lundi 30 novembre 2015

Premier dimanche de l’Avent…

C’est avec la douceur de la cire d’abeilles et la lumière de la première bougie de l’Avent que nous commençons à cheminer vers Noël. J’ai choisi en effet cette année de mettre en scène quatre petites bougies en pure cire d’abeilles, au parfum caractéristique, meilleure pour la planète et la santé que la cire minérale.

IMG_9319pf

Dans une petite jardinière en laiton ancienne, j’ai installé deux jacinthes blanches pour encadrer mes bougies. Calés dans la terre, des petits gobelets renversés ont permis de mettre les bougies à fleur de la mousse cueillie ce matin dans un bois voisin. Pour individualiser chaque bougie, j’ai utilisé des plaques chiffrées émaillées, chinées pour cet usage et enfin une guirlande de micro leds étoiles à piles  vient souligner le contour de la jardinière. L’ensemble a pris place sur la console du salon, au cœur de la maison. Peu à peu d’autres éléments de déco s’ajouteront au fil des jours…

IMG_9324

J’ai pour l’instant juste posé à côté deux porte-cierges très anciens en tôle peinte. Le plus petit comporte un système de ressort qui permet à la bougie de remonter au fur et à mesure qu’elle brule. Bien qu’ils aient souffert des outrages du temps, leurs couleurs délicates sont encore bien visibles…

IMG_9334

De l’autre côté, si vous regardez bien, vous apercevrez sur la tête de la jeune femme en plâtre une couronne de roses. En métal malléable, présentée à plat,  il est facile de lui donner la forme que l’on veut. J’en ai chiné plusieurs,  elles aussi viennent de Lourdes, peut-être destinées à des statuettes de Vierge Marie ?

IMG_9330pf

Il ne restait plus qu’à allumer la première bougie pour vraiment rentrer dans l’Avent…

IMG_9336 pf

♥ ♥ ♥

Posté par cathfd à 01:17 - - Commentaires [54] - Permalien [#]
Tags : , ,


dimanche 12 avril 2015

Ma collection de mercerie et autres bidules amoureusement chinés …

(Le petit salon #1)

IMG_2417

Les quatre derniers mois de 2014 ont été occupés à de nombreux travaux à l’intérieur et à l’extérieur de la maison. Et ce n’est pas fini… Le salon télé  a commencé sa transformation avec la pose d’un carrelage au sol en remplacement d’un jonc de mer qui n’en pouvait plus et dans la foulée, Mr Rose & Gris et moi avons retroussé nos manches et murs et plafond ont reçu un nouvel habit. Je vous montre un petit bout de cette pièce avec cette petite vitrine chinée depuis le printemps, qui attendait d’être mise en valeur et enfin remplie. C’est chose faite avec la peinture de l’intérieur du meuble et la mise en scène de nombreuses petites chines. Je voulais lui donner un esprit XVIIIème et j’ai choisi  un bleu assez particulier que j’aime beaucoup “Oval room blue” de F&B. On retrouvera cette nuance ultérieurement sur les double-rideaux et je trouve qu’elle s’accorde bien avec la patine extérieure de la vitrine.

IMG_2418

Avant de vous montrer plus de détails, juste un petit arrêt sur le fauteuil qui l’accompagne. Une carcasse de fauteuil Napoléon III dont seule l’assise a été refaite avec un vieux sac à grains et le dossier laissé en l’état avec sa structure métallique apparente… J’adore, je reconnais que ce n’est pas un modèle de confort mais j’aime tellement l’aspect  de ce fauteuil… pour le confort il y a un canapé juste à côté ! Les chattes, elles, l’ont adopté lorsqu’elles regardent un dvd avec nous !!!

IMG_2419

Deux des étagères accueillent ma collection de mercerie et celle du milieu des objets divers chinés et rassemblés là juste pour mon plaisir. Il faut que je trouve un système d’éclairage plus efficace que ces guirlandes disparates mais j’ai oublié de me pencher sérieusement sur la question…

IMG_6436

Sur l’étagère du haut j’ai rassemblé les bobines de fil: à coudre, à broder, à tisser. Coton, lin, chanvre soie…Des plumetis express, des incrustations avec leurs étiquettes d’origine du Bon Marché, un fond de coiffe sur un tambour à broder déjà montré ici. Vous aurez trouvé l’intrus, un piège à guêpes qui n’a rien à voir avec la mercerie mais qui se prend pour une lampe… Une mosaïque pour voir un peu mieux (clic sur la photo pour la voir en grande taille )… quoiqu’ en fait vous ayez découvert la plupart des choses rassemblées ici, au fur et à mesure que je les ai chinées sauf peut-être certaines boites de fil de lin de différents grammages et une petite bobine plate de filature en provenance du Nord…

Rose & Gris 9-002

La dernière étagère accueille plaques de boutons, laine à repriser, rubans de modiste, pressions et agrafes, épingles de toilette et à chapeaux, aiguilles à coudre, un faux col dans son emballage, des produits d’entretien pour textiles fragiles comme le Jalapa, de l’amidon et une pastille de bleu pour un blanc éclatant, des anneaux de rideaux  ainsi que quelques cartes à fil  …

IMG_6421

Rose & Gris 9-003

Sur l’étagère centrale, viennent s’intercaler des objets plus hétéroclites, jugez plutôt…

IMG_6532

J’ai rassemblé à côté et dans une petite valise en carton dont j’ai refait l’intérieur avec un lin fleuri, des têtes en carton de poupée, des demi-têtes en fait sauf une qui est entière, merci Jeanine ! Devant une petite boite de banque avec ses sceaux, ficelles et étiquettes d’origine ainsi qu’une amusante étiquette de prix en celluloïd. J’ai chiné une boite avec des supports et des chiffres et différentes expressions comme “au choix”,”réclame”, “la pièce”…Un étui de cartes  avec des jeux d’esprit, charades, rébus…etc. Au centre de l’étagère un lot de tampons, un flacon d’encre, de la colle, des plumes et un encrier soufflé bouche chiné récemment avec un fin porte-plume, ainsi qu’une boite de crayons pour ardoise de la marque “Claudine” avec un charmant dessin…Derrière un superbe éventail publicitaire Chocolat Poulain reconstitué à partir de trois éventails abimés, donnés par mon amie Brigitte. Par chance, la feuille en papier de l’un d’eux était presque intacte… 

Rose & Gris 9-005

Enfin sur un chevalet à droite, une étonnante peinture sur bois offerte par Jeanine, dont les couleurs  se marient à merveille avec l’intérieur de la vitrine. J’ai l’impression qu'il s’agit d’une peinture à l’huile réalisée par dessus une photo…J’aime infiniment cette petite peinture, quelle douceur dans le regard de ces enfants, frère et sœur peut-être, figés pour la postérité dans leur tablier d’école ?

A suivre…

Posté par cathfd à 00:02 - - Commentaires [59] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 13 mars 2015

Elle aurait eu cent ans dimanche dernier…

Les objets que je chine au fil des vide-greniers ou des brocantes n’ont la plupart du temps jamais fait l’objet d’une quête spéciale, leur achat tient plutôt du feeling, du coup de cœur, sans lien apparent entre eux. Et puis parfois, une sorte d’alchimie se produit et je les rassemble sans vraiment y avoir réfléchi juste parce que c’est une évidence (pour moi !)…

C’est le cas des objets rassemblés sous ce petit globe, lui-même posé sur un socle bien plus ancien au centre de la console du salon.

IMG_2445 

Cela a commencé par une paire de” babies” d’enfant en cuir noir. Les premières chaussures de la maman de la personne qui me les a vendues, c’était marqué sur la boite de la main de sa grand-mère “les premières chaussures de Josette”…

IMG_2463

Et puis cette paire de chaussettes tricotées main, des chaussettes du dimanche assurément, finement travaillées…

IMG_6019

Elles étaient très salies et malgré deux passages en machine à 95° elles s’obstinaient à faire grise mine avec des taches récalcitrantes. Un bain de savon noir additionné de cristaux de soude et une petite ébullition en casserole leur a redonné leur blancheur d’origine. Et elles sont allées rejoindre les petites chaussures…

IMG_6016

Bien qu’on ne voie pas l’intégralité de sa tenue, il m’a semblé évident que la petite fille de cette carte postale (chinée avant, après, qu’importe en fait…)aurait pu porter ces babies noir avec ces chaussettes amoureusement tricotées par sa grand-mère et la carte est venue tout naturellement se glisser entre les chaussettes, tenue par un pique fleur ancien…Le premier que je chine,  tout petit, tout rond…

IMG_6015 

Par la suite, j’ai chiné  quelques bouquets de modiste destinés à embellir les chapeaux et l’un d’eux, des fleurs violettes, est venu mettre le point final à ma composition.

IMG_6011

IMG_2445-001

J’ai réalisé alors, que l’ensemble (ne cherchez pas de ressemblance !) me faisait penser

à cette petite fille-ci,

Maman à l'âge de 7 ans…

IMG_6488

Elle aurait eu 100 ans dimanche dernier…

Et comme chaque année, j’ai mis un bouquet de violettes devant sa photo, ses fleurs préférées, celles que ne manquait jamais  de lui offrir le grand amour de sa vie, Papa.

IMG_6478

Sur la console au pied de la lampe, un dessin de petite fille tout en tendresse, une carte ancienne avec des violettes et un pétale séché d’hortensia aux sublimes couleurs protégé par  une délicate ventouse en verre soufflé bouche du XVIIIème siècle. Un petit miracle que ces ventouses d’une extrême finesse aient traversé les années intactes et se soient retrouvées sur l’étal d’un broc en plein air, offertes à la curiosité des chalands, il y en avait un plein carton, mais leur fragilité m’ont fait hésiter à les prendre toutes car ensuite où les ranger en sécurité ? J’en ai pris juste quelques unes…

IMG_2450

Juste à côté, une petite chaise de poupée avec une minuscule poupée Petitcollin patiemment habillée de dentelle et mise en boule par mon amie Jeanine avec un délicieux calendrier de 1891 dont les couleurs ont gardé une fraicheur irréprochable…

IMG_2456

IMG_2458

Tout en rendant hommage à Maman, je vous ai montré de toutes petites chines comme je les aime , des petits riens du tout qui  font surgir des souvenirs, me font rêver, créent des émotions et embellissent ma vie…

Posté par cathfd à 18:05 - - Commentaires [75] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 4 février 2013

La villa Eugénie...

 29 30 janvier biarritz-001 Alors qu’elle n’est encore qu’une enfant, celle qui deviendra la dernière impératrice des français,  Eugénie, passe ses vacances à Biarritz et tombe sous le charme de la côte basque. Après son mariage avec Napoléon III en 1853, le couple vient passer l’été à Biarritz et l’empereur est conquis à son tour . Il fera construire en 1854 en dix mois un palais pour y loger la cour: la villa Eugénie.

crédit photo internet

Et pendant 16 ans, le couple impérial honorera son rendez-vous estival avec Biarritz. A la mort de l’empereur, la villa devenue propriété d’Eugénie, est mise en vente et transformée d’abord en Hôtel-Casino avant de devenir en 1893, l’Hôtel du Palais. Ravagé par un incendie en 1903, il est alors reconstruit avec une aile supplémentaire, et prend l’allure qu’on lui connait  en forme de “E” en hommage à celle qui l’a inspiré. Depuis 2011, l’hôtel fait officiellement partie des douze Palaces de France...

crédit photo internet

Lieu mythique, qui a vu défiler tout le Gotha européen jusque dans les années 20, remplacé aujourd’hui par de nombreuses célébrités, écrivains, acteurs, hommes politiques, le palais au bout de la grande plage de Biarritz fait rêver petits et grands, biarrots ou touristes...

  DSC03667

Suivez-moi, j’ai eu le privilège d’y passer la nuit...

En rentrant, comment ne pas être sous le charme, car au delà d’une décoration assez chargée et fastueuse, ici à l’opposé des hôtels à l’atmosphère impersonnelle, les lieux ont vraiment une âme et avec un peu d’imagination, on se trouve très vite transportés dans une autre époque... 

intérieur PalaisLa salle du restaurant principal, une avancée en rotonde sur la terrasse dominant l’océan offre un spectacle toujours renouvelé et magique...

DSC03722

De nuit, les spots éclairant la côte offrent une vue imprenable sur les vagues qui heurtant les rochers, éclatent, rebondissent et  jaillissent en gerbes furieuses d’eau et d’écume à plusieurs mètres de hauteur parfois...Mieux vaut alors ne pas trop s’approcher du bord de la terrasse...

 DSC03652 

J’ai aimé me promener dans les couloirs jalonnés  de ces somptueuses jarres de la poterie basque Goïcoechea remplies d’orchidées par brassées, fouler les tapis bordés d’abeilles impériales, rencontrer ici et là de délicats fauteuils, comme une invitation à se reposer, souvenir du temps où les ascenseurs n’existaient pas...

  couloirs

J'ai aimé lire sur les portes des suites, les noms des célébrités qui ont fréquenté l’hôtel et y ont laissé leur empreinte, regarder les innombrables photos anciennes, gravures qui ornent les couloirs et témoignent de l’histoire de l’Hôtel...

noms des suites

J'ai aimé savourer le luxe discret et cossu d’un linge de toilette blanc, épais, mousseux, monogrammé, fourni en abondance, le confort d’une penderie dont la tringle s’éclaire à l’ouverture des portes et aux cintres en bois en nombre, le luxe d’une robinetterie parfaite et pourtant sans ostentation ni bling-bling, la chambre éclairée, le lit ouvert pour vous accueillir le soir au retour de votre promenade, le confort absolu de la literie...

luxe et monogramme

 

et le lendemain matin savourer le buffet somptueux du petit-déjeuner, plaisir de l’œil, plaisir des papilles, mais je n'avais pas pris mon appareil photo, plus soucieuse de vivre le moment que de l'immortaliser ! 

Ici règnent l' amour du travail bien fait et la quête de l’excellence, pas de place pour les jean-foutres ni les paresseux, l’à peu-près n’a pas droit de cité et chaque client  est un prince ou se sent comme tel...

portrait eugenie ter 

Ce qui me ramène à Eugénie, l’une des plus belles femmes de son temps selon les critères de l’époque, savez-vous qu’elle a beaucoup œuvré pour faire progresser la cause des femmes? Elle intervint personnellement pour que soit signé le diplôme du baccalauréat de Julie-Victoire Daubié, première femme à l’obtenir, elle remit à Rosa Bonheur la  légion d’honneur, pour la première fois remise à une femme et obtint que  Madeleine Brès puisse s’inscrire en faculté de médecine lui permettant ainsi de devenir la première française médecin ...

Les trois portraits d’Eugénie sont de Franz Xaver Winterhalter (1805-1873) portraitiste attitré du Gotha de son époque. Le tableau suivant, du même peintre, l’Impératrice Eugénie entourée de ses dames d’honneur (1855) se trouve au château de Compiègne.

L'impératrice Eugénie entrourée de ses dames d'honneur 1855

IMG

Posté par cathfd à 06:30 - - Commentaires [91] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 11 octobre 2012

Une chine un peu particulière(2) et des petits bouts de la maison...

Vous vous souvenez de  ces cadres ramenés de Toulouse ? là, sur la photo plutôt devant...

DSC02852

Le tout petit ovale en résine a été peint en off-black de F&B et a accueilli une toute petite gravure chinée à Bruxelles...

DSC03147

Le grand cadre ovale bombé a subi le même sort et s’est révélé être vraiment un très vieux cadre et non un de ces cadres au verre bombé à l’entourage en plastique que l’on trouve couramment sur les brocantes en ce moment remplis de fleurs artificielles, datant probablement des années  60, qui font le bonheur des bricoleuses qui s’empressent de les démonter pour récupérer le verre bombé et en faire de superbes compositions. Non, celui-ci a un verre tout bullé et irrégulier soufflé bouche, très bombé et surtout sa fixation  sur le cadre en bois est faite avec un osier cloué ...

DSC02881

Je n’ai donc pas démonté le verre pour peindre la baguette !

DSC03117

Je vous le remontrerai lorsque j’aurai enfin réalisé la composition que j’ai en tête..Quant à la petite huile sur bois, même traitement pour la baguette par trop clinquante et nettoyage de la peinture.

DSC03120

J’aime ses couleurs qui s’harmonisent parfaitement avec tout ce qui habite le palier des chambres, regardez...

DSC03118

La couleur de la baguette répond à celle des piétements des mannequins situés juste en face... mais attardons-nous sur le petit chiffonnier où depuis peu a pris place la boite d’une couronne de mariée, récupérée à la poubelle, celle de ma voisine Madeleine. Comment ne pas faire une toute petite place à ce vestige émouvant d’un beau jour, pieusement conservé jusqu’alors et qui  s’est fondu si facilement dans le décor chez moi...

couronne de mariée

Juste à côté protégé par le globe, un porte-chapeau Napoléon III en bois noirci chiné à Lourmarin au printemps...

DSC03128

...accueille un délicat et étonnant bonnet chiné à Villeneuve les Avignon... Une sorte de fine soutache d’un seul tenant  dessine des motifs ensuite reliés par un savant  et incroyable travail de jetés, de brides, de nœuds et de roues ...

bonnet

Je vous disais que la couleur du cadre faisait écho à celle du piétement des mannequins, les voilà...

DSC03140

C’est l’occasion de vous montrer une délicieuse petite broche  Art déco au motif automnal de marronnier, feuille et fruits, chinée cet été, que j'ai agrafée sur  le col de  Valentine ...

DSC03137

et Anatole  a reçu un plastron plissé bien empesé sur lequel j’ai cousu de tous petits boutons de ... bottines noirs!

DSC03138

En installant la petite huile sur bois, j’ai réorganisé les cadres du lieu et désormais dans la montée de l’escalier vers le deuxième, se trouvent côte à côte trois cadres bien différents  auxquels je suis très attachée...

cadres vers le 2e

Un dessin d’Alphonse Mucha que j’adore, encadré en 99, une carte de Saint-Valentin américaine en relief  encadrée avec un lavis sur hausse et entre les deux une peinture sur soie  de 87 dont j’aime toujours autant les couleurs et le motif ... Finalement, même si  mes goûts ont évolué, je suis restée fidèle à certaines couleurs  et lorsque nous avons aménagé dans cette maison, y trouver les portes de chambre de ce bleu que j’aime tant a été jubilatoire...Juste en face de ces trois cadres, une autre peinture sur soie de la même époque toujours dans les mêmes harmonies...

DSC03145

Enfin,  un motif en bois sculpté chiné il y a un bon moment  est enfin passé sous mon pinceau et vient ponctuer le haut d’un des placards grillagés du salon...

DSC03110

(Sous une belle lumière matinale, l’off-black prend une teinte gris-bleuté et pourtant c’est bien la même couleur que les cadres...) 

DSC03111

♥ ♥ ♥

Merci à vous pour vos messages sur le précédent billet, merci pour votre enthousiasme, vos mots gentils, votre présence  et votre fidélité sur ces pages.

Posté par cathfd à 00:12 - - Commentaires [108] - Permalien [#]
Tags : , , ,


lundi 3 septembre 2012

Le sel de la vie...

Aimer la fin des vacances et le retour à la maison, les petits matins frais qui annoncent la fin de l’été, retrouver mon jardin encore fleuri grâce aux bons soins d’une voisine, aimer être accueillie par les anémones du Japon aux graciles  corolles,

DSC02727

aimer cueillir une brassée de cosmos sur le bord de la route, un de ces petits plaisirs de la rentrée dont je ne me lasse pas,

DSC02740

poser à côté du bouquet, quelques torchons anciens chinés et une serviette brodée, et laisser vagabonder mon esprit sur ces matières si belles et la manière de les utiliser en les mettant en valeur et en rendant hommage à celles et ceux qui les ont tissées, cousues, brodées,

matières été 2012

  aimer cueillir la lavande plantée cette année, la mettre à sécher sur un tamis ancien, puis l’égrener en imaginant les futurs sachets qui viendront l’habiller pour ensuite embaumer les armoires,

DSC02712

installer un énorme broc de toilette chiné cet été sur la table dehors à côté de la soupière, aimer cette association,

DSC02713

aimer classer les photos de l’été, se réjouir de ces instantanés qui fixent durablement dans le souvenir les détails de doux moments en famille, comme ce joyeux pique-nique vespéral, sur les hauteurs au dessus de Sare,

DSC02351

la lumière onirique d’une balade matinale sur la plage un jour,

DSC02692

les couleurs intenses de l’eau et du ciel un autre jour,

DSC02586

aimer m’apercevoir que la canicule tant détestée a au moins eu un avantage:

celui de me permettre de nombreux voyages immobiles

DSC02694

J’ai emprunté à Françoise Héritier le titre de son livre pour ce  billet, je vous en parlerai avec celles de mes lectures que j’ai préférées dans mon prochain billet...A très vite!

♥ ♥ ♥

 

Posté par cathfd à 18:32 - - Commentaires [90] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 7 septembre 2009

Bibliothèque...

Des mosaïques de toutes les couleurs ont enchanté la blogosphère presque tout l’été, Muriel  de "Poudre de riz" a eu l’idée de choisir un thème pour chacun des blogs à qui elle propose de jouer... Pour moi, BIBLIOTHEQUE...

bibliothèque

Pendant toute mon enfance et mon adolescence, Maman acheta des livres reliés en cuir chez des éditeurs d’art me constituant ainsi à défaut de trousseau classique, un trousseau intellectuel qui lui tenait beaucoup à cœur... je n’ai jamais eu mon mot à dire quant au choix des titres de ces ouvrages, j’étais bien trop jeune  au départ pour mettre mon grain de sel... et j’avais en grandissant  interdiction de lire certains d’entre eux jugés sans doute trop licencieux... c’est ainsi que je dus attendre d’avoir quinze ans révolus pour enfin lire Alexandre Dumas et que lorsque j’aurais enfin eu le droit de lire Les histoires d’amour de l’histoire de France, je n'en avais plus envie depuis belle lurette...et je ne les ai jamais lues !  Ces livres font partie de ma vie, j’ai grandi avec et ils ont toujours été dans le paysage,  je suis passée de l’admiration de l’enfant, à l’indifférence respectueuse, puis à la considération affectueuse que l’on a pour des objets qui vous accompagnent depuis longtemps et véhiculent un cortège de souvenirs...

livres éditions d'art pf

Au deuxième étage, j'ai installé des rayonnages pour tous les livres d’enfants, ados,  cuisine (il y en a aussi à la cuisine !), bricolage, jardinage, encadrement...avec un oreiller XXL rempli de billes de polystyrène et teint maison,  confortable à souhait pour s'installer

bibliothèque du dortoir

Finalement les seuls livres que je n’ai pas à la maison , ce sont les innombrables romans que je lis à longueur d’année, mais que j’ai renoncé à acheter et à stocker depuis longtemps, pour la simple raison que je déteste relire...et que sinon nous serions envahis...

Depuis quelques années, lorsque j’en ai l’occasion, j’aime acheter des livres anciens, livres de cuisine, d’éducation des enfants ou de savoir vivre qui recèlent des choses savoureusement décalées et cocasses parfois...Ceux-là se posent un peu partout dans la maison selon l'inspiration...

vieux livres sur le guéridon à l'entrée

 

livres anciens pf

La Famille Fenouillard a été sauvée de la décharge par mon mari ainsi qu’un autre livre”L’homme à l’oreille cassée” que j’ ai oublié ici...

Depuis mon adolescence, me suivent les Sonates de Beethoven en deux volumes, de deux éditions différentes, l’une de 1915 et l’autre sans doute un peu postérieure puisqu’annotée à la main à l’intérieur “été 1921”, le hasard a voulu qu’elles se complètent et qu’ainsi j’ai les trente deux sonates au complet...

sonates de Beethoven

Enfin je collectionne les vieux missels... j’aime leur patine, témoin  d’un temps où la piété s’accompagnait de ces petits livres indispensables, offerts à la première communion parfois et compagnons de toute une vie...

missels

♥ ♥ ♥

Posté par cathfd à 07:30 - - Commentaires [37] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 1 mai 2009

Joli mois de mai...

 

Muguet

Pour  vous souhaiter un bon Premier Mai,

un bouquet de clochettes parfumées...

muguet détails

lovées dans leur écrin de feuilles , dans l’eau d’un petit pichet

en faïence de Martre Tolosane

qui appartenait à ma grand-mère...

tout comme cette carte écrite par une cousine à elle en 1907...

carte ancienne muguet

* * *

Posté par cathfd à 07:37 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 23 avril 2009

Lustres...

Avez-vous remarqué, quand on repeint un plafond et qu’il y a un petit défaut, on a l’impression qu’on ne va voir que cela...ce qui est faux, au quotidien on ne lève pas suffisamment les yeux et d’ailleurs on en oublie aussi ce qui habille une pièce tout autant qu’un meuble: les luminaires...

C’est Elvézia qui a eu cette jolie idée, photographier les lustres de la maison ...

lustre A-L

Celui-ci  appartient à ma fille aînée, chiné dans une toute petite brocante, avec ses coupelles et ses gouttes en opaline turquoise , installé dans la chambre d’amis , il en a déterminé la décoration...lin et turquoise !  Une chance pour moi qu’elle n’ait pas pu le placer chez elle...

lustre à bougies

Celui-ci nous accompagne depuis quelques années, dans notre précédente maison, où il n’y avait aucun plafonnier, il était placé au dessus de la table de salle à manger et nombreux ont été les repas pris à la douce lumière des bougies, ce qui confère tout de suite à une soirée une atmosphère un peu magique...

lustre ancien

Celui-ci acheté déjà patiné provient d’une chambre d’hôtes en Provence qui a fermé et vendu mobilier et luminaires...

lustre benoit vieubledCelui-là enfin de l’artiste orléanais Benoit Vieubled en fer forgé et cristal de roche éclaire nos repas et impose sa présence baroque et décalée  en parfaite harmonie avec les poutres centenaires ...

* * *

Posté par cathfd à 06:51 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 18 avril 2009

Une vieille ferme orléanaise...

Dans le numéro de mars de Maison et Travaux, j’ai beaucoup aimé un reportage sur une vieille ferme du XVI ème siècle réhabilitée avec goût et dotée d’un jardin magnifique qui ouvre ses portes au public à la belle saison , d’une pépinière ouverte toute l’année ainsi que d’une boutique avec une sélection d’objets déco style campagne... Le reportage porte surtout sur l’aménagement intérieur de la maison, je vous laisse découvrir quelques pages...

reportage maison et travaux reportage maison et travaux 2

 

reportage maison et travaux 3 reportage maison et travaux 4

 

reportage maison et travaux 5 reportage maison et travaux 6

 

Une ambiance chaleureuse au décor simple et raffiné, mélange de brocante et de contemporain, tout ce que j’aime, qui respire le bonheur de vivre.

Pour ceux qui habitent dans la région d’Orléans :

*** Les Jardins de Roquelin ***

 

www.lesjardinsderoquelin.com

Posté par cathfd à 07:09 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,