Permalien [#]
Tags : , , , ,