lundi 30 juin 2014

En 4 mois, il y a eu....

Presque 4 mois en effet que je ne suis pas venue ici! Des travaux, des occupations multiples, le besoin de me recentrer et l’envie de ne pas toujours courir après le temps, de faire les choses à mon rythme m’ont éloignée de l’ordinateur...Ce qui ne m’a pas empêchée de faire des découvertes, lire, chiner encore et toujours. Alors si vous le voulez bien, si vous avez un peu de temps devant vous je vais vous raconter un peu de ces quelques mois, suivez-moi, je vous emmène...

*****

birds on a wire

D’abord je veux partager avec vous une découverte musicale: Un disque superbe, étonnant, inclassable, un disque de reprises, voix et violoncelle. La voix de velours, c’est celle de Rosemary Standley, la chanteuse franco-américaine de Moriarty, elle est accompagnée au violoncelle et au chant par Dom La Nena, toute jeune artiste brésilienne.

”Birds on a wire” est un songbook fantasque et gourmand (Télérama) où l’alchimie évidente du duo est extraordinaire, on écoute ce disque comme on égrènerait un album de souvenirs, car elles revisitent des mélodies et textes fameux de Monteverdi à Léonard Cohen en passant pas John Lennon ou Tom Waits. On rêve, on sourit, on est ému aux larmes, on ferme les yeux, on est transporté ailleurs...”All the world is green” (Tom Waits) est une merveille que j’écoute en boucle, qui me fait frissonner et m’émeut de façon indicible...

 C'est la musique que vous entendez ici...(Patience, le morceau démarre tout en douceur !) 

******

Au jardin...

IMG_6898

Au mois  de mai, j’ai adoré voir fleurir et s’épanouir ces  iris achetés en Provence il y a deux ans, bien installés maintenant qui m’ont fait la surprise alors que j’avais acheté uniquement deux pieds rose et pourpre, de faire prospérer une belle variété de bleu, si étroitement imbriquée aux bicolores que j’ai renoncé à les séparer...

Rose & Gris 8-021

L’an dernier j’avais eu l’opportunité de chiner dans un vide-grenier quatre superbes et authentiques vasques médicis du XIXe siècle, en provenance des jardins de l’ancien séminaire et lycée du village voisin. Elles sont passées sous mon pinceau et ornent maintenant la murette séparant la cour de la piscine. J’ai choisi de ne rien y mettre, je trouve qu’elles se suffisent à elles-mêmes... 

Rose & Gris 8-016

Le printemps a vu éclore d‘innombrables semis spontanés de pensées et d’érigeron dans la cour, qui sont venus colorer et poétiser le gravillon gris tristounet...

Rose & Gris 8-017

Cette année la générosité de mon rosier grimpant Pierre de Ronsard a été sans limites et enfin il s’est montré opulent et croulant sous les fleurs, il a mis des années à vraiment s’installer et je désespérais parfois, lorsqu’ailleurs j’en voyais  lourds de fleurs, de  voir le mien un jour aussi beau...Pour les sauver de la pluie, j’en ai fait avec bonheur plein de bouquets au fil des jours ici et là dans la maison...

Rose & Gris 8-022

*****

Au fil des chines

Parmi mes trouvailles, deux petits cadres que je trouve exquis.

Le premier chiné à Aix-en-Provence, ovale en bois avec un filet intérieur en laiton et un verre bombé d‘origine, met en valeur une peinture sur celluloïd, une carte postale, découpée pour la faire rentrer dans le cadre. Ces cartes postales en celluloïd, la première matière plastique artificielle dont l’origine remonte à 1856 ont été très en vogue au tout début du  XXe siècle. J’ai peint le cadre en off-black de F&B...

Rose & Gris 8-014

Il a trouvé place dans mon entrée au-dessous d’un autre petit cadre chiné au Pays Basque, rond, marqueté, contenant lui une aquarelle de roses dans un vase bleu (dans l’esprit des sublimes aquarelles de Blanche Odin, qui sait peut-être un ou une de ses élèves ?) et juste au-dessus cet autre petit cadre en résine peint dans la même couleur, déjà montré, contenant une petite litho ancienne chinée à Bruxelles...

Rose & Gris 8-024

Le deuxième cadre chiné, à poser, est beaucoup plus ancien. Le voici dans son jus tel que je l’ai trouvé...

Rose & Gris 8-015

Une sorte de résine, peut-être du gutta-percha ou de l’ébonite, toutes deux issues d’une sève d‘arbre, très utilisées sous Napoléon III. Le montage du cadre, son joli pied, le décor très important me laisse penser qu’il s’agit bien d‘un cadre de cette époque. Trouvé dans un vide-grenier pour 7 euros, le vendeur ignorait qu’avec juste un peu de cirage à chaussures, ce petit objet raffiné retrouverait sa splendeur et que les détails de son ornementation seraient aussi bien mis en valeur...J’y ai installé la photo de ma trisaïeule maternelle (l’arrière-grand-mère de ma mère), Adélaïde prise en 1881, elle avait alors 47 ans. Le cadre est posé sur un mouchoir en lin orné d‘une rangée de somptueux jours brodés en provenance du même vide-grenier et il est accompagné d‘un lorgnon pliable, contemporain et du cadre et de la dame, le tout chiné ce printemps...

IMG_6970

Impossible de vous raconter mes chines sans vous montrer la plus jolie trouvaille qu’il m’ait été donné de faire en vide-greniers. La personne qui la vendait était plutôt en retard et finissait de s’installer alors que nous allions quitter le vide-grenier. Un brocanteur pro rodait autour de la voiture.

J’ai juste aperçu un panneau fleuri, sans trop réfléchir j’ai demandé :combien? -10 euros -je prends !!!

IMG_6719

Et ensuite seulement j’ai découvert avec ravissement ce paravent de cheminée à quatre vantaux articulés en double sens, avec des panneaux de bois peints à l’huile  d‘une jolie facture ! Juste un léger nettoyage et il a trouvé place dans la cheminée  de la salle à manger... Une de ces aubaines dont  rêve tout chineur devenue si improbable dans les vide-greniers actuels où vêtements et jouets occupent 95% des étals...

Cadeau de mon amie Brigitte, cette superbe cloche du jardin de sa grand-mère! Elle est magnifique et j’en rêvais depuis longtemps  sans vraiment espérer en trouver, c’est un objet plutôt rare chez nous... Elle  a trouvé place dans la salle à manger où elle voyage de la table à la commode selon mon inspiration. Trop belle pour l’installer dehors et qu’elle se salisse ou risque un choc fatal: elle a conservé sa boule-poignée ce qui est rare car les jardiniers les cassaient pour les ranger en les empilant...

IMG_7029

Sur cette photo elle abrite un pichet Moulin des Loups et un service à café Boulogne de Digoin ainsi qu’une poupée ancienne en bois chinée chez mon amie Jeanine. Je ne suis pas collectionneuse et je ne m’intéresse pas spécialement aux poupées, me gardant bien de mettre le doigt dans un engrenage que je sais addictif, n’est-ce pas Jeanine ? Mais celle-ci, comment dire? j’ai eu un coup  de foudre tout simplement. Ce n’est pas qu’elle soit extrêmement belle, mais elle a un je ne sais quoi dans le regard qui m’a parlé directement au cœur...

Rose & Gris 8-025

*****

Voyages immobiles

L’été approche et je sais que vous êtes nombreuses à attendre  un billet de lecture. J’ai mis à jour l’album photos de mes lectures 2014 et vous y trouverez des idées. Je ne vous parlerai pas de toutes ces lectures, ce billet est déjà bien assez long. Je vous donne juste mes trois préférées :

                          la singulière tristersse du gâteau au citron            

Le jour de ses neuf ans, Rose Edelstein mord avec délice dans le gâteau au citron préparé pour l'occasion. S'ensuit une incroyable révélation : elle ressent précisément l'émotion éprouvée par sa mère, alors qu'elle assemblait les couches de génoise et de crème. Sous la douceur la plus exquise, Rose perçoit le désespoir. Ce bouleversement va entraîner la petite fille dans une enquête sur sa famille. Car, chez les Edelstein, tous disposent d'un pouvoir embarrassant : odorat surpuissant ou capacité de se fondre dans le décor au point de disparaître. Pour ces superhéros du quotidien, ce don est un fardeau. Chacun pense être affligé d'un mal unique, d'un pouvoir qu'il faut passer sous silence. Comment vivre lorsque les petits arrangements avec la vérité sont impossibles ? Comment supporter le monde lorsque la moindre bouchée provoque un séisme intérieur ?

Comme le singulier gâteau de Rose, les livres d'Aimee Bender sont recouverts d'un succulent glaçage, fait d'humour et de fantaisie. Dans ce texte plein de charme, proche des films de Wes Anderson, elle met l'imagination au pouvoir et prouve qu'elle est l'un des auteurs les plus originaux du paysage littéraire américain.

J’ai beaucoup aimé cette histoire tout à fait singulière, avec ses personnages attachants et fantasques. Sous la fantaisie, une fine observation des caractères et des situations rend la lecture agréable et captivante une fois accepté l’étrangeté des faits !

 

 

en cas de forte chaleur

♥ ♥ Dans un Londres écrasé de chaleur, Robert Riordan disparaît. Pour percer le mystère, les Riordan devront briser les tabous et les remords qui les désunissent. Mais en auront-ils le courage ? Après le sublime Cette main qui a pris la mienne, récompensé du Costa Award, Maggie O'Farrell signe un très beau roman, chargé de délicatesse et de grâce littéraire, le magnifique portrait d'une famille irlandaise inoubliable.

J’ai vibré à l’unisson des personnages de cette histoire  de famille où les sentiments complexes d‘une fratrie, les silences des parents, les non-dits résonnent si vrai... Une histoire inoubliable comme il est dit en quatrième  de couverture !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

le collier rouge

♥ ♥ ♥ Dans une petite ville du Berry, écrasée par la chaleur de l'été, en 1919, un héros de la guerre est retenu prisonnier au fond d'une caserne déserte.
Devant la porte, son chien tout cabossé aboie jour et nuit.
Non loin de là, dans la campagne, une jeune femme usée par le travail de la terre, trop instruite cependant pour être une simple paysanne, attend et espère.
Le juge qui arrive pour démêler cette affaire est un aristocrate dont la guerre a fait vaciller les principes.
Trois personnages et, au milieu d'eux, un chien, qui détient la clef du drame...
Plein de poésie et de vie, ce court récit, d'une fulgurante simplicité, est aussi un grand roman sur la fidélité.

Pas grand chose à ajouter à cette quatrième  de couverture, si ce n’est que pour moi c’est le roman parfait: 150 pages auxquelles il n’y a rien à ajouter, rien à enlever. La concision, la sobriété de l’écriture est parfaite et campe à merveille toute une époque, toute une atmosphère...  Les caractères des personnages, leur profonde humanité se dessinent autant à travers ce qui est dit qu’à travers ce qui ne l’est pas...En cette année  de centenaire de la guerre de 14-18, où personnellement j’ai appris beaucoup de choses, Jean-Christophe Rufin nous offre un roman magnifique à côté duquel il ne faut pas passer, un vrai bijou.

*****

Merci de m'avoir suivi jusque là !

Je vous souhaite de passer un bel été, je vous retrouve en septembre!

 IMG_7886 Rhododendrons sur le Hautacam, vallée d‘Argelès-Gazost, le 21 juin 2014

Posté par cathfd à 15:24 - Commentaires [84] - Permalien [#]
Tags : , ,


mardi 11 mars 2014

Jonquilles des bois

Il y a déjà 3 ans je vous avais emmenés  vers Gèdre et le pays Toy dans les hautes Pyrénées, où les prés se couvrent de jonquilles en avril(clic). Hier, c’est au dessus du village voisin du mien qu’avec un couple d’amis nous sommes partis chercher des jonquilles des bois. Nous avons cheminé dans un bois touffu où seule règne la mousse en cette saison, sur un épais tapis de feuilles qui crissaient sous nos pas, un bois de bosquets habité ici et là par quelques chênes ou hêtres vénérables et magnifiques...

IMG_6156

IMG_6154

IMG_6149

Pas toujours facile de repérer le chemin, seuls un cairn, un lien autour d’un tronc, assez espacés et discrets pour se fourvoyer facilement sans  un guide fin connaisseur de la forêt,  nous disent que  nous sommes sur le bon chemin !

repères

Après plus d’une heure d’approche, une première touffe de jonquilles isolée apparaît enfin, nous avions seulement croisé de loin en loin des  anémones des bois, des pulmonaires et un seul exemplaire de cette plante que je n’ai pas su identifier en bas à gauche de la mosaïque...

Edit 15h: grâce à Carine, la plante mystère est identifiée, il s'agit d'une Lathrée clandestine, Lathraea clandestina, une plante parasite, pour en savoir plus

7 10 mars jonquilles au dessus de st Pé-004

J'ai fortement zoomé ma photo afin de mieux vous montrer cette plante étonnante qui est une découverte pour moi...

IMG_6179-001

Encore un peu de patience et de souffle et nous atteignons enfin notre but...

IMG_6159

IMG_6168

20140310_151537  IMG_6169

Elles sont bien là en tapis épais, protégés sous les branchages, la pente rendue glissante par les feuilles ... De touffe en touffe, montant toujours un peu plus haut,  nous avons cueilli et cueilli en faisant attention de ne pas arracher les bulbes, promesse de floraison renouvelée d’année en année, remplissant l’un une poche, l’autre un seau niché dans le sac à dos ! Oubliée la rude montée ! quel plaisir et quel spectacle dans cette lumière si particulière de sous-bois...

IMG_6166

Un arbre déraciné par la tempête cet hiver n'a pas empêché les fleurs qui poussaient à son pied de renaître, et elles ont vaillamment redressé la tête vers le soleil,  image insolite de télescopage entre l'arbre destiné à mourir et les fleurs pleines de vie...

IMG_6171 

 

IMG_6175

Nous sommes redescendus et tout en bas, dans un pré,

trois ânes adorables, de vraies peluches vivantes sont venus nous saluer...

ânes

En rentrant, il ne restait plus qu’à répartir dans la maison la cueillette du jour pour ensoleiller chaque pièce ...

bouquets

Merci à vous Alain et Jeanine pour cette balade !

Posté par cathfd à 11:13 - - Commentaires [90] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 8 juillet 2013

Des pivoines, de la chine et les premières confitures de l’été...

D’abord merci à vous pour vos commentaires sur mon précédent billet, Monica s’est réjouie de voir l’accueil que vous avez réservé à sa Douelle et moi ,je me suis réjouie pour elle ...

DSC04793

Bien qu’elles soient déjà très épanouies, je n’ai pas résisté au plaisir de ramener à la maison ces pivoines doubles au somptueux cramoisi, au cœur ébouriffé mêlant étamines et pétales et offrant au regard leur  sensuelle et époustouflante beauté...

pivoines rouge foncé

Je les ai installées sur mon guéridon en compagnie de quelques objets chinés récemment (ou pas !): comme ce bol à bouillon d’une exquise délicatesse, dont la vendeuse m’assura qu’il s’agissait là de porcelaine de Sèvres...Les recherches que j’ai faites sur la signature ne m’ont pas permis de conforter ce point, qu’importe, cela ressemble en effet à du Sèvres ou à de la porcelaine de Paris, mais ce n’est pas en tant que collectionneuse que je l’ai acheté, seulement parce que ses délicates couleurs, son motif fleuri peint à la main, différent sur le bol et la soucoupe m’ont chaviré le cœur alors même que je ne suis pas fan de dorures !

bol à bouillon

Juste à côté posée sur le mouchoir en lin délicatement ajouré utilisé en guise de napperon, une main de poupée... Une petite main que le vendeur avait chiné au coup de cœur à Montreuil il y a 20 ans et que j’ai instantanément adoptée et chérie comme on peut le faire d’un objet imparfait (il manque un doigt) mais qui parle tellement à l’âme d’enfant qui sommeille au fond de vous qu’on ne réfléchit pas qu’on sort une pièce de 2 euros et qu’on repart le cœur en joie comme si on avait trouvé un trésor...En rentrant , on lui enroule une dentelle et quelques fleurs anciennes autour du crochet, histoire de la consoler d’avoir été séparée de son corps depuis si longtemps...

DSC04797

Et puis tout près , j’ai posé une petite boite métallique remplis de moules minuscules, animaux et formes classiques: dînette? moules à chocolat? ils sont craquants !

DSC04798

Enfin quelques torchons aux monogrammes ou liteaux rouges se sont posés dans un petit panier en  osier chiné voilà un certain temps...

DSC04806

En vis à vis du guéridon, de l’autre côté de la porte, c’est une chaise pliante en métal rouillé qui a pris place, dessus un torchon en chanvre très lourd  ...Cette chaise est d’une belle lourdeur gage de son ancienneté, avec des soudures à chaud témoins du savoir-faire de celui qui l’a exécutée, de douces volutes arrondies et de surprenants et superbes pieds boules en laiton massif, le tout attestant de  son authenticité, ce qui n’est pas négligeable en cette période où tout et n’importe quoi est copié de façon bluffante parfois...

chaise pliante

Le temps que je puisse m’en occuper pour les transformer en gelée, je n’ai pas résisté à installer pour le plaisir de l’œil les groseilles rouges et blanches achetées au marché dans la soupière et le plat “Groseilles “ de Sarreguemines...

DSC04807

groseilles rouges et blanches

Voilà donc pour moi, les premières confitures de cet été, une gelée parfumée et savoureuse, chapeautée de noir pour mieux faire ressortir sa couleur rubis, étiquetée à l’ancienne sur des étiquettes à pans coupés chinées écrites à la plume (plume et encre chinées aussi !)...

DSC04830

Enfin pour clore ce billet, six ravissantes tasses à café avec leurs sous-tasses de Digoin chinées pour 2 euros l’ensemble...

DSC04833

Là encore je n’ai pas '”vu “les dorures mais les couleurs délicates et la forme des tasses, c’est un grand plaisir d’y prendre mon café...tasses à café Digoin

Juste à côté du plateau avec les tasses sur la première photo, un bol Digoin, au motif de fleur rouge, large et généreux,  avec une patine d’usage pas trop prononcée et un léger fêle  qui n’a pas terni le plaisir rare dans ma région de trouver un bol Digoin abordable...

bol digoin fleur rouge

Et un ravissant et bucolique ornement décoratif en régule représentant des oiseaux dans des branchages avec leur nid...

DSC04838

Le temps des vacances est venu, je vous souhaite un bel ETE  !

Je vous retrouverai avec plaisir à la R E N T R E E...

Néanmoins je vous promets très vite (ce sera un billet programmé car je n’aurai pas de connexion  internet en vacances) une belle promenade en Béarn à la rencontre d’un jardin magnifique... Notre région a bien souffert des intempéries tout comme les Hautes-Pyrénées toutes proches, il ne faut pas hésiter à y venir en vacances, ces deux régions recèlent des trésors qui ne demandent qu’à être découverts...

hortensias bleus de Nanie

Posté par cathfd à 00:05 - - Commentaires [101] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

jeudi 9 mai 2013

Fleurs de pommier et guirlande florale...

 DSC04475

L’éphémère beauté et l’exquise délicatesse des fleurs  de pommier juxtaposée à la rusticité et à  la légendaire longévité de ces belles toiles à torchons d’autrefois... Une composition  tout en contraste pour le plaisir de l’œil...

Histoire aussi de vous faire un petit coucou, je ne vous oublie pas mais je suis au jardin, ou je chine, ou encore je me promène avec Mr Rose & Gris, bref pas de temps pour l’ordinateur !

DSC04468

DSC04470

DSC04469

Posée sur le guéridon, une ravissante image pieuse envoyée en guise de carte de vœux, peut-être par une religieuse ?

DSC04473

et une pile de torchons anciens, enfin quelques uns, parmi les derniers chinés, les autres sont allés renforcer les équipes de ceux qui remplissent quotidiennement leur bon et loyal usage...

DSC04476

Il y a quelque temps j’ai réalisé pour une amie une guirlande de fleurs artificielles pour décorer le haut de son armoire, la hauteur sous plafond ne lui permettant pas d’y installer sa corniche...

 DSC04250

La matière première : une guirlande de roses trouvée en jardinerie, un bouquet  de pivoines et deux petits bouquets composés que j’ai déstructurés et répartis sur la longueur...

DSC04254

La voici en place...

DSC04256

 DSC04259

Rose & Gris 71-002

 

A bientôt...

Posté par cathfd à 00:01 - - Commentaires [93] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 19 avril 2013

Syringa vulgaris, le lilas commun...

Qu’importe la remontée des températures et la renaissance de la nature, tant que je n’ai pas un bouquet de lilas dans la maison, j’ai l’impression que le printemps n’est pas vraiment là... Et la floraison de cet arbuste dont la couleur et le parfum désuet m’enchante est pour moi le signe tangible plus que tout autre que le printemps est enfin installé...

DSC04301

Saviez-vous que cet arbuste originaire du sud-est de l’Europe a été introduit en France en 1575 par un diplomate flamand, Ogier Ghislain de Busbecq, qui s’était vu offrir des plants par Soliman le magnifique lorsqu’il était en poste en Turquie. Cependant sa culture ne se développera que 300 ans plus tard avec les travaux de la famille Lemoine à Nancy qui créera de la fin du XIXe siècle à 1968, date de la fermeture de l’entreprise, 214 variétés de lilas commun encore appelé lilas français...

Le lilas fait partie de la même famille botanique que l’olivier, le forsythia, le jasmin, le frêne et le troène: les oléacées...

♥ ♥ ♥

Cette semaine j’ai cueilli une grande brassée de l’odorant arbuste et je l’ai réparti dans toute la maison, je vous montre, ce sera l’occasion de vous présenter quelques objets chinés ces derniers mois...

J’en ai mis à la cuisine dans une bouteille “la lorraine”...

DSC04284

à la salle à manger sur le coin de la cheminée où il répond en douceur aux couleurs d’un pichet artisanal délicatement fleuri et aux couleurs fanées d’un plateau trouvé chez Cas*...

 DSC04282

 

DSC04283

suspendu à la crémone de la fenêtre dans un coffin en zinc longtemps cherché...

(petite précision pour celles et ceux qui ne savent pas ce qu'est un coffin: c'est un étui pour la pierre à aiguiser la faux qui se portait à la ceinture, il y a un crochet recourbé à l'arrière que l'on ne voit pas sur la photo, il peut être en zinc, en bois ou en corne)

DSC04274

coffin et compotier

Juste en dessous, un compotier à piédouche avec un ravissant motif fleuri rose en terre de fer sans autre marque de fabrique, qui m’a été proposé pour 2 euros ! Et sur l’appui de fenêtre à droite vous pouvez voir une lanterne de garde-barrière SNCF en laiton et cuivre. (La belle-mère du monsieur qui me l’a vendue était garde-barrière à Biarritz, j’adore connaitre un petit bout de l’histoire des objets que je chine...)Je vous la montre lors de son acquisition...

lanterne sncf dans son jus

Avec un peu d’huile de coude et de patience, la voici maintenant... Un ingénieux système de clé en dessous de la lanterne permettait de faire pivoter la lampe à pétrole et d’envoyer la lumière vers la vitre rouge à l’arrière ou la vitre transparente à l’avant selon les besoins...

lanterne sncf nettoyée

Enfin dans le grand bocal où j’avais installé ma composition de Pâques, sur un guéridon Napoléon III en métal, un bel ouvrage de ferronnier ...

DSC04294

guéridon NIII

J’en ai mis aussi au salon, sur la table console devant la fenêtre, dans le broc de toilette “Jardinière” de Sarreguemines...

DSC04268

Sur la table à côté du broc, trois adorables moules cœur chinés 20 centimes et suspendue au pied de lampe, une vraie pampille d’église...

DSC04271DSC04272

Dans le petit pichet rose émaillé près du portrait de Maman, juste deux thyrses (nom des panicules floraux du lilas, c’est joli ce nom, je trouve )...

DSC04273

Enfin sur la petite console, trois bouteilles, une inflorescence par bouteille...

DSC04265

Entre les bouteilles, deux beaux objets forgés du XVIIIe siècle, une mouchette et une clé ...

clé et mouchette

De l’autre côté sous la lampe,  un buste de femme chiné 4 euros dans un vide-maison... le voici tel que je l’ai ramené chez moi, très encrassé...

buste de femme dans son jus

Après nettoyage, la majeure partie de la peinture était partie, il ne me restait pas d’autre solution que de le repeindre et j’ai décidé de lui donner un coup de jeune en lui donnant des couleurs autres que celles d‘origine, je l’ai ensuite ciré sauf le visage qui garde ainsi un velouté que j’aime beaucoup...

buste repeint

 

La pluie est arrivée, mais qu’importe, ma maison embaume le lilas, le soleil reviendra, c’est sûr, le lilas me l'a dit...

manet5 Edouard Manet, Lilas dans un vase, 1882

♥ ♥ ♥

Posté par cathfd à 00:05 - - Commentaires [120] - Permalien [#]
Tags : , , ,


lundi 3 septembre 2012

Le sel de la vie...

Aimer la fin des vacances et le retour à la maison, les petits matins frais qui annoncent la fin de l’été, retrouver mon jardin encore fleuri grâce aux bons soins d’une voisine, aimer être accueillie par les anémones du Japon aux graciles  corolles,

DSC02727

aimer cueillir une brassée de cosmos sur le bord de la route, un de ces petits plaisirs de la rentrée dont je ne me lasse pas,

DSC02740

poser à côté du bouquet, quelques torchons anciens chinés et une serviette brodée, et laisser vagabonder mon esprit sur ces matières si belles et la manière de les utiliser en les mettant en valeur et en rendant hommage à celles et ceux qui les ont tissées, cousues, brodées,

matières été 2012

  aimer cueillir la lavande plantée cette année, la mettre à sécher sur un tamis ancien, puis l’égrener en imaginant les futurs sachets qui viendront l’habiller pour ensuite embaumer les armoires,

DSC02712

installer un énorme broc de toilette chiné cet été sur la table dehors à côté de la soupière, aimer cette association,

DSC02713

aimer classer les photos de l’été, se réjouir de ces instantanés qui fixent durablement dans le souvenir les détails de doux moments en famille, comme ce joyeux pique-nique vespéral, sur les hauteurs au dessus de Sare,

DSC02351

la lumière onirique d’une balade matinale sur la plage un jour,

DSC02692

les couleurs intenses de l’eau et du ciel un autre jour,

DSC02586

aimer m’apercevoir que la canicule tant détestée a au moins eu un avantage:

celui de me permettre de nombreux voyages immobiles

DSC02694

J’ai emprunté à Françoise Héritier le titre de son livre pour ce  billet, je vous en parlerai avec celles de mes lectures que j’ai préférées dans mon prochain billet...A très vite!

♥ ♥ ♥

 

Posté par cathfd à 18:32 - - Commentaires [90] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 29 mai 2012

Couleurs de Provence...

Petit aparté pour vous remercier de vos nombreux commentaires sur le billet précédent.  Je suis ravie que vous ayez apprécié d’apprendre l’histoire de ces mannequins mythiques qui nous font toutes rêver...Votre enthousiasme et  votre  intérêt sont pour moi un plaisir toujours renouvelé et une fabuleuse motivation ...

Une escapade de quelques jours en Provence et dans la Drôme pour conjuguer retrouvailles familiales et exposition-vente de Villeneuve les Avignon. La découverte émerveillée d’une profusion de fleurs qui font de chaque sortie un enchantement... Le  bleu des iris, ici le long de l’allée de platanes d’un château viticole,  une vision féérique et grandiose... Le rouge des coquelicots, une explosion  de gaieté  qui aurait ravi Monet... Le vert cru des vignes et des jeunes raisins et celui plus doux des céréales ondoyant au gré du mistral...Le jaune éclatant et ensoleillé des odorants genêts...Le bleu lumineux d’une fragile petite fleur qui recouvre des pans entiers de collines (des bragalous ou aphyllante de Montpellier dite encore "oeillet bleu de Montpellier" merci Dadou)...Les camaïeux de rose des pivoines, reine incontestée du marché aux fleurs de la place de l’Hôtel de Ville d’Aix...

sannesIris 4DSC01166 coquelicotsvignescéréalesDSC01343 sDSC01577 pivoines 

Ma mise en page est inspirée par celles d’Anne que j’aime beaucoup . Si vous ne la connaissez pas, allez vite lui rendre visite, vous découvrirez une artiste aux multiples talents, des textes fins et ciselés, de belles photos et un partage généreux de ses carnets de voyage...

♥ ♥ ♥

Posté par cathfd à 00:00 - - Commentaires [82] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 14 septembre 2011

Les chines de l’été: bobines ...

Un des plaisirs du retour de  chine  est l’installation des trouvailles dans la maison, essayer telle association, tel emplacement pour revenir parfois à sa première intention ... Peu importe le temps qu’on y passe,  ces moments là sont délicieux.

DSC02209

Parce que j’ai chiné nombre de bobines cet été, la cloche qui les abritait est devenue trop exigüe... Qu’à cela ne tienne, j’ai déménagé mes bobines sur la cheminée du salon où dorénavant, elles occupent le devant de la scène...Les nouvelles côtoient les anciennes, sous globe, sous cloche, dans ou sous des ventouses histoire d’être protégées de la poussière ! De plus près...

bobines (2)

Chinées cet été, une grosse trentaine de flûtes, bobines à tapisserie de basse lisse, garnies de deux fils de soie; j’ai gardé les plus jolies couleurs et dénudé les autres pour y enrouler dentelles et rubans... Les bobines roses et grises, vous les connaissez déjà, j’ai juste rajouté quelques petites bobines de fil à gants. C’est du côté vert que se situe la nouveauté: quatre canettes garnies de laine, trois jolis tons de vert et un  marron derrière. Ces canettes étaient destinées à être insérées dans des navettes, comme celle-ci chinée l’an dernier...

navette avec sa canette 

Deux ventouses s’improvisent cloches pour protéger un trio de bobines de fil de lin et  une bobine tourniquet en carton elle aussi vêtue de fil de lin, tandis que deux autres ventouses accueillent des fuseaux de dentellière, en buis et en noyer...

 bobines 2

 

Quelques jours auparavant, je m’étais dit que le pied de lampe sur cette cheminée, une simple tige métallique,  était vraiment un peu nu, la solution est venue toute seule, sans vraiment y réfléchir,  quelques bobines et pelotes enfilées les unes au dessus des autres et voilà ma lampe transformée, il me restera à lui confectionner un nouvel abat-jour et le changement sera complet...

lampe aux bobines

Tout en bas , une bobine de fil de lin, sur laquelle j’avais glissé une morceau de document ancien, je l’ai laissé tel que, au dessus trois pelotes de fil de chanvre de grosseurs de fil et de  manufactures différentes. "DROULERS-VERNIER", celle avec l’étiquette bleue  au mouton, était une filature spécialisée dans les gros fils de lin pour la chaussure, la bourrellerie et autres grosses coutures. La plus haute bobine est également du chanvre très fin, un petit cartouche émaillé est venu habiller sa sobre architecture tout en hauteur...

♥ ♥ ♥

Je n’ai pas résisté au charme des cosmos d’une jachère fleurie au bord de la route,

 j’en ai disposé une brassée dans un broc en zinc dont la forme et la couleur se marie merveilleusement bien à

 ces fleurs à la simplicité exquise...

 DSC02240

Et puis... au rose et gris, comment ne pas succomber ?

DSC02241

♥ ♥ ♥

Posté par cathfd à 06:00 - - Commentaires [99] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 29 août 2011

Retour qui n’en est pas vraiment un puisque je pars à nouveau...

 

Rentrer de vacances et trouver le jardin en  friche après cinq semaines d’absence, passer des heures à tout remettre en état, déplorer la mort de quelques plantes, se réjouir à l’inverse de découvrir les anémones du Japon fleuries... Il leur aura fallu plus d’une année pour vraiment s’installer et déployer leur charme gracile au dessus du vieux mur...

DSC02101

Profiter des beaux jours enfin là, sans aller sur l’ordinateur et ne renouer avec le monde des blogs que petit à petit... Ramener du bois une grosse poignée de girolles pour enchanter un repas et ne pas résister à la tentation de ramener aussi un peu de mousse pour composer un petit paysage éphémère et poétique... Installer sur le lit moelleux et vert un petit faune en train de rendre leur  liberté à quelques petits oiseaux...

DSC02095 

Imaginer ce monde lilliputien  dans le grand compotier du service de mon arrière grand-mère pour un centre de table différent  qui nous invite dans un monde imaginaire...

DSC02098

Profiter   de la générosité estivale des tomates et de petits prix au marché pour emprisonner leur parfum dans quelques bocaux pour ensoleiller les plats d’hiver, lorsqu’elles auront disparu des étals...

coulis de tomates 2011

♥ Se préparer à repartir dès demain quelques jours pour accompagner la demoiselle de  Bordeaux faire sa rentrée cette année à ... Poitiers.  Embarquer dans les bagages moult provisions  et douceurs maison, ainsi que  la petite minette, Gaby, qui désormais partagera sa vie...

DSC02066

Réfléchir à tout ce que je veux partager avec vous de cet été qui pour avoir été plutôt maussade, n’en a pas été moins riche en:

 Chines diverses et variées dont je vous donne là un (tout)petit aperçu ...

aperçus chines été 2011 3 aperçu chines été 2011

 

Promenades à l’intérieur du Pays Basque à la découverte des richesses architecturales et religieuses de cette région qui n’en finit pas de nous séduire année après année et nous offre encore de belles découvertes...

 aperçus balades été 2011aperçus balades été 2011 2

 

 

Lectures dont vous pouvez trouver les titres dans l’album des Lectures 2011 et dont je vous reparlerai dans ces pages pour certaines d’entre elles...

Vous dire à très vite dès mon retour de Poitiers pour un programme éclectique et vous laisser en compagnie d’une jolie demoiselle de mon jardin...

calopteryx virgo femelle 

Une libellule, qui si vous cliquez pour l’agrandir prend un visage inquiétant avec ses yeux métalliques et ses puissantes mandibules, ses pattes bardées de poils que l’on imagine piquants et dont le nom aux consonances préhistoriques colle à merveille à la prédatrice qu’elle est : Calopteryx virgo femelle . Il n’en reste pas moins que ses couleurs mordorées et  irisées, ses ailes en apparence  fragiles mais à l’architecture parfaite en font une merveille de la nature...

 ♥ ♥  ♥

Posté par cathfd à 12:39 - - Commentaires [69] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 4 mai 2011

Un joli voyage...(Voyages immobiles 20)

le choix de Goldie

La quatrième de couverture:

A treize ans, Shona craque pour Parvez dès la première œillade. Follement amoureux et inconscients, les jeunes amants fuient le  Pakistan pour voler de leurs propres ailes, à Londres. Passées l’exaltation d’un nouveau départ et les  joies de la vie d’une famille qui s’agrandit, Shona se sent rattrapée par son passé. A l’image de a mère, elle construit sa vie sur des mensonges, se risque à mener une double-vie, jusqu'au jour  où les secrets deviennent trop lourds à porter. Même la vitalité de ses jumeaux adolescents (Omar qui brille dans les études, et Sharif qui tombe les filles) ne suffit plus à compenser les non-dits accumulés au fil des années, des générations. Mais peut-on revenir sur un tel héritage? L’amour sera-t-il assez fort pour vaincre les erreurs du passé?

Quand j'ai commencé la lecture du choix de Goldie, j'ai d’abord pensé à un conte, la façon d'installer les premiers personnages de l'histoire sans doute, les titres des chapitres aussi peut-être, impression rapidement effacée  pour laisser place à une histoire bien contemporaine...  La galerie de personnages est savoureuse ! L’auteur dont c’est la premier roman a indéniablement un vrai talent, et là je rejoins ma première impression, de conteuse...

Il y a toute une réflexion sur les sentiments , le couple, les apparences, le poids d’un héritage culturel et familial, et pourtant le roman n'a rien de pesant, l’histoire est  tonique...

J'ai aimé que l'auteur me prenne par la main et m'emmène doucement sur plusieurs générations dans ce qui pourrait être une histoire universelle; j'ai aimé qu'il n'y ait pas de déchirement  entre les protagonistes autre que leurs questionnements intérieurs, pas de violence, fusse-t-elle sentimentale et qu’une fois les secrets de famille enfin éclatés au grand jour, les personnages de l’histoire  saisissent une belle  seconde chance;  j'ai aimé que la fin soit si joyeuse, positive, belle et ...si inattendue aussi !!!

Une écriture au style fluide, une lecture très agréable, qui laissera dans votre esprit une  douce mélodie  et un sourire sur vos lèvres...

Merci à Béatrice Hentgen des éditions Gaïa pour m’avoir offert de lire ce roman en avant-première... Il est à partir de ce matin chez tous les bons libraires !

♥ ♥ ♥

Je rencontre actuellement de gros problèmes d'affichage des blogs canalblog, qui soit s'affichent sans photos après un temps infiniment long soit plantent mon navigateur, avez-vous les mêmes problèmes?   

J'ai du renoncer  depuis quelques jours à lire la plupart des blogs auxquels je suis abonnée tant le temps de réponse est aberrant...

♥ ♥ ♥

amaryllis avril mai

♥ ♥ ♥

Posté par cathfd à 09:35 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
Tags : , ,