lundi 7 novembre 2011

Balade automnale ...

♥ Se dire qu’il faut sans attendre profiter de la dernière belle journée du mois d’octobre, particulièrement douce et partir vers les hauteurs...

DSC02537

♥ S’enchanter des couleurs chaudes de la saison, de l’or pâle à l’ocre roux qui contrastent avec les verts tendres de certains arbres et  profonds des résineux...

forêt en automne 

♥ S’émerveiller des noces improbables de l’arbre et de la pierre, unis pour le meilleur et le pire au dessus du vide...

DSC02547

♥ Arriver au col du Soulor (1474m) et embrasser un paysage juste superbe et se dire que la vallée de son enfance est là tout en bas...

DSC02559

♥ Applaudir l’installation de panneaux didactiques sur les oiseaux...

panneaux oiseaux

♥  Admirer l’or pâle du soleil déclinant autour de la silhouette d’une jument aux crins blonds...

DSC02589

 

♥ Emprunter cette route à flanc de montagne pour aller vers le col de l’Aubisque (1709m) rendu mythique par le tour de France...

 vers l'Aubisque 

♥ Respirer à pleins poumons et regarder vers l’horizon...

vues de l'Aubisque

♥ Se dire qu’une journée ou une nuit tout là-haut (Observatoire du pic du Midi de Bigorre 2877m) doit être exaltante...

DSC02611

♥ Jeter un œil et même deux vers l’autre côté, vers Gourette, la station de ski ...

DSC02619 

♥ Reprendre la route en sens inverse et redécouvrir le paysage sous un autre angle,  redescendre dans la vallée, vers la chaleur accueillante de la maison car la fraîcheur de saison de la  fin de journée est tombée brusquement ...

retourLundi 31 octobre 2011

Posté par cathfd à 08:21 - - Commentaires [92] - Permalien [#]
Tags : , ,


lundi 24 octobre 2011

Un peu de déco, beaucoup de chines...

La fraicheur matinale de ces derniers jours  m’a donné envie d’installer une déco de saison dans la cheminée de la salle à manger, c’est chose faite  avec en vedette une courge bleue de Hongrie de près de 9 kilos...

autour d'une bleue de Hongrie

Sur la petite chaise, une étonnante variété bleu-vert de courge d’origine australienne, la tristar (dite aussi triamble) à la chair bien orange de longue  conservation, un atout intéressant en déco; au pied de la chaise une belle paire de galoches chinée cet été à Poitiers. Lorsque nous avons déménagé la demoiselle de Bordeaux, nous avions vu qu’il y avait une brocante hebdomadaire le dimanche dans le cadre d’un marché. Réveillés dès potron-minet, nous sommes  donc partis à la découverte et s’il s’agissait de brocanteurs pros en petit nombre, les prix étaient très doux et j’ai fait de jolies trouvailles. Je vous en  reparlerai.  2 euros, la paire de galoches ! je les ai soigneusement lavées au savon noir et j’ai ciré le cuir épais et rustique; sous la semelle de bois, un épais bourrelet de caoutchouc  cloué  protégeait un peu le bois d’une usure prématurée. Deux bruyères blanches, un cyclamen et deux pots de jacinthes blanches accompagnent les citrouilles ainsi qu’un charmant tableau sorti de son cadre, et que je n’ai pu me résoudre à jeter, bien qu’il ne s’agisse que d’une image marouflée sur de l’isorel ! J’aime le sujet, deux enfants en train de compter les sous  de la vente de raisins et de coings... J’aime sa lumière...

autour d'une bleue de Hongrie détails

Sur la commode grise, une bassine émaillée voisine avec les dernières roses Pierre de Ronsard offertes par mon jardin. La bassine, 2 euros, juste un petit éclat d’émail sur la poignée du couvercle, abrite la récolte 2011 de lavande augmentée de ce qui me restait de l’année passée...

bassine émaillée et lavande

Non  loin de là sur le rebord de fenêtre, trône un bel objet d’art populaire, trouvé en même temps que la baratte de ménage  vue début  juillet sur ces pages : un très vieux pressoir à petits fruits en bois et métal... 

 pressoir à petits fruits

Je l’ai personnalisé avec un cartouche émaillé et j’ai posé à côté du joli récipient cannelé,  un petit bouquet de cyclamens sauvages dans un petit pot à crème de famille, qu’il me semble avoir toujours connu dans mon enfance.

pressoir détails

Il manque le filtre que j’espère remplacer par une faisselle ancienne si j’en trouve une au bon diamètre...

cyclamens sauvages

Après l’installation de mes bobines sur la cheminée du petit salon, j’avais réorganisé le dessus de la table violon,  et mis en scène certaines trouvailles estivales...

table violon fin de l'été

C’est la couleur brun foncé d’un superbe broc de toilette en faïence de Sarreguemines, offert par  Marie-Christine avec qui nous étions allés chiner sous une pluie diluvienne, qui a été un peu mon fil conducteur.

broc Jardinière

DSC02419

Cette série "Jardinière" de Sarreguemines a existé en six couleurs (bleu, rose, mauve, vert , marron presque noir et jaune),  et avant de découvrir celui-ci je n’avais jamais vu cette forme particulière de broc,  dite “écrasée” ou “crapaud”, il existait aussi dans cette série un broc en hauteur, tel que ceux qu’on trouve couramment avec leur cuvette vendus à prix d’or malgré un état pas toujours nickel. Juste à côté j’ai posé une toupie en bois tourné foncé chinée bien sûr qui fait le pendant à un huilier-vinaigrier déniché à Bordeaux l’an dernier installé de l’autre côté de la table...

DSC02393

J’y mets régulièrement des fleurs et si je pensais en le chinant le peindre pour le rajeunir un peu, je ne me suis toujours pas décidée à le faire...A côté du broc, un réveil dont j’ai aimé le look rétro, lui aussi trouvé cet été ...

réveil détails

Au réveil, répond  ma collection de petits cadrans de montres, posés sur un cadran plus grand, protégés par une petite cloche; elle  s’est agrandie grâce à l’horloger du village qui m’en a donné encore quelques uns avant l’été, un joyeux méli-mélo d’émail, de carton, de métal, des tout simples , des plus sophistiqués ... Ils débordent mes petits cadrans, il y en a même à côté avec une jolie montre choisie pour l’adorable motif de son dos...

cadrans

Et puis, une trouvaille qui m’enchante, une paire de brosses à habit et à cheveux  en ébène monogrammée d’argent qui vient joliment  compléter un ensemble chiné il y a deux ans d’une demoiselle à gants et d’un crochet à corset ou à bottines. Bien que les monogrammes soient différents, l’ensemble s’harmonise avec élégance pour mon plus grand plaisir... Les soies des brosses sont parfaitement bien conservées, je les ai simplement nettoyées avec de l’eau ammoniaquée et je les ai brossées et séchées.

accessoires ébène monogrammé

  Dans quelques jours  je vous montre mes tous derniers ouvrages, pour certains desquels j’ai trouvé de belles inspirations sur la blogosphère...

Pour vous souhaiter une belle semaine, une mosaïque de mon jardin, photos faite en fin de journée hier ...

automne au jardin

Les jolies baies  comme des prunelles du ligustrum sur tige, pensées et fougères, jolies mais toxiques baies de gaulthérie vendue aussi sous le nom de pernettya ( je l’avais achetée pour la maison mais avec les chatons, je n’ai pas voulu prendre le risque de les voir en absorber aussi je l’ai installée sur le rebord de la fenêtre de ma cuisine en attendant de la planter en pleine terre), pensées perchées sur une échelle, sédum en fleurs et  l’une des dernières anémones du Japon...

Posté par cathfd à 00:33 - - Commentaires [71] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 22 octobre 2010

Automne, douceur de vivre et décorations de circonstance....

Vous aviez été nombreuses à me demander si nous avions réellement profité de la table dressée pour le jeu de Marcela... En fait, non, le guéridon choisi était très petit et se serait révélé peu confortable. Mais dès que l’occasion se présente,  nous mangeons devant la cheminée et dimanche, j’avais dressé la table là, avec une décoration de saison...

ma table de dimanche 

Lorsque j’ai vu cette courge bleue de Hongrie au marché , j’ai aussitôt repensé à une composition vue dans un magazine d’art floral et dans le dernier “Jeanne D’Arc Living”. La différence est que je n’ai pas creusé la courge pour en faire un vase, je me suis contentée de poser les têtes d’hortensias dessus et de cacher dans leurs inflorescences de petites éprouvettes pour les roses, une couronne de lierre et un cerclage de laiton  avec de petites roses en relief ont terminé la composition...

bleue de Hongrie et composition florale

 

J’ai posé mes assiettes sur des sets réalisés à partir de documents anciens chinés, une idée trouvée dans “Maison créative” de novembre 2009. La plastification met très bien en valeur les jolies écritures manuscrites et les timbres à sec, ainsi que les filigranes des papiers notariés. A défaut de les faire vous-mêmes, vous pourrez en trouver à Pau chez "Vert de Gris", Isabelle  a lu le même magazine que moi !

set de table détails

Quelques branches de lierre se sont enroulées en couronne éphémère et posées sur une clef de la bibliothèque...

couronne éphémère de lierre

Tandis que les dernières  roses de mon somptueux bouquet prenaient place dans un légumier pour finir leur vie en beauté ...

Roses dans un légumier

J’avais oublié de vous montrer une petite installation faite pour le vendredi 8 avec une muselière à veaux chinée l’an dernier, dans le but d’en faire une suspension électrique , mais depuis j'ai changé d'avis et  je me suis contentée d’en faire une suspension déco avec  quelques pampilles et des hortensias...En voir dans  un reportage d’E-Mag déco m’a décidé à enfin réaliser ce que j’avais dans la tête depuis longtemps...

muselière à veau réhabilitée

Enfin,  je vous propose une recette de saison avec un pâtisson farci, un délice que nous avons dégusté dimanche soir...

patisson farci

Le matin pour le soir, faire cuire à la vapeur le pâtisson entier environ 20 minutes. Ce temps dépend évidemment de la taille de votre pâtisson, celui-ci était petit, idéal pour deux personnes. ( mon plat  mesure 17 cm de côté)

Le soir, couper un chapeau au pâtisson et enlever les graines, retirer délicatement la chair avec une cuillère parisienne, attention, la peau est fragile! hacher cette chair, réserver. Dans une poêle faire revenir doucement dans un peu d’huile d’olive, des champignons émincés et hachés et des carottes râpées,  quand ces légumes sont presque cuits, ajouter la chair du pâtisson hachée grossièrement, assaisonner, laisser doucement cuire ensemble avant de lier avec de la crème fraiche (ou de soja). Farcir le pâtisson de la fondue de légumes, mettre un peu de gruyère et faire doucement gratiner, poser le chapeau pour le service et déguster...

patisson farci détail

Un grand merci pour vos commentaires sur la balade en montagne. Je suis heureuse de vous avoir entrainée à me suivre et de vous avoir fait rêver, de vous avoir fait prendre un grand bol d’air pur, de vous avoir fait découvrir un beau coin des Pyrénées...Je prends toujours un immense plaisir à lire vos réactions, merci à vous d’être là et de partager avec moi vos sentiments.

 

composition sur une bleue de Hongrie

 

Posté par cathfd à 06:13 - - Commentaires [83] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 30 octobre 2009

Carnets d'automne: Une histoire de migrations, de couronnes et de prix...

 

grues-petit-groupePhoto prise sur internet

Avec l’automne reviennent les grands vols d’oiseaux migrateurs. J’aime particulièrement ceux des grues cendrées. Nous avons la chance dans les Pyrénées d’être sur le passage de ces magnifiques oiseaux. J’aime entendre leur cri caractéristique,un "krooh" perçant et nasillard, au  printemps c’est la promesse à venir du beau temps et du radoucissement des températures, en automne, c’est le signe que la belle saison est  terminée (même si l’été indien nous réserve le plus souvent une arrière-saison magnifique...) dans les deux cas, ces passages m’emplissent de joie. Ce rituel saisonnier a pour moi quelque chose de rassurant... De nombreuses légendes sont attachées à cet oiseau dont celle-ci:

la grue porte en Grèce le nom d’oiseau de Palamède, car selon la mythologie grecque, c'est en observant la disposition invariable de leurs vols que Palamède aurait eu l’idée des lettres V et  Y   ...

Si cet automne des vols ont été signalés en Gironde le 28 octobre, en revanche, dans ma salle à manger, ce sont les cucurbitacées  qui ont entrepris une migration de la commode à la cheminée, leur nombre s’accroissant, elles se sont installées plus à  leur aise pour une composition bien de saison avec la complicité d’une bruyère...

nature morte dans la cheminée

Certaines ont été mangées et d’autres sont venues élargir le cercle, buttercup, bien vert devant la bruyère, giraumon ou chapeau turc à gauche, bleue de Hongrie à droite, sucrine du Berry, devant le giraumon, petites coloquintes si jolies quoique non comestibles...

nature morte gros plan

cucurbitacées détails

Après mes cueillettes dans la montagne, et mes compositions de couronnes et cœurs, j’ai récidivé afin de profiter des belles couleurs des hortensias du jardin dans la maison, et avec l’aide précieuse d’Elfie, toujours au coeur de évènements, j’ai composé pour offrir  (et pour moi ...! ) d’autres couronnes et coeurs... En voici un petit aperçu:

couronne et coeur d'hortensisas 2 

 

 

hortensias et pampilles détails

Mia, du blog “De broc... en patine” propose de montrer la décoration de sa porte d’entrée aux couleurs de l’automne...En ce moment des bruyères accompagnent les lauriers jusqu’à ce que je les hiverne et qu’une décoration de Noël vienne prendre le relais...

ma porte d'entrée reflet

 

Enfin, il y a déjà quelques jours que Françoise du blog “Autour du puits” m’a décerné un prix...

prix kreativ blogger

Merci Françoise, je suis touchée ... Si vous ne connaissez pas son blog, je vous invite à aller lui rendre visite. Elle se définit comme “une épicurienne, passionnée de lecture, musique, jardinage, qui aime bien aussi cuisiner... ” .J’ajouterai qu’elle fait des photos magnifiques... J’aime beaucoup  l’esprit de son blog !

Je suis sensée vous révéler 7 choses...Difficile de me plier à cet exercice, je n’aime pas parler de moi et je l’ai déjà fait le 10 mars de cette année, je ne vois pas que vous raconter de plus...

Enfin je dois choisir 7 blogs, voilà un exercice bien compliqué tant cet univers  recèle de trésors, de compétences et de beauté qui en font toute la richesse...

Les cuisines de Garance ” cuisine entre ciel et terre, simple cooking & living” pour l’exceptionnelle qualité  des textes et des photos qui témoigne d’un art de vivre où tout n’est que beauté et simplicité, vérité des produits et des émotions

Domino’s fotos “les mots qu’on dit avec les yeux, photos et citations en partage” pour ses citations magnifiques justement entre autres de Christian Bobin dont elle est une inconditionnelle  et ses réflexions sur la vie

Des fils et une fille,  pour l’originalité de ce blog où Valérie présente ses ouvrages de couture, broderie, cartonnage...avec le texte d’une chanson toujours en adéquation avec son sujet

Au pays des merveilles de Christelle. Elle, c’est avec des images de graphistes contemporains qu’elle accompagne ses messages d’une grande douceur, pleins de poésie et d’élégance... je suis fan !

Chiffonnière d’étoiles  pour l’extraordinaire talent de chineuse de Marlène qui a un œil aiguisé pour repérer les belles choses et un talent fou pour leur redonner une seconde vie

Rêve de fil  de Sidonie pour la beauté, le raffinement et la douceur  de ses ouvrages brodés, aux grilles souvent réinventées par elle dans les couleurs qu’elle affectionne

Enfin, Grisante harmonie  pour le talent incroyable d’Isabelle à dénicher des sites d’artistes qu’elle nous offre en partage dans un blog d’une  belle esthétique et d’une grande douceur. Même si elle se fait plus rare en ce moment, son blog regorge de nombreux liens à découvrir dont certains sont époustouflants

Posté par cathfd à 06:55 - Commentaires [49] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 16 octobre 2009

Carnets d'automne: les marrons d'Inde,les noix et Mattin Partarrieu...

Je ramasse les marrons d’Inde qui tombent en ce moment avec un plaisir enfantin ... ces drôles de fruits non comestibles s’apparentent pour moi  aux galets ramassés sur la plage, j’aime en toucher les rondeurs lisses et brillantes... j’aime la coque tantôt  piquante  tantôt lisse à l’extérieur, et  moelleuse et tendre à l’intérieur, un petit nid douillet où le fruit a lentement muri bien protégé de toute agression, une vraie matrice...

marrons d'inde

En allant commander mon bois chez un agriculteur du village, j’ai  d’abord admiré ce noyer majestueux, solidement campé sur d’énormes racines affleurant la surface,   puis ramassé quelques noix...

le noyer pf

jusque là rien de bien extraordinaire, sauf que de l’autre côté du chemin il y a un autre noyer, et là surprise, il donne les plus grosses noix  que j’ai jamais vues...

noix gros plan

noix sur plat Partarrieu

Je vous les présente sur un plat en céramique signé du peintre basque Mattin Laurent Partarrieu. Un peintre découvert il y a plus de quinze ans  au Pays Basque, dont j’aime beaucoup les tableaux ... en général de très grands formats que nous avons plaisir à aller voir tous les ans à St Jean  de Luz dans la galerie Hordago qui l’expose en exclusivité.

hommage à la goulue  soirée au piano bar  au mois d'août à St Jean de Luz  au balcon rue d'Alesia

A propos de Mattin Partarrieu, Robert Doisneau disait de lui qu'il :"montrait la comédie du quotidien avec un regard amusé et tolérant..." et  j’ajouterais volontiers, plein de tendresse ...

Nous  avons trouvé une année ce plat, pièce unique d’une toute petite série de céramique, nous avons aimé les couleurs monochromes (si bien accordées à la saison et à ces carnets d’automne) et la galerie de visages si typiques de Partarrieu qui en orne le bord...

Partarrieu détails

Pour vous remercier de vos  visites et  commentaires toujours plus nombreux et attentifs, ce cœur garni d’une liane de baies rouge vif, cueillie dans une haie et que, malgré mes recherches, je n’ai pas réussi à identifier... J’avais pensé à du bois-joli, la baie en elle même y ressemble mais il ne se présente pas sous forme de liane, ce n’est pas non plus de la douce-amère qui, elle, est une liane...

liane de baies rouges

♥ ♥ ♥

Edit de 15h40: je savais bien en faisant appel à votre sagacité que je trouverai le nom de ma liane, c'est Domi qui me l'a suggéré et elle a raison, c'est du tamier commun ou "herbe aux femmes battues" ou encore "racine de feu" ou "raisin du diable" ou "vigne noire"... Dans le sud de la France, son nom occitan est reponchon qui se prononce "repountchoun". La baie juteuse est toxique, d'où ses surnoms populaires...

Merci Domi !

Posté par cathfd à 06:32 - - Commentaires [49] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 6 octobre 2009

Carnet d'automne: les courges...

La fin de l’été voit déjà arriver certaines courges sur les étals et le mois d’octobre voit s’élargir l’offre avec d’autres variétés qui viennent prouver pour autant qu’il le faille, la magnificence et la prodigalité de cette saison...

courges

Sous le nom de courge sont regroupées plusieurs espèces botaniques. appartenant au genre cucurbita. Jusqu'au XVIIIe siècle, en France, le terme « courge » a désigné les calebasses, et ce n'est que dans le courant du XIXe siècle qu'il s'est imposé pour désigner nos courges actuelles, c'est-à-dire les potirons et citrouilles.

courges gros plan

En haut à gauche, la butternutou doubeurre, excellente en gratin associée à la pomme de terre à la façon d’un gratin dauphinois, ou ajoutée dans une soupe de légumes à laquelle elle va apporter un moelleux et un goût incomparable, au centre le potimarron  au goût subtil de châtaigne que j’aime en velouté, rehaussé d’une touche de crème, en bas à droite le pâtisson ou artichaut de Jérusalem, un délice farci après une pré-cuisson entier à la vapeur, de sa propre chair associée à une brunoise de  champignons et de carottes,  revenue doucement , légèrement crémée, reversée dans le pâtisson soigneusement évidé et mis à gratiner avec un peu de gruyère. Au dessus du pâtisson, le patidou que je connais moins mais que je ne vais pas manquer de goûter et enfin cette citrouille plissée et verruqueuse à souhait avec cette couleur vert-bleu est une variété italienne la buen gusto de Horno, une découverte de mon dernier marché dont  la chair est orange vif, bonne crue râpée, cuite sous toutes les formes.

nature morte aux courges

Quelques bogues encore vertes de châtaignes sont venues apporter une touche de vert tendre qui fait le lien avec les pétales des hortensias que j’ai rentrés dans la maison pour profiter de leurs couleurs douces  et surprenantes,  des couleurs tendres alors qu'ils sont en fin de vie...

hortensias d'automne (2)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par cathfd à 06:25 - - Commentaires [48] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 30 septembre 2009

Carnets d'Automne: le bois....

Les belles flambées d’hiver se préparent chez moi fin septembre début octobre avec la livraison du bois...

livraison du bois

Commence alors un patient travail de rangement, une partie du bois dans la grange, une partie derrière... Un travail fatigant mais que j’aime infiniment, le faisant la plupart du temps seule, par choix.  Un travail physique indissociable d’une espèce de jeu d’observation consistant à choisir si possible du premier coup la bûche qui va venir compléter la rangée sans compromettre l’équilibre de l’édifice... Comme dans un puzzle, il suffit  de retourner une pièce pour que ce qui paraissait impossible devienne une évidence et quelquefois, ne pas hésiter à revenir en arrière pour remplacer un morceau par un autre et ainsi stabiliser la rangée entière et les suivantes...

bois détails pf

Quand tout est aligné, la satisfaction du travail bien fait, la promesse des flambées à venir, de cette convivialité et de ce bonheur simple procurés par le feu de cheminée suffisent à me faire oublier les courbatures...

Comme le toit de la grange ne déborde pas, en attendant de construire l’abri dont je rêve, il faut protéger le bois des intempéries et plutôt que poser une tôle sur le dessus comme il est d’usage dans nos campagnes, j’ai choisi une bâche imprimée de feuilles de vigne vierge... Elfie a adoré escalader le bois et la brouette, sentant mille odeurs inconnues et passionnantes, jouant dans la sciure et les rondins et observant comme toujours tous mes faits et gestes ...

Elfie et le bois

Posté par cathfd à 10:51 - - Commentaires [48] - Permalien [#]
Tags : , ,