vendredi 3 juillet 2015

Un joyau des Pyrénées: le lac de Gaube

En ces jours de canicule, je vous convie à une balade rafraîchissante vers un des grands sites des Hautes Pyrénées, à partir de Cauterets. Une promenade accessible à tous par le télésiège du Pont d’Espagne. On laisse sa voiture sur le parking( obligatoire) et soit on prend une télécabine soit on monte à pied jusqu’au Pont d’Espagne, le sentier est facile et permet tout de suite de se mettre dans l’ambiance en cheminant à proximité du gave impétueux qui s’offre en spectacle avec générosité dès le départ. 10-15 mn plus tard on  atteint déjà la célèbre cascade du Pont d’Espagne…

IMG_4366

IMG_4375

IMG_4376

On continue encore un peu à pied pour atteindre le télésiège et 10 minutes plus tard, on atteint le début du chemin qui mène au lac, un chemin facile, pas plat mais très agréable à parcourir, il faut environ 15 minutes, plus si on prend le temps de regarder la flore et le paysage…On aperçoit des laquets d’une couleur à faire pâlir d’envie les mers exotiques et très vite le but de notre promenade se profile devant nous avec en toile de fond le Vignemale, mythique sommet dont les 3298m en font le point culminant des Pyrénées françaises...

IMG_4379

IMG_4387

IMG_4396

IMG_4401

Vous pouvez vous arrêter là, le site est grandiose et pique-niquer sur les berges du lac est un vrai régal, l’eau est belle, glacée évidemment mais pure et transparente et d’une couleur superbe … Vous pouvez aussi, comme nous, contourner le lac pour aller admirer le paysage de l’autre côté. Le sentier très rocailleux demande un peu d’attention mais ne présente pas vraiment de difficulté. Il garde encore le souvenir d’une avalanche qui a ravagé l'hiver dernier le flanc de la montagne, emportant tout sur son passage, déracinant les arbres et déplaçant les rochers…

IMG_4413

IMG_4416

IMG_4417

IMG_4421

IMG_4431

Nous sommes restés de l’autre côté du lac, mais le chemin (GR10) continue  pour atteindre le refuge des Oulettes de Gaube et se rapprocher encore du Vignemale, ce sera l’objet d’une prochaine balade. En ce mois de juin, la flore est un enchantement pour qui veut bien observer et s’émerveiller.

IMG_4474

flore lac de gaube

C’est la tête emplie de beauté, les poumons d’air pur, l'esprit serein et ressourcé que nous reprenons le chemin du retour et jusqu’au parking, l’eau nous accompagne de sa présence magique….La lumière de fin de journée est magnifique et fait chanter les verts tendres comme jamais…

IMG_4501

IMG_4518

IMG_4522

IMG_4527

IMG_4505

Passez un bel été, nous nous retrouverons pour d’autres balades si vous le voulez bien…

Posté par cathfd à 22:10 - - Commentaires [49] - Permalien [#]
Tags : , ,


lundi 7 novembre 2011

Balade automnale ...

♥ Se dire qu’il faut sans attendre profiter de la dernière belle journée du mois d’octobre, particulièrement douce et partir vers les hauteurs...

DSC02537

♥ S’enchanter des couleurs chaudes de la saison, de l’or pâle à l’ocre roux qui contrastent avec les verts tendres de certains arbres et  profonds des résineux...

forêt en automne 

♥ S’émerveiller des noces improbables de l’arbre et de la pierre, unis pour le meilleur et le pire au dessus du vide...

DSC02547

♥ Arriver au col du Soulor (1474m) et embrasser un paysage juste superbe et se dire que la vallée de son enfance est là tout en bas...

DSC02559

♥ Applaudir l’installation de panneaux didactiques sur les oiseaux...

panneaux oiseaux

♥  Admirer l’or pâle du soleil déclinant autour de la silhouette d’une jument aux crins blonds...

DSC02589

 

♥ Emprunter cette route à flanc de montagne pour aller vers le col de l’Aubisque (1709m) rendu mythique par le tour de France...

 vers l'Aubisque 

♥ Respirer à pleins poumons et regarder vers l’horizon...

vues de l'Aubisque

♥ Se dire qu’une journée ou une nuit tout là-haut (Observatoire du pic du Midi de Bigorre 2877m) doit être exaltante...

DSC02611

♥ Jeter un œil et même deux vers l’autre côté, vers Gourette, la station de ski ...

DSC02619 

♥ Reprendre la route en sens inverse et redécouvrir le paysage sous un autre angle,  redescendre dans la vallée, vers la chaleur accueillante de la maison car la fraîcheur de saison de la  fin de journée est tombée brusquement ...

retourLundi 31 octobre 2011

Posté par cathfd à 08:21 - - Commentaires [92] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 19 avril 2011

Les jonquilles de Gèdre ...

La demoiselle de Bordeaux avait alors juste trois ans et  au bout de ce qui lui avait semblé une longue marche pour ses petites jambes , la fatigue s’était envolée devant le spectacle de cet immense champ de jonquilles...C’était  il y a presque 19 ans au pied du Pic du Midi d’Ossau, dans le Béarn...

au pied de l'Ossau 

Dans les Hautes-Pyrénées, il y a aussi un endroit au printemps où  les jonquilles sauvages remplissent les champs. Cela faisait presque tout aussi longtemps que nous n’étions pas partis en balade dans ce coin-là et nous ne savions pas s’il était encore trop tôt ou pas. Les fortes chaleurs des jours qui avaient précédé pouvaient fort bien avoir accéléré la sortie des fleurs alors même que la neige était encore présente  à peine quelques semaines auparavant. Nous sommes donc partis  vers le Lavedan et plus particulièrement  le Pays Toy, la vallée de Luz Saint-Sauveur, Barèges, Gavarnie...

Gèdre

Ce village c’est Gèdre. Situé à 1001 m d’altitude, c’est là qu’au printemps les jonquilles envahissent les champs, les bas-côtés, le moindre bout de terrain... et elles étaient bien là, pas depuis longtemps car l’impression dominante n’était pas le jaune comme sur la première photo  (prise fin  mai à une altitude plus élevée !) ...

DSC08883

Dans ce village dont les moindres terrains sont pentus, les maisons sont posés sur les champs avec pour jardin cette nature environnante inimitable qui les dote chaque printemps de cet or pâle, fragiles et courtes jonquilles aux longues trompettes, bravant  fièrement les vents vifs  des lieux...

jonquilles

 

Nous avons continué non vers le cirque de Gavarnie, où je vous emmènerai une autre fois, mais vers le cirque de Troumouse. Beaucoup moins connu que Gavarnie, c’est l’un des trois cirques glaciaires  formés au centre de la barrière calcaire des Pyrénées, le plus grand aussi,  4 kms de circonférence, et le plus sauvage. Lorsque j’étais enfant nous avions des amis agriculteurs qui emmenaient leurs bêtes en transhumance dans ce cirque qui est une zone pastorale de premier ordre, incluse dans le Parc national des Pyrénées. La route s’élève très vite et si en bas dans la  vallée, le printemps éclate de toutes parts,  ici le paysage qui s’offrait à nous n’était pas encore verdoyant malgré la présence ici et là de quelques fleurs timides et discrètes et de quelques chatons annonciateurs de renouveau...A côté de la cascade, on voit combien l’herbe est encore brûlée par la neige...

 au dessus de Gèdreau dessus de Gèdre 2

En face de  l’embranchement vers le cirque d’Estaubé, un troisième cirque situé entre celui de Gavarnie et celui de Troumouse, au pont de l’Arraillé, un chaos de blocs gigantesques offre au regard la surprise d’une très belle Vierge à l’enfant, fragile silhouette blanche au milieu de la roche...

la Vierge du pont de l'Arraillé 

Sur la route de nombreuses granges en activité ou non, de l’eau en abondance et un beau troupeau de vaches ...limousines ! Remarquez le bord des toits, typiques de la région avec leurs “pénaous”, des escaliers en plaques de schistes...

grangestroupeau

En continuant, le défilé s’élargit et  nous arrivons au hameau d’Héas, à 1500 m  où nous attend une magnifique petite chapelle ... Nous sommes au cœur de cette région classée au patrimoine mondial de l’Unesco. D’abord modeste oratoire d’origine médiévale, elle devint au XVème siècle jusqu’à la révolution, un prieuré prospère. Interrompu un temps les cultes et pèlerinages reprennent en 1810 et aujourd'hui encore le 15 août et le 15 septembre sont célébrés des pèlerinages  en ce lieu. Incendie, cataclysme , avalanches destructrices, la chapelle n’a pas été épargnée et a été reconstruite trois fois, la dernière en 1925-26 sur le modèle du XVIIIème siècle. Le vitrail sur la mosaïque est celui des pèlerinages où vous pouvez voir les costumes traditionnels de la vallée.

chapelle d'Héas 2 

En quittant Héas, nous avons emprunté la route sinueuse qui s’élève vers le cirque de Troumouse. Mais hélas, très vite, nous avons dû nous arrêter car la neige empêchait le passage vers 1700 m environ, nous avons continué à pied sur quelques centaines de mètres mais nous resterons  derrière le cirque, il faudra revenir plus tard dans la saison...

IMG_0061

Le cirque est juste là derrière cette barrière d’où dévale cette cascade,  à 2000 m environ d’altitude, accessible en voiture et  on peut y faire encore de jolies balades en toute sécurité même en famille....

DSC08942 

C’est promis, nous reviendrons et vous emmènerons tout là-haut...En redescendant,  une jolie surprise, une harde d’isards (le cousin pyrénéen du chamois qui a failli disparaitre  et fut sauvé par la création du Parc National des Pyrénées en 1967) en train de pâturer à flanc de montagne...  Ma batterie en passe de rendre l’âme, j’avais déconnecté l’écran et j’ai visé au jugé ! Ils étaient très loin et j’aurais eu bien besoin du gros téléobjectif sur pied qu’avaient installé d’autres promeneurs ! Néanmoins c’est   une telle surprise et  un tel plaisir de les trouver là que je vous montre ma photo...

harde d'isards clic sur la photo pour agrandir

En redescendant , nous avions vue sur les seuls arbres du coin, une forêt de résineux un peu au dessus de Héas car la particularité de Troumouse et de sa route d’accès est l’absence totale d’arbres et de buissons...

forêt 

Encore une belle journée qui s’achevait là, nous sommes rentrés en nous promettant de revenir très vite , pas dans 19 ans! Evidemment je n’ai pas résisté à l’envie de ramener un petit bouquet de ces jonquilles, je pouvais , Gèdre n’est pas situé dans le Parc National où toute cueillette est interdite...

jonquilles en bouquet

Posté par cathfd à 06:00 - - Commentaires [87] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 19 octobre 2010

Promenade dans la vallée du Marcadau...

Le lendemain de notre journée du 8 octobre, nous sommes partis en compagnie de  Françoise pour une belle rando dans le pays des gaves, au dessus du Pont d’Espagne, vers la vallée du Marcadau. Vous me suivez ?

 

départ sur le Cayan

Le ciel était un peu plombé, la lumière n’était pas celle que nous aurions souhaitée, mais le plaisir de marcher dans une nature sauvage et préservée (nous sommes en plein parc national des Pyrénées) nous fera passer une belle journée même sans soleil...

plateau du Cayan

 

La trouée bleue que l’on aperçoit ne s’est pas élargie, au contraire. Nous cheminons le long du plateau du Cayan entre gave et éboulis, résineux et hêtres aux couleurs fauves...

chevaux au cayan pf

Un groupe de chevaux nous a laissé les mitrailler avec placidité, il en faut plus pour déconcerter ces robustes chevaux (voir le texte de Victor Hugo repris par Françoise)

eaux vives pf

C’est une balade agréable sans difficulté particulière nécessitant quand même une bonne paire de chaussures, la sente traversée de blocs rocheux, de racines gigantesques demande à ce qu’on regarde où on pose les pieds...

sur le sentier

A l’arrivée, à 1866m , le panorama s’élargit et de cette vallée du Marcadau de nombreuses virées sont possibles...

9 octobre au Marcadau avec Françoise pf

Lorsque nous avons pique-niqué , une fine bruine et un petit vent coulis insidieux nous ont fait nous réfugier dans le refuge où flottait une odeur de daube alléchante , préparée par les gardiens qui attendaient des randonneurs pour le soir...En sortant un timide rayon de soleil  nous attendait...

reflets

Françoise, la passionnée de reflets dans l’eau s’est arrêtée chaque fois que l’un d’eux se présentait... Je me suis prise au jeu, c’est vrai que cela donne une autre vision du paysage...

 

DSC07040

Au retour, nous sommes passé de l’autre côté du gave sur le plateau du Cayan, les chevaux eux aussi s’étaient déplacés et nous les avons retrouvés, toujours aussi paisibles...

brebis pf

Plus loin, ce sont deux brebis et leurs agneaux isolées du reste du troupeau que nous avons observés un moment...

flore pf

La végétation prépare  déjà tout doucement le grand sommeil hivernal... peu de fleurs  sur les talus...une dernière fraise des bois,une digitale pourpre, une pousse de résineux, une touffe de myrtillier en habit roux... 

la forêt et les éboulis

 

Voilà, la balade est terminée, je la dédie spécialement à Valérie F.

geai

D'autres photos et le texte de Victor Hugo chez Françoise:

http://autourdupuits.blogspot.com/2010/10/retour-aux-sources.html

Posté par cathfd à 06:15 - Commentaires [94] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 2 juillet 2010

Au pays des cascades...

L’été  s’est enfin installé avec une chaleur que l’on pourrait presque trouver excessive si on ne l’avait pas tant désirée...Je vous emmène dans des lieux où la fraicheur est toujours perceptible malgré le soleil ardent,  le pays des torrents, ils s’appellent ici des “gaves”.

cascade 2 

Au-dessus de Cauterets, la route du Pont d’Espagne offre une succession de lieux enchanteurs où la conjugaison de la roche, de la végétation et de la force vive de l’eau laisse sans voix devant tant de beauté...

mosaique eau et verdure

Goulot d’étranglement géographique de deux gaves et de trois vallées, le pont d’Espagne tire son nom du fait qu’il s’agit d’une ancienne voie permettant de rejoindre l’Espagne par la montagne et du pont de pierre qui permet de passer le gave...

pont d'espagne

 

 

 

Sur les falaises escarpées caressées d’embruns en permanence, s’épanouit une végétation dense de mousses, de lichens, de fougères...

mousses, lichens , fougères

Très prisé au XIXème siècle par la haute société,  ce lieu est devenu  à partir de 1960 un lieu de tourisme de masse. Espace protégé appartenant au Parc national des Hautes Pyrénées, l’accès automobile en a été fermé il y a quelques années.

cascade du pont d'Espagne 

 

 

cascade zoom

En juin, les fleurs ponctuent de leurs notes de couleur  cette symphonie d’eau et de végétal ...

fleurs   

Et dans le vent incessant qui malmène leurs ailes fragiles, les papillons butinent sans relâche...Tout spécialement pour toi, Clarélis...

papillon

deux papillons

 

Un dernier arrêt en redescendant, devant la cascade dite du Cerisey, dommage que je ne puisse vous faire entendre le grondement puissant du torrent qui dévale la montagne, cela ajoute à la beauté saisissante des lieux...

cascade du Cerisey

Cauterets, 23 juin 2010

♥ ♥ ♥

 

Merci beaucoup pour l'accueil fait à Nestor et aux petits coussins (et non les sachets de dragées comme l'ont cru certaines, tant les dragées sont indissociables dans l'esprit du baptème...), je n'ai pas pu répondre, mais je vous ai lues avec un plaisir infini...

♥ M ♥ E ♥ R ♥ C ♥ I ♥

Posté par cathfd à 09:08 - - Commentaires [69] - Permalien [#]
Tags : , , ,