vendredi 24 septembre 2010

Voyage olfactif...

Avant tout, vous adresser un immense

MERCI

pour vos messages chaleureux et plein d’empathie,

Je n’ai pas répondu mais c’est avec bonheur que je vous ai lues !

Merci pour vos mails et  coups de fil !

♥ ♥ ♥

 

Ensuite vous raconter un voyage olfactif étonnant fait lors de mon séjour à Paris fin juillet. Dans cette vénérable maison, le plus ancien fabricant de bougies au monde, j’ai nommé la maison  Trudon, fondée en 1643 , fournisseur de la cour de Louis XIV ainsi que des grandes Eglises de France, dont l’excellence lui a valu de survivre aux Révolutions, celle de 1789 et celle de la Fée Electricité .

Cires Trudon

Christian, du Banc Moussu,   avait éveillé en décembre ma curiosité et cet été , je suis allée voir de plus près de quoi  il retournait. Quel plaisir ce fut d’entrer dans cette boutique et de choisir une bougie.

Parce que vous ne choisissez pas une bougie comme cela au hasard, non, il y a tout un cérémonial bien rodé qui ajoute au plaisir du lieu. Les bougies parfumées au  nombre de dix-huit sont présentées comme des objets précieux sous une collection de globes à pâlir de jalousie, de toutes tailles, des ronds, des ovales, des petits, des grands...Juste au milieu, un globe Charles X avec une marqueterie sur le socle ! Voilà une maison bien au fait des modes en décoration, croyez-vous, mais non, les globes ont une fonction bien précise...

présentation des bougies   

 

Le vendeur m’a presque  intimé l’ordre d‘oublier les étiquettes de présentation, il m’a posé des questions pour connaitre mes goûts et essayer de ne me présenter que les bougies susceptibles de me plaire. Il en va des  bougies parfumées comme des parfums, impossible de tout sentir au bout de quelques unes vous ne sentez plus rien, votre odorat est surchargé et tout se mélange ...Alors il m’a raconté des histoires***et tout un monde surgissait de ses mots  et mes réactions l’ont  peu à peu  amené à soulever d’un geste ample un globe, puis un autre et à m’inviter à m’approcher pour respirer à l’intérieur ...et là, c’est magique, les senteurs de la bougie ont imprégné l’intérieur du globe et vous partez pour un voyage olfactif intense et merveilleux  et le mots se traduisent en odeurs si intensément évocatrices que vous en restez bluffée et totalement sous le charme...

DSC05951

Cela fait plusieurs années que je n’utilise plus de bougies parfumées en raison de leur nocivité et que je limite l’allumage des bougies dans la maison pour les mêmes raisons. Les  bougies ordinaires sont composées de paraffine , un produit dérivé du pétrole qui produit en se consumant des formaldéhydes et des benzènes dont on sait maintenant à quel point ils sont dangereux pour la santé, lorsque la bougie est parfumée, c’est pire puisque s’y ajoutent des parfums de synthèse. Les bougies Trudon sont composées d’une cire végétale, sans paraffine et sans dérivé minéral issu de la pétrochimie, ne contiennent aucune substance nocive, elles sont biodégradables et respectent l’environnement, aucun métal lourd ou pesticide n’entre dans leur composition.

Roi Soleil

C’est la toute première sentie qui a eu ma faveur, et j’ai noté avec amusement ce matin en recherchant l’article de Christian, que nous avions fait le même choix: “Roi Soleil”...

DSC06818

As-tu vu, Nath, la petite fille à la natte semble en sourire de plaisir !

 

J’ai fait l’essai à la maison de mettre la bougie sous globe, c’est incroyable, en quelques minutes, l’atmosphère du globe se sature de parfum, c’est vous dire la qualité de la bougie, et presque il suffirait de respirer le globe pour partir à Versailles ! mais le plaisir de la flamme dansante, de la chaleur du parfum qui se répand dans la pièce me fera l’allumer de temps en temps, pas trop souvent, pour ne pas me blaser et pour faire durer le plaisir, pour sublimer les moments précieux de ses senteurs magnifiques...

Dans sa verrine artisanale fabriquée par des maitres verriers en Italie, ma bougie brûlera 75 à 85 heures...

cadrans sous cloche

Sous cloche, quelques cadrans anciens chinés posés sur un plus grand offert, ainsi que le noir et celui en carton bouilli par l’horloger de mon village passionné  de belles pièces et restaurateur  d’horloges anciennes...

 

 

♥ ♥ ♥

***J’adore qu’on  me raconte des histoires, dès l’enfance , j’ai lu tout ce que la bibliothèque du lycée (à l’époque l’établissement allait de la 6e à la terminale) comptait de contes et légendes, la fameuse collection Nathan à la tranche blanche rayée d’or,  et j’ai continué ensuite avec les contes d’Henri Gougaud et en allant en famille écouter des conteurs chaque fois que cela a été possible...

IMPORTANT: si vous me laissez un commentaire, n'oubliez pas de décocher la première case sous votre commentaire avant d'envoyer sous peine de voir votre boite mail inondée de la notification de tous les commentaires qui suivront le votre ! une nouveauté canalblog, pas du tout au point puisqu'il ne s'agit pas d'une réponse à votre commentaire comme cela semble laisser le croire ...

Posté par cathfd à 09:45 - Commentaires [65] - Permalien [#]
Tags : , ,


lundi 23 août 2010

Escapade parisienne...

A l’occasion d’un repas d’anniversaire, nous avons fait une courte escapade vers la capitale.  Une échappée à deux, d’autant  plus agréable que des amis nous ont hébergés bien qu’eux-mêmes soient alors en vacances sur la côte basque ! Ils ne sont pas sur Paris depuis très longtemps et nous ne connaissions pas leur appartement, malgré leur absence , nous les y avons retrouvé et nous avions l’étrange sensation d’être dans un environnement à la fois familier et différent, c’était chaleureux, serein et rassurant, loin de du caractère impersonnel des grandes chaines d’hôtel...Merci encore à vous Michelle et Christophe.

Pas de balades dans Paris, Françoise ou Christian font cela bien mieux que je ne saurais le faire, mais je veux simplement vous montrer quelques détails architecturaux de la rue où habitent nos amis dans le XVII ème. Je me suis régalée devant ces immeubles tous plus beaux les uns que les autres, édifiés de 1910 à 1913.

Mascarons au dessus des portes d’entrée...

portes

Guirlandes végétales...

portes 2

Au dessus des fenêtres...

fenêtres

D’autres détails...

détails

Une vue plus large pour ce médaillon entre deux fenêtres en saillie arrondie sur une façade...

DSC05928

Cette façade, elle, me fait penser à un théâtre...Je ne me lasse pas d’admirer cette harmonie...

DSC05941

Harmonie qui doit beaucoup aux innombrables règlements d’urbanisme qui ont régi les constructions , très restrictifs et parfaitement respectés, ainsi que je l’ai appris dans un livre formidable pour qui veut avoir une autre vision de la ville et porter un regard éclairé sur les façades, livre dont m’avait parlé mon amie et que connait bien aussi Françoise :

grammaire des immeubles de Paris

 

Enfin, vous savez combien j’aime les fleuristes parisiens, alors une mosaïque de roses d’une toute petite boutique, petit clin d’œil  amical à celle qui me l’a fait découvrir...roses 5

Posté par cathfd à 07:48 - Commentaires [57] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 13 avril 2009

Chine à Saint-Ouen...

Notre dernier jour à Paris, nous l’avons passé aux Puces de Saint-Ouen, cela faisait un moment que j’avais envie d’y aller, la dernière fois remonte à de nombreuses années...

Nous avons petit-déjeuné sur la terrasse de l’hôtel  dimanche  comme la veille avec vue sur les jolis toits de la ville... et nous sommes partis vers la porte de Clignancourt , nous avons arpenté les différents marchés et avons vu de très belles choses... que de choix, que de pièces monumentales , que de matière à rêver...

pampilles

J’ai ramené des pampilles, si difficiles à trouver ici, car les brocanteurs les gardent pour compléter leurs lustres et je rêvais devant ces jolies marguerites qui apportent une petite touche d’élégance sur  tant de jolis ouvrages sur vos blogs... J’en ai même trouvé une violine...!

pampilles détails

 

Et j’ai eu un coup de foudre pour ces assiettes aux dessins et aux couleurs délicates, elles sont un peu ébréchées mais le décor n’a pas vraiment souffert pourtant elles ont plus de 100 ans !

assiettes Longchamp 

Il s’agit de faïence de Longchamp, une faïencerie de la Côte d’Or,  qui fut prospère de 1867 à la fin des  années 1980.

Les quatre ont un décor différent même si deux d’entre elles ont le même motif principal, l’insecte et les bouquets secondaires différent; d’après  l’antiquaire ,l’insecte permet de les dater d’avant 1900, vraisemblablement vers 1880 date à laquelle se développe la faïence fine à base de biscuit blanc selon une technique anglaise...

signature assiettes Longchamp

Il y avait sur le stand une petite merveille dans le même décor: une dînette de petite fille...

C’est les yeux et l’esprit emplis de merveilles que nous avons repris l’avion  et le chemin de la maison...

toits de Paris

* * *

Posté par cathfd à 08:06 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 9 avril 2009

Restaurant coup de coeur...

Lorsque nous sommes à Paris, un de nos plaisirs consiste à dénicher des petits restaus sympas (abordables et bons !)ce qui pour le 2ième point n’est pas gagné d’avance car mangeant plutôt bien à la maison, nous sommes difficiles...

Aussi j’ai envie de vous parler d’une adresse découverte en juillet 2008 où nous sommes revenus la semaine dernière avec un plaisir identique à la première fois...

restaurant_au_gourmand

Ce restaurant propose des produits frais avec des cuissons justes, des assiettes extrêmement soignées et joliment présentées sans chichi ni artifice. Il propose à la carte un menu tout légume à 30€  qui est formidable, c’est ce que j’ai pris cette fois-ci encore et je me suis régalée...

En amuse bouche, une rémoulade de céleri au mascarpone truffé et velouté de courge muscade surmonté d’une mousse de cresson

Fèves et artichauts crus et cuits confits en fricassée, chantilly au basilic

Légumes de saison du potager de Joël Thiébault (“the “maraîcher des grands restaus) en cocotte, œuf de poule mollet ( poireau,navet, carotte fane, carmine, panais... )

Le dessert en cohérence avec l’intitulé du menu proposait une variation de panais et cacahuètes, j’ai  préféré changer pour une tarte aux poires conférences fourme d’Ambert gratinée, mesclun à l’huile de noix

Mon cher et tendre avait pris un  menu à 39€ et il a dégusté:

Des pommes de terre Samba en gnocchi, sot-l’y-laisse et foies de volaille mijotés aux champignons boutons et estragon

Une selle d’agneau rôtie, flageolets, grenaille de vitelotte et carottes primeurs, jus d’agneau

Une ganache chocolat et mousse passion dans une tuile au chocolat, glace et sauce chocolat noir

Tout cela suivi d’une petite assiette de chocolats maison et fraises tagada (plus contestable à mon goût...)On en oublie le set de table en papier, les serviettes elles sont en tissu, le service est adorable, le décor est douillet et chaleureux, les tables pas trop serrées ce qui est rare à Paris... Je dois ajouter que le pain est excellent accompagné de beurre demi-sel Bordier, difficile d’y résister...

* * *

Je laisse à d’autres le soin de faire de belles photos de cette ville magnifique qu’est Paris, mon appareil photo n’a pas l’objectif qui conviendrait, et récemment  par exemple Christian a publié une belle promenade dans le Marais  ...

En revanche ce que j’adore dans Paris et qui est à la portée de mon appareil photo ce sont les étals de fleuristes, bien plus beaux, je trouve, qu’en province et je n’ai pas résisté à l’envie de mitrailler...

fleurs de Paris pf

* * *

J'aime aussi rentrer au Georges V admirer les bouquets  de Jeff Latham, cet autodidacte surdoué de la fleur, là, ce n'étaient que grandes branches de pommiers, accompagnés d'orchidées Wanda (que je n'aime pas...) ou de viburnum...Une façon de faire entrer le printemps dans toute sa simplicité dans un lieu très apprêté, des bouquets décalés qui ne m'ont pas permis de retrouver l'éblouissement de certaines de ses créations aperçues lors de  précédents séjours parisiens ...

Georges_V

* * *

Posté par cathfd à 09:34 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,