lundi 6 février 2012

Petits cadres sous globe...

DSC03459

La collection de tampons vue ici, rappelez-vous, avait laissé place à la crèche le temps des fêtes. Cette fois-ci, j’ai installé sous mon grand globe chéri, une collection de petits cadres anciens dont deux m’ont été offerts pour Noël, ceux avec les nœuds, dont les verres sont légèrement bombés. Sur un fond de gravure romantique en grisaille que j’aime beaucoup, ce sont des portraits de famille que j’ai mis à l’honneur...D’un peu plus près...

DSC03460

Posés sur un vieux code de commerce  du XIXe faisant office de socle au globe qui en est dépourvu, un mouchoir ancien sous les cadres, quelques petits cadrans, rappel du  temps qui passe, une minuscule guirlande à leds et à piles comme une petite veilleuse, et quatre portraits...

portraits de famille

En haut à gauche dans un petit cadre de famille dont il manque le verre, Elisa, mon arrière grand-mère maternelle, à 13 ans en  1877. (Sa maman était ouvrière en dentelles et peut-être mon goût pour les dentelles est-il inscrit dans mes gênes grâce à elle !) A droite, ma grand-mère maternelle, Jeanne âgée de 18 ans en 1906. En bas à gauche le frère aîné de Maman, Raymond né en 1911 et mort à 4 ans. Enfin en bas à droite dans un petit cadre chiné il y a quelques mois, Simonne, ma Maman à l’âge de 6 ou 7 ans, en 1921 ou 22...Elle avait perdu sa maman depuis quelques années déjà, Jeanne étant morte en 1919 comme plus de 20 millions de gens dans le monde frappés par la plus désastreuse des pandémies de grippe, connue sous le nom de grippe espagnole en 1918-1919...

Je considère comme un trésor familial de posséder ces quelques photos anciennes, il y en a d’autres sur lesquelles faute de les avoir notés du vivant de Maman, je suis incapable de mettre des noms. Enfant, je regardais beaucoup ces photos et elle me racontait l’histoire familiale, puis par la suite, cette transmission s’est interrompue et je n’y ai plus pensé alors que tout était encore vivace dans ma mémoire et surtout qu'elle était encore là pour m'aider si nécessaire. C’est plus tard, bien des années plus tard, quand j’ai voulu vraiment m’y pencher, que je me suis rendue compte que ma mémoire n’était pas si fiable que je le croyais et que des détails, des dates, des lieux, des noms étaient à jamais perdus...

 

couronne au rouge gorge 2 Couronne des rois 2012

Posté par cathfd à 09:51 - - Commentaires [87] - Permalien [#]
Tags : , , ,


lundi 14 novembre 2011

Inspirations diverses...

Je souhaitais faire quelques sachets de lavande pour offrir à mon amie Brigitte et changer un peu de tout ce que j’avais fait jusqu’alors. Je suis fan des créations d'Aurélia aussi lorsque j’ai vu ce billet, j’ai su que j’avais trouvé exactement ce que je voulais faire. En partant des photos réalisées pour  “les merveilles de Brigitte”, je lui ai donc concocté des sachets de lavande bien personnalisés puisque ce sont ses propres  images-dentelles  de famille que j’ai utilisées pour les transferts...

sachets lavande images pieuses

 ♥

Je les ai offerts dans un petit sac  en lin qui pourra soit accueillir des bricoles ensuite soit accompagner les sorties d'été. Et c’est à l’Atelier d’Aston que j’ai trouvé l’idée de la poignée en double ficelle de lin. Découvert récemment grâce à Régine (un blog qui fourmille d’ouvrages de couture, jolies photos, découvertes sur le net...) vous y trouverez en vente toutes sortes de créations en linge ancien très soignées si j’en juge par ses photos...

 DSC02487

sac brigitte détails 2 

J’avais posé pour la photo sac et sachets sur une bassine en zinc installée sur un serviteur de toilette récemment chiné, tout simple en fer plat  joliment patiné, avec des traces infimes de peinture verte et de rouille. Je me suis demandé si ce n’était pas un serviteur pour chambre d’enfant, vu sa faible hauteur ?! Qu’importe , tel qu’il est, il me plait beaucoup et accueille savons de Marseille et jolie serviette ancienne dans ma salle de bains ...

serviteur de toilette 2

 

C’est grâce à Elle que je n’ai pas barguigné une seconde lorsqu’en fouillant dans une valise remplie de tissus et dentelles  sur une brocante cet été, j’ai trouvé ce fond de coiffe brodé sur tulle et jamais utilisé. Elle en avait chiné un et avait eu cette idée géniale  de le tendre sur un cercle à broder pour le mettre  en valeur, j’ai repris son idée et le tout a trouvé place sous le globe de ma chambre à l’abri des pattes des félins de la maison et accessoirement  de la poussière...

 DSC02696

La blogosphère, une fabuleuse source d’inspirations et d’échanges !

Merci à toutes celles qui m’ont donné et me donneront des idées !

 DSC02697

Posté par cathfd à 08:20 - - Commentaires [77] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 14 septembre 2011

Les chines de l’été: bobines ...

Un des plaisirs du retour de  chine  est l’installation des trouvailles dans la maison, essayer telle association, tel emplacement pour revenir parfois à sa première intention ... Peu importe le temps qu’on y passe,  ces moments là sont délicieux.

DSC02209

Parce que j’ai chiné nombre de bobines cet été, la cloche qui les abritait est devenue trop exigüe... Qu’à cela ne tienne, j’ai déménagé mes bobines sur la cheminée du salon où dorénavant, elles occupent le devant de la scène...Les nouvelles côtoient les anciennes, sous globe, sous cloche, dans ou sous des ventouses histoire d’être protégées de la poussière ! De plus près...

bobines (2)

Chinées cet été, une grosse trentaine de flûtes, bobines à tapisserie de basse lisse, garnies de deux fils de soie; j’ai gardé les plus jolies couleurs et dénudé les autres pour y enrouler dentelles et rubans... Les bobines roses et grises, vous les connaissez déjà, j’ai juste rajouté quelques petites bobines de fil à gants. C’est du côté vert que se situe la nouveauté: quatre canettes garnies de laine, trois jolis tons de vert et un  marron derrière. Ces canettes étaient destinées à être insérées dans des navettes, comme celle-ci chinée l’an dernier...

navette avec sa canette 

Deux ventouses s’improvisent cloches pour protéger un trio de bobines de fil de lin et  une bobine tourniquet en carton elle aussi vêtue de fil de lin, tandis que deux autres ventouses accueillent des fuseaux de dentellière, en buis et en noyer...

 bobines 2

 

Quelques jours auparavant, je m’étais dit que le pied de lampe sur cette cheminée, une simple tige métallique,  était vraiment un peu nu, la solution est venue toute seule, sans vraiment y réfléchir,  quelques bobines et pelotes enfilées les unes au dessus des autres et voilà ma lampe transformée, il me restera à lui confectionner un nouvel abat-jour et le changement sera complet...

lampe aux bobines

Tout en bas , une bobine de fil de lin, sur laquelle j’avais glissé une morceau de document ancien, je l’ai laissé tel que, au dessus trois pelotes de fil de chanvre de grosseurs de fil et de  manufactures différentes. "DROULERS-VERNIER", celle avec l’étiquette bleue  au mouton, était une filature spécialisée dans les gros fils de lin pour la chaussure, la bourrellerie et autres grosses coutures. La plus haute bobine est également du chanvre très fin, un petit cartouche émaillé est venu habiller sa sobre architecture tout en hauteur...

♥ ♥ ♥

Je n’ai pas résisté au charme des cosmos d’une jachère fleurie au bord de la route,

 j’en ai disposé une brassée dans un broc en zinc dont la forme et la couleur se marie merveilleusement bien à

 ces fleurs à la simplicité exquise...

 DSC02240

Et puis... au rose et gris, comment ne pas succomber ?

DSC02241

♥ ♥ ♥

Posté par cathfd à 06:00 - - Commentaires [99] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 11 avril 2011

Méli-mélo de chine et déco...

Vous vous souvenez , je ne vous avais pas montré les couverts chinés sur la premier vide-grenier du weekend dernier, les voici en compagnie d’une brassée de lilas, cette fleur qui enchante les intérieurs avec son parfum suave et délicat, un rien désuet et sa couleur douce...

couverts et lilas 

Ils n’ont nécessité qu’un nettoyage succinct tant ils ont été sans doute protégés jusqu’à leur arrivée sur le marché où ils étaient en vrac dans une bassine avec d’autres couverts dépareillés...Je les ai posés sur ce chemin de table chiné il y a un an que j’aime  beaucoup, un peu chahuté et modernisé par une pose en diagonale...

couverts détails

Douze fourchettes et douze cuillères à soupe , vraisemblablement fin XIXème ou début XXème d’après leur décor, du métal argenté, peut-être du métal blanc, ou maillechort, argenté avec une faible couche d’après un des poinçons, 50g pour l’ensemble des couverts, mais je n’ai réussi à trouver que peu d’informations, car les poinçons ne correspondent pas à ceux traditionnels de l’argenterie... tels qu’ils sont , ils me plaisent bien, ces couverts...

 bouquets de lilasPetit vase  Rêves d’argile

Et voici la petite bottine en situation sous son globe dans notre chambre...

 bottine et forme à chaussure enfant

 

Elle a rejoint une toute petite forme à chaussure isolée pointure 22 cadeau de broc pour l’achat d’une paire en 24 vue ici, un quatuor de boites de piluliers anciens et un très vieux document roulé...

C’est l’occasion de vous montrer le dessus de la cheminée  où les objets se sont accumulés au hasard de la brocante ou de mes envies et j’aime le résultat très doux où la couleur des uns répond à celle des autres...

 

cheminée chambre

Au centre un encadrement  de trois photos de mariage, trois générations de femmes, ma lignée maternelle...

triptyque mariage

Un travail de lavis avec une encre de ce bleu que j’aime et qui se retrouve parsemé en touches délicates un peu partout dans la maison... ou encore ...

Et le cadre posé sur un chevalet juste après le globe lui fait écho , une gravure XIXème que j’adore, un encadrement dit à forte pente très sobre, seuls un tout petit filet de papier découpé et la baguette reprennent  la couleur de la robe de la jeune fille...

   forte pente

 Guirlande Dentelles oxydées 

tandis que les fleurs du chapeau de la demoiselle reprennent, elles, les couleurs d’une gravure située à l’autre bout de la cheminée ainsi que d’une autre série de piluliers  ronds chinés en grande quantité dans leur carton d’origine avec l’étiquette du cartonnier, que j’ai scannée et attachée à chaque trio de boites...

DSC08835

Enfin sur le linteau de la cheminée, vous pouvez voir un ornement en bronze chiné d’époque art déco, que j’ai passé à la cire à blanchir pour en casser un peu le côté clinquant et  le fondre dans l’environnement...Si un jour je me ravisais , il serait facile de lui redonner son lustre d’origine...

bronze art déco 

Dans quelques jours , si vous voulez me suivre, je vous emmènerai vers de beaux paysages...

♥ ♥ ♥

Il a fait un tel temps estival la semaine dernière que j’ai eu du mal à me tenir devant l’ordinateur  et je n’ai pas répondu à tous vos commentaires ! Soyez-en remerciées   ici du fond du cœur ...

♥ ♥ ♥

Posté par cathfd à 09:46 - - Commentaires [85] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 3 mars 2011

Accumulation(s)...

Parce qu’il fallait faire de la place pour la luge à Noël , la malle de Papi a trouvé refuge au salon télé et dessus une accumulation de vieux cadres  a naturellement trouvé place ,  et elle me plait  tant que je n’ai pas envie pour l’instant de défaire l’installation pour que la malle revienne à sa place...

accumulation de cadres vides

Les deux plus grands derrière sont de vénérables vieillards à manipuler avec précaution tant la moulure en est fragile, c’est mon amie Brigitte, qui m’en a fait cadeau, ils datent du  XIXe siècle, les autres ont été chinés dans divers vide greniers pour trois francs six sous...

vieilles moulures détails

En attendant une nouvelle vie, ces vieux cadres  se contentent d’être là , sans prétention aucune, chacune des moulures met en valeur sa voisine et leur observation suffit à mon plaisir  du  moment....

 

DSC08466 

 

Sur l’un des côtés de l’encadrement du vieil évier du salon, j’ai rassemblé trois montres goussets simplement suspendues par une ficelle de lin...Il y a dans le village un horloger passionné et il m’a fait cadeau de nombreux petits cadrans et de ces montres. La première a de jolies aiguilles, la seconde un cadran de carton, un dos guilloché et  à l’intérieur une petite hirondelle gravée, la troisième a perdu sa trotteuse... En les regardant , on pourrait croire que le temps ici n’a  pas de prise, les trois montres indiquent une heure différente,  et le temps est suspendu...

montres de gousset détails

Sous le grand globe, une accumulation que l’on pourrait qualifier de collection, une collection faite par hasard , un peu malgré moi, au gré des vide greniers et brocante, de jolies trouvailles... Difficile de résister alors même que l’idée de la collection  n’est pas présente à  l’esprit, les objets vous font de l’œil et rentrent à la maison et sans qu’on y prenne garde,  on se retrouve avec un début de collection non préméditée...

 

DSC08452

Des tampons de toute sorte, de brodeuse, d’imprimerie, en caoutchouc, en bois, en métal rejoints par une bouteille d’encre de brodeuse et sa boite , ainsi qu’un rouleau de lettres à décalquer pour la broderie, un D en belle anglaise qui m’attendait sur le même stand, un très vieux livre officiel, un sachet léger de lavande, deux petits cadrans, des objets sans d'autre raison à leur présence ici que le seul plaisir qu'ils m'apportent...

tampons sous globe détails

Des rouleaux festonneurs de brodeuse et leur outil à manche en bois tourné Napoléon III, de belles initiales en caoutchouc, d’autres doubles enlacées en plomb  et laiton, des tampons chiffres en caoutchouc sur bois et des lettres tout bois , une esperluette en bois et une autre dans un matériau qui ressemble à de la bakélite...

rêves

Les rêves, eux se sont posés depuis longtemps sur la cheminée...C’était les premières lettres typographiques que je chinais et composer le mot rêve plutôt qu’un autre m’avait paru bien en adéquation avec le virus de la chine qui me faisait m’ agenouiller sur une pelouse boueuse à fouiller les caisses avec l’espoir de composer un mot qui me parlerait  et me ferait choisir ces lettres-là plutôt que d’autres...  Depuis les lettres du nom de mon blog reçues en cadeau sont venues compléter l’accumulation qui ressemble  de plus en plus à une... collection !

Rose et gris

 

Petit rappel: je ne valide aucune inscription anonyme à la newsletter !

Posté par cathfd à 06:18 - - Commentaires [95] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


jeudi 23 décembre 2010

Noël dans une forêt imaginaire et enchantée...

Envie d’autre chose que d’un sapin,  tout en gardant l’esprit de Noël...

Regarder autour de soi un jour de neige pour s'inspirer...

arbres enneigés

Dès l’entrée donner le ton ...

porte d'entrée

Imaginer une forêt  enchantée,  tout de blanc vêtue...

les troncs de ma forêt

peuplée de petits anges joyeux , évoluant dans les branches légères au milieu des cœurs de verre , des glaçons brillants, des cœurs  de plumes...des décorations si légères qu’un souffle les anime...

anges, coeurs...

Une forêt rêvée, symbolique, pour une mise en scène légère et poétique...

vue globale

Tout près installer ma vieille luge d’enfant en guise de traineau, avec patins à glace, lanterne et chaude étole pour se réchauffer, l’air sera vif dans ma forêt...

le traineau

Inviter tous les anges de la maison à nous accompagner...

les anges

Enfin installer une crèche épurée  sous le grand globe...

Sainte-Famille

Un régule chiné en fin d’été, laissé dans son jus, juste nettoyé, qui laisse à peine deviner  la patine dorée d’origine ...

S’ émerveiller de la douceur de cette nativité et du charme de ses détails...

Sainte-Famille détails

Disposer quelques boules là où on ne les attend pas, çà et là dans la maison, sous cloche où elles prennent des allures de perles précieuses, dans des pots à confitures, ...en cage !

boules

Et puis vous souhaiter un beau, un doux, un merveilleux NOEL et vous dire MERCI pour tous les petits mots sortis de votre cœur qui sont allés droit vers le mien...

   Le message de Brigitte:

Un grand merci pour vos commentaires. J'ai découvert en même temps que vous "les merveilles de Brigitte" si bien présentées et racontées par ma grande amie Catherine, j'en suis encore toute émue. Je n'imaginais pas qu'autant de personnes sauraient apprécier tous ces objets anciens. Ils ont pour moi une valeur sentimentale tellement plus grande que leur valeur marchande. Je sais exactement d'où vient et à qui a appartenu le moindre bibelot et cela grâce à ma grand-mère avec qui je parlais beaucoup de nos ancêtres et de ce qu'a été leur vie. Un grand merci à toi aussi Catherine. Grâce à ton blog et à ces 5 épisodes,tu m'as permis ainsi de rendre un bel hommage à cette grand-mère tant aimée. MERCI

Posté par cathfd à 06:04 - - Commentaires [134] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 24 septembre 2010

Voyage olfactif...

Avant tout, vous adresser un immense

MERCI

pour vos messages chaleureux et plein d’empathie,

Je n’ai pas répondu mais c’est avec bonheur que je vous ai lues !

Merci pour vos mails et  coups de fil !

♥ ♥ ♥

 

Ensuite vous raconter un voyage olfactif étonnant fait lors de mon séjour à Paris fin juillet. Dans cette vénérable maison, le plus ancien fabricant de bougies au monde, j’ai nommé la maison  Trudon, fondée en 1643 , fournisseur de la cour de Louis XIV ainsi que des grandes Eglises de France, dont l’excellence lui a valu de survivre aux Révolutions, celle de 1789 et celle de la Fée Electricité .

Cires Trudon

Christian, du Banc Moussu,   avait éveillé en décembre ma curiosité et cet été , je suis allée voir de plus près de quoi  il retournait. Quel plaisir ce fut d’entrer dans cette boutique et de choisir une bougie.

Parce que vous ne choisissez pas une bougie comme cela au hasard, non, il y a tout un cérémonial bien rodé qui ajoute au plaisir du lieu. Les bougies parfumées au  nombre de dix-huit sont présentées comme des objets précieux sous une collection de globes à pâlir de jalousie, de toutes tailles, des ronds, des ovales, des petits, des grands...Juste au milieu, un globe Charles X avec une marqueterie sur le socle ! Voilà une maison bien au fait des modes en décoration, croyez-vous, mais non, les globes ont une fonction bien précise...

présentation des bougies   

 

Le vendeur m’a presque  intimé l’ordre d‘oublier les étiquettes de présentation, il m’a posé des questions pour connaitre mes goûts et essayer de ne me présenter que les bougies susceptibles de me plaire. Il en va des  bougies parfumées comme des parfums, impossible de tout sentir au bout de quelques unes vous ne sentez plus rien, votre odorat est surchargé et tout se mélange ...Alors il m’a raconté des histoires***et tout un monde surgissait de ses mots  et mes réactions l’ont  peu à peu  amené à soulever d’un geste ample un globe, puis un autre et à m’inviter à m’approcher pour respirer à l’intérieur ...et là, c’est magique, les senteurs de la bougie ont imprégné l’intérieur du globe et vous partez pour un voyage olfactif intense et merveilleux  et le mots se traduisent en odeurs si intensément évocatrices que vous en restez bluffée et totalement sous le charme...

DSC05951

Cela fait plusieurs années que je n’utilise plus de bougies parfumées en raison de leur nocivité et que je limite l’allumage des bougies dans la maison pour les mêmes raisons. Les  bougies ordinaires sont composées de paraffine , un produit dérivé du pétrole qui produit en se consumant des formaldéhydes et des benzènes dont on sait maintenant à quel point ils sont dangereux pour la santé, lorsque la bougie est parfumée, c’est pire puisque s’y ajoutent des parfums de synthèse. Les bougies Trudon sont composées d’une cire végétale, sans paraffine et sans dérivé minéral issu de la pétrochimie, ne contiennent aucune substance nocive, elles sont biodégradables et respectent l’environnement, aucun métal lourd ou pesticide n’entre dans leur composition.

Roi Soleil

C’est la toute première sentie qui a eu ma faveur, et j’ai noté avec amusement ce matin en recherchant l’article de Christian, que nous avions fait le même choix: “Roi Soleil”...

DSC06818

As-tu vu, Nath, la petite fille à la natte semble en sourire de plaisir !

 

J’ai fait l’essai à la maison de mettre la bougie sous globe, c’est incroyable, en quelques minutes, l’atmosphère du globe se sature de parfum, c’est vous dire la qualité de la bougie, et presque il suffirait de respirer le globe pour partir à Versailles ! mais le plaisir de la flamme dansante, de la chaleur du parfum qui se répand dans la pièce me fera l’allumer de temps en temps, pas trop souvent, pour ne pas me blaser et pour faire durer le plaisir, pour sublimer les moments précieux de ses senteurs magnifiques...

Dans sa verrine artisanale fabriquée par des maitres verriers en Italie, ma bougie brûlera 75 à 85 heures...

cadrans sous cloche

Sous cloche, quelques cadrans anciens chinés posés sur un plus grand offert, ainsi que le noir et celui en carton bouilli par l’horloger de mon village passionné  de belles pièces et restaurateur  d’horloges anciennes...

 

 

♥ ♥ ♥

***J’adore qu’on  me raconte des histoires, dès l’enfance , j’ai lu tout ce que la bibliothèque du lycée (à l’époque l’établissement allait de la 6e à la terminale) comptait de contes et légendes, la fameuse collection Nathan à la tranche blanche rayée d’or,  et j’ai continué ensuite avec les contes d’Henri Gougaud et en allant en famille écouter des conteurs chaque fois que cela a été possible...

IMPORTANT: si vous me laissez un commentaire, n'oubliez pas de décocher la première case sous votre commentaire avant d'envoyer sous peine de voir votre boite mail inondée de la notification de tous les commentaires qui suivront le votre ! une nouveauté canalblog, pas du tout au point puisqu'il ne s'agit pas d'une réponse à votre commentaire comme cela semble laisser le croire ...

Posté par cathfd à 09:45 - Commentaires [65] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 18 juin 2010

Renaissance d'une table...

Il y a des années que je regarde dans les brocantes ou chez les antiquaires les tables violons. Vous savez, ces tables avec un pied tourné central et un joli plateau chantourné. Or  d’une façon générale , les tables sont chères et plus encore celles-là, me semble-t-il. Il y a quelques mois, de passage dans mon dépôt-vente préféré, j’avais découvert , une petite table violon qui faisait triste mine punie dans un coin...Un peu vermoulue, le plateau fortement brûlé et de nombreuses blessures apparentes, la pauvre ne trouvait visiblement pas preneur malgré un prix  attractif de ...38 euros !

Je l’ai embarquée dans ma voiture en lui promettant de la bichonner et de lui offrir une nouvelle vie...

La voici lors de son adoption...

table violon dans son jus

Après avoir reçu tous les soins que son état de décrépitude avancée  requérait ,

elle trône dorénavant fièrement dans le petit salon  dans sa nouvelle vêture...

table violon patinée 

et m’offre avec reconnaissance un bel espace où mettre en scène la rencontre pacifique d’une lampe bien contemporaine et d’ objets anciens chinés ou de famille...

sur la table violon

*Le bibi rose, que vous connaissez déjà, chiné cet été qu’accompagne désormais un bibi gris qui appartenait à la grand-mère de mon mari sur un petit porte-chapeau chiné dans le vide-grenier de mon village

* ma petite jardinière dans son nouvel habit qui accueille en ce moment les lunettes de mon grand-père, deux paires de lorgnons et un face à main

* et enfin un petit globe avec son socle, chiné sur le même vide-grenier,  qui protège les amours de mes bobines roses et grise et d’un papillon ...

détails patine table violon

Sur le vide grenier du village, j’avais aussi chiné deux draps anciens en chanvre avec un beau monogramme rouge et de cet achat a découlé une transformation totale de l’aspect du salon dévolu à la télévision...

Si vous voulez, je vous  raconte cela la prochaine fois...

Posté par cathfd à 00:00 - - Commentaires [66] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 31 mai 2010

Du bois à la couleur, petites patines...

J’aurais pu intituler ce billet “Avant-Après”, il aurait juste fallu pour cela, faire les photos “Avant” et j’ai oublié, alors vous imaginerez du bois couleur bois  sans aucun intérêt ...

petites patines

♥  Tout d’abord c’est Elle qui m’ a inspiré en nous montrant un objet depuis longtemps oublié,  pourtant si utile quand on écrit à la plume  ou avec certains feutres dont les encres ne sèchent pas instantanément... Car bien sûr, aujourd’hui on n’a plus le temps ... d’attendre que l’encre sèche !  et bien que j’ai toujours à proximité de mon bureau de grandes feuilles de buvard utilisées pour l’encadrement, c’est tellement plus agréable d’utiliser un joli porte-buvard et de tamponner doucement l’encre avec ce mouvement de  balancier qui nous ramène instantanément quelques années en arrière...

porte-buvard dessus

 

Le hasard a voulu que la brocante suivante sur un stand, j’en trouve un...Je n’ai pas hésité en pensant à son joli relooking, et très vite il est passé sous mes pinceaux... gris ardoise, gris colombe, cire incolore...une caresse de papier de verre pour le charme du vécu, un papillon  aux ailes de papier ancien  posé dessus, un buvard tout neuf en  place, il est prêt à reprendre du service...Merci Elvézia pour cette jolie idée...

papillon sur porte-buvard

porte-buvard profil

  L’an dernier à la fin d’un vide-grenier sur lequel nous étions arrivés trop tard, monsieur Rose & Gris avait trouvé près d’une poubelle un petit pied de lampe en bois tourné dont le montage électrique était en piètre état, mais j’avais pensé qu’un jour...

pied de lampe en bois tourné

Lors de notre dernier séjour à Biarritz, nous avions trouvé dans une jolie boutique de déco, chez Daury, un abat-jour écran pour lequel j’ai eu un coup de foudre et dont j’ai pensé qu’il s’adapterait très bien à ce fameux pied de lampe...

petite lampe ecran piano

Un joli fil torsadé à l’ancienne et une place toute trouvée sur le secrétaire , voilà un point lumineux au charme désuet qui me raconte une histoire romantique où de jolis sentiments s’épanouiraient doucement à la faveur de dialogues passionnés entre le violoncelle et le piano....

  petite lampe éclairée en situation

 

 

Photo prise sans flash, ne dirait-on pas que la lampe à pétrole sur le piano est allumée...

  Enfin, le porte-chapeau... lui, vous l’avez vu au naturel dans mes chines au Pays Basque, ...Même traitement et le voilà prêt à accueillir une des merveilles chinées lors de mon séjour à Bordeaux...

porte-chapeau

Un bonnet de bébé emporté à petit prix car la brocanteuse n’avait pas eu l’envie ou le temps ou le savoir-faire de le mettre en valeur. Cela m’arrangeait bien, moi, et c’est avec amour et patience que j’ai lavé, repassé et recousu ce merveilleux travail de broderie et dentelle auquel devait  être certainement assorti une robe de baptême...

bonnet avant repassage

Je vous le montre après lavage, il était à peine plus repassé lorsque je l’ai acquis. J’ai du démonter la doublure pour le repasser correctement, carré après carré avec la pointe du fer... J’ai eu une pensée pour les repasseuses d’autrefois ...

bonnet de baptême 

Ruban  d’origine en soie, torsadé sur le dessus du bonnet, avec des coques triples  sur le côté, asymétrique  puisqu’on ne faisait pas le nœud sous le menton du bébé mais sur le côté...Un volant de tulle doux contre le visage doublé d’une dentelle, une doublure en soie écrue toute fine...J’ai habillé une boule de papier de soie d’un twill ancien  resserré sur la tête du porte-chapeau pour que le bonnet reste en forme...

bonnet de baptême vue de gauche

Qu'en penses-tu Danouschka ?

bonnet de baptême détails

Je ne pouvais pas ne pas penser à Elle en le chinant, elle la passionnée de linge ancien  et c’est son idée que j’ai reprise en installant ce bonnet fièrement campé sur son porte-chapeau sous mon globe pour une déco romantique et un tantinet nostalgique en compagnie d’un très vieux livre, d’une photo de famille datant de 1915 ( les deux frères ainés de Maman) et d’un vieux cadran chiné ici. Merci Peggy pour l'idée de cette mise en scène...

mise sous globe du bonnet

 

 

 

Raymond et Robert 1915

Posté par cathfd à 06:30 - - Commentaires [70] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mardi 6 avril 2010

Brocante de mars...

Le dimanche, peu à peu, retrouve ses vide-greniers dans les villages alentour et nous, le plaisir de partir de bonne heure, celui d’embrasser rapidement  des yeux les lieux, de sonder l’atmosphère; il règne une joyeuse animation le matin, dans les salles de vide-greniers ou dehors si le temps le permet autour du gymnase ou de la salle des fêtes, c’est l’heure du premier café juste après l’installation, quelquefois certains bancs sont encore vides; on ne cherche rien en particulier, on est juste là en attente du coup de foudre...  fouiller dans les cartons, prendre un objet dans ses mains, le tourner,  retourner, finalement le reposer , se dire allons voir ailleurs...

Les vide-greniers  sont quelquefois décevants, plus vide vestiaires que greniers, mais il y a les brocantes, mensuelles, semestrielles avec plus ou moins d’exposants, mais toujours de belles choses pour les yeux, des rencontres et des conversations intéressantes  et la plupart du temps des merveilles qui nous font craquer...

Voilà nos coups de cœur de mars...

globe ancien

Un globe Napoléon III ovale sur une base rectangulaire, j’en rêvais depuis longtemps sans en trouver et dans la semaine en passant en voiture devant une boutique où j’ai parfois fait des trouvailles, ”Les égoïstes”, j’avais aperçu deux globes ! Je savais que les propriétaires auraient un stand sur une grande brocante et j'espérais  que leurs globes n'auraient pas encore trouvé preneur...L’autre était rond, j’ai préféré cette forme peu commune me semble-t-il...J’ai laissé le reste  de papier doré qui décorait sa base, très usé, dans son jus...

sous le globe

Installé dès notre retour, sur le vieil évier, à l’abri des pattes de la princesse qui pourrait  facilement le faire basculer avec ses gouts d’escalade... et il a tout de suite accueilli une petite composition dédiée au printemps et à la fête de Pâques ...(Petit clin d'œil à Ovar et à ses tournicotis...)

sous le globe 2

Et puis sur un stand, nous avons été attirés par çà...

Dans un petit coin de mon esprit, c’est quelque chose que j’avais pensé  chiner... un jour, si l’occasion s’en présentait. J'étais loin d’imaginer qu’elle viendrait si vite !

chaise baumann détails

 

Une chaise haute d’enfant  à l’assise et au dossier cannés en parfait état, il manque juste deux barreaux sur le repose-pied.

Le suisse Emile Baumann s’est installé dans le Doubs en 1901 dans une ancienne saboterie, pour exploiter le premier brevet de chaise transformable pour enfant, par la suite profitant de la vogue du bois tourné initiée par Thonet, la fabrique Baumann aura jusqu’à 250 types de chaises à son catalogue et connaitra une grande prospérité ,pour finalement fermer définitivement en 2003.

 

chaise baumann installée 

Installée dans un angle de la salle à manger, je trouve que cette chaise apporte un supplément d’âme à la pièce...J’ai posé dessus un bavoir brodé qui appartenait  à M.Rose & Gris bébé et le hochet chiné l’an dernier a pris naturellement place sur le bavoir...

publicité baumann

Enfin un chemin de table chiné  cinq euros dans un vide-grenier, un travail de toute beauté avec des jours d’une qualité exceptionnelle et des motifs de roses en richelieu, sur lequel j’ai posé  des monogrammes divers, pas encore lavés ni repassés, dans leur jus trouvés sur une brocante  dont la vendeuse, une dame charmante m'a offert la fois suivante deux mouchoirs brodés abimés, invendables pour elle, mais véritable trésor à récupérer pour moi...(NB: les mouchoirs ne sont pas sur la photo !)

chemin de table et monogrammes  détail d'une broderie

Posté par cathfd à 06:29 - - Commentaires [57] - Permalien [#]
Tags : , ,