lundi 20 décembre 2010

Les merveilles de Brigitte (5) ...

Le temps  de notre dernier rendez-vous avec les merveilles de Brigitte est venu... Des tableaux , des objets et en cette période de Noël où l’enfant qui sommeille en chacun de nous ne demande qu’à se réveiller, des jouets...

♥ Avez-vous jamais rêvé d’avoir sur vos murs les portraits de vos ancêtres  ? Moi ,je vous avoue que  j’adorerais, c’est pourquoi Célina et Célestin m’ont toujours fascinée. Ce sont les arrière-grands-parents de la grand-mère de  Brigitte, dont les portraits à l’huile étaient les véritables stars de son salon ...

Célina et Célestin

Ces peintures datent de 1850: à l’époque Célina était âgée de 29 ans et Célestin de 40 ans ...

Pas du tout évident de photographier des tableaux, j’ai fait un recadrage mais la définition n’est plus très bonne, j’en suis désolée... j’aurais aimé que vous puissiez vous rendre compte de la finesse des détails... Célina et Célestin gros plans

détail tableau Célina 

♥ Parmi les nombreux tableaux de mon amie, il y en a deux autres que j’aime particulièrement, des huiles du XIXe siècle représentant des paysages...En voici un aperçu... (Plus bas , vous les verrez dans leur cadre sur le mur )

paysages

♥ Et des paysages, dès la fin XIXe siècle on pouvait en admirer grâce au Stéréoscope,  permettant de voir en relief des images d’abord, puis des photos . Appareil  très en vogue, on en trouvera jusque dans les années 1940...  Celui-ci est un modèle de table qui par un système de mécanisme à chaine permettant de charger un nombre important de plaques photographiques, jusqu’à 50, permettait de visionner les photos sans quitter les oculaires des yeux en tournant la manivelle sur le côté de l’appareil...  Remarquez la jolie poignée et le filet en marqueterie ...

stéréoscope

Approchez-vous ! J’ai collé l’objectif de mon appareil photo sur un des oculaires de l’appareil pour vous montrer quelques unes des vues: la mer de glace, la grotte de Lourdes...

stéréoscope détails des vues

♥ Pour clore cet inventaire à la Prévert de ce que j’ai appelé “Les merveilles de Brigitte”, je vous propose de retrouver votre âme d’enfant avec quelques jouets...

jouets

 

 

 

 

 

Un fragile petit piano dont Brigitte pense qu’il est en carton-pâte ! Il a un peu souffert de l’enthousiasme des enfants qui l’ont utilisé ! Mais que de détails raffinés : les petites appliques chandeliers, les poignées en métal...

piano jouet détails

Une  superbe dinette dont il reste suffisamment de pièces pour imaginer la richesse du service lorsqu’il était complet...

dinette détails

Présentée sur un torchon en lin aux liteaux tissés sur quatre côtés, soupière, nombreux plats et raviers, théière, cafetière, bols, tasses et sous-tasses, assiettes,  pichets  et verres à pied permettaient aux fillettes d’apprendre tout en jouant à dresser une table à la française... nul doute qu’il y ait eu, un jour, des couverts pour accompagner la dinette en faïence...

cousette

Une ravissante cousette  d’époque Napoléon III , dont vous trouverez quelques détails ci-dessous...

cousette détails

 

 

Ainsi s’achève cette chronique, j’ai eu beaucoup de plaisir à photographier ces objets et à vous les présenter, à faire des recherches sur leur histoire... J’ai beaucoup appris grâce à Brigitte  et à ses trésors familiaux, c’est une chance pour moi  qu’elle ait accepté ce partage avec vous ...

La quatrième bougie de l’Avent a été allumée hier...

les 4 bougies de l'Avent

Je vous donne rendez-vous le 23 pour vous montrer quelques petits bouts de maison parée pour Noël... sobrement, car cette année, ma devise est “less is more”...

Posté par cathfd à 06:13 - - Commentaires [47] - Permalien [#]
Tags : , ,


lundi 6 décembre 2010

Les merveilles de Brigitte (4) ...

Aujourd’hui ce que je veux vous montrer s’apparente à la dentelle seul le support change, du textile, on passe au papier...

Au détour d’un stand spécialisé, on trouve , la plupart du temps à prix d’or parce qu’un liseré de dentelle de papier les borde, ces images témoins d’une piété  parfois naïve et d’une foi solidement ancrée. Aujourd’hui elles ont quasiment complètement disparu de la pratique et les communions ne s’accompagnent plus que rarement de  ces images que l’on offrait à la famille et aux personnes que l’on voulait honorer... On en trouve des toutes simples dans les missels anciens, où elles doublent l’épaisseur du livre , fragiles souvenirs d’un évènement autant intime que familial ou simple support de prières ...

Regardez cette collection merveilleuse, personnellement, je n’avais jamais vu d’aussi belles images avant de découvrir celles-ci... (clic sur les photos pour agrandir)

edit de 11h: Grâce à une de mes lectrices, j'ai appris que ces images se nomment des dentelles pour les différencier des images pieuses ordinaires, elles étaient faites de façon mécanique au XIXe siècle et on peut voir sur celle de Pie IX, plus bas la signature d'un des éditeurs célébres Letaille, Paris. Lorsque ces dentelles étaient entièrement faites à la main , par des religieuses à l'aide d'un canif , elles portent le nom de canivets ... Merci Myette !

image de communion 1 

Une première série d’images de communion...Celle-ci est imprimée sur une base découpée, admirez la finesse des motifs !

image de communion 2 

Sur un fond richement travaillé, celle-ci ajoute à quelques détails imprimés et colorés, un travail du papier en superposition et pliage qui vient reproduire en volume  la robe de la communiante...

image de communion 3 

Même esprit pour celle-là avec un travail de gaufrage étonnant...

image de communion 5 

 

Celle-ci se tient debout en déployant la partie avant de l’image qui lui sert alors de soutien avec ses anges à chaque angle... derrière la partie “dentelle” un papier de couleur a été placé pour imiter les vitraux...

images pieuses vierges polychromes 

Une série de vierges aux douces couleurs,  je les ai zoomées afin de mieux voir la finesse de l’impression et des couleurs...

têtes de vierge détails

Enfin une  série en noir et blanc aux sujets variés, toujours religieux... Je suis émerveillée par la richesse des fonds, véritable dentelle de papier gaufré et la délicatesse d’impression des visages, des vêtements...

image pieuse 1

image pieuse 2 

image pieuse 3 

Pour clore cette série de cartes religieuses, une image à l’effigie de Pie IX (pape de 1846 à 1878 )Pie IX 

Enfin, dans la boite où Brigitte range ces fragiles images, il y avait aussi quelques cartes profanes délicieuses mais non moins fragiles , puisque cassantes comme du verre, des cartes en rhodoïd peintes à la main, des cartes de fête délicieusement surannées...

cartes en rhodoïd

 

Posté par cathfd à 06:10 - - Commentaires [71] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 29 novembre 2010

Les merveilles de Brigitte (3) ...

Aujourd’hui ce sont des pièces textiles que je vais vous montrer...

♥ Un ravissant pochon publicitaire du chocolat Menier  en ... soie ! Incroyable, non ?!

pochon publicitaire Menier 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

pochette à lingerie

 

 

pochette lingerie gros plan monogramme

♥ Une pièce que j’adore, je ne sais pas quel  en est le nom exact, les brocanteurs interrogés n’ont pas su me le donner, moi j’appellerais cela un portefeuille à mouchoirs...En général, quand on en trouve, ils sont rarement en état, la soie est brûlée par l’âge et l’usage; celui-ci soigneusement préservé, est d’une fraicheur exceptionnelle pour son âge, une centaine d’années. Il a été peint par la grand-mère de Brigitte...

portefeuille à mouchoirs 

A l’intérieur une série de très beaux mouchoirs, voyez ci-dessous quelques détails...

mouchoirs

Cette très belle pièce m’a donné envie, à défaut d’en posséder ou de pouvoir en chiner en bon état, d’en fabriquer une afin de protéger la petite collection de mouchoirs que peu à peu j’ai constitué et que je vous dévoilerai un jour...Encore un petit détail de la passementerie qui entoure l’ouvrage douillettement rembourré...

portefeuille mouchoirs détail

♥ Les pièces qui suivent , il aurait vraiment fallu les photographier dans l’état où nous les avons trouvées. S’il y a bien quelque chose qui souffre d’être enfermé dans les armoires c’est le linge blanc. Roussies, très froissées, Brigitte ne croyait pas ces coiffes  récupérables, mais c’était sans compter sur ma patience  et ma certitude  de pouvoir les sauver...

coiffes anciennes 

Vous les voyiez là après lavage à 60° (si ces pièces avaient été à moi, je les aurais lavées à 95 ° comme tout le linge ancien que je chine) avec du percarbonate de sodium et un patient repassage... Elles ne sont pas parfaitement blanches mais néanmoins je suis assez satisfaite du résultat et Brigitte était très heureuse !  Je me suis régalée à leur redonner vie...

coiffes détails 

Elles sont présentées sur un porte-chapeau en bois tourné et une très belle et ancienne tête en bois... La coiffe sur la tête est merveilleusement brodée, c’est ma préférée, le bandeau est relié à la coiffe par un fin  passepoil. Je me suis rendue compte que le bord volanté de l’autre bonnet est constitué d’une  seule longueur de dentelle qui forme les  volants et le dessus de nuque ...

La prochaine fois, je vous emmène dans un univers pas si éloigné que cela de ces dentelles et broderies, un univers de papier...

♥ Une jolie pochette à lingerie appartenant à sa grand-mère, classiquement brodée en rouge...

Posté par cathfd à 06:27 - - Commentaires [78] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 22 novembre 2010

Les merveilles de Brigitte (2)...

Avant de vous montrer la suite de nos balades en pays basque, je reprends  la série des merveilles de Brigitte. Aujourd’hui, je vais vous montrer une série d’objets vraiment très anciens, plusieurs siècles pour certains...

pièce de monnaie

 

Des pièces de monnaie datant de Louis XVI : ci-dessus, d’après les recherches que j’ai faites (mais attention , je ne suis pas spécialiste de numismatique !) un demi sol en cuivre dont l’inscription complète devait être “FRANCIA ET NAVARRA REX”...

pièces Louis XVIEt ici, un écu de 1786 avec sur une face le buste de Louis XVI et de l’autre un écu de France ovale couronné entre deux branches d’olivier et l’inscription SIT NOMEN DOMINI BENEDICTUM “que le nom du seigneur soit béni”

vierge en bois XVIIe

 

Une Vierge en bois du XVIIe siècle bien à l’abri sous son globe... (clic  sur la photo pour la voir en plus grand)

vieux étains

Une partie de la collection d’étains rassemblés par un ancêtre et divers objets en métal...

aiguière étain 1691

 

Un pichet datant de 1691 avec de beaux poinçons et les initiales de son propriétaire posé sur un plat  et accompagnée de plusieurs cuillères...Les pichets servaient à mesurer le vin,  à l’époque il n’y avait pas de système de mesure unifié (le système métrique ne sera  créé qu’en 1792) et la forme des pichets variait suivant la région. On trouvait trois types de forme principaux dont celle-ci dite à balustre.

L’étain est un alliage : étain, plomb, cuivre, antimoine, bismuth. Selon les proportions  de ses composants on obtient de l’étain fin, commun ou  claire étoffe. Le poinçon était un moyen d’attester de la qualité ainsi que du paiement de l’impôt. Le poinçon ci-dessous montre qu’il s’agit d’un étain commun (le C couronné) dont la composition est de 80 à 90 % d'étain, 10 à 20 % de plomb, bismuth.

poinçon Aignay

et ci-dessous un pot à bouillon de 1591 frappé “Chastillon”...

pot à bouillon

Et les plus observateurs auront remarqué juste devant ce pot à bouillon sur la première photo d’ensemble, une boule ronde dont je n’ai pas reparlé: c’est un boulet de canon !

boulet de canon 

 

Une jolie série de mouchettes à chandelles...

mouchettes

et une balance romaine de belle taille datée  de 1683 aux armes de Moulins...

balance romaine

De l’antiquité au XVIIe siècle, très exactement en 1669 où Gilles Personne de Roberval révolutionna les systèmes de pesage avec la balance qui porte son  nom, on utilisa la balance romaine, et on continua sans doute, celle-ci en est la preuve, à en fabriquer pendant quelque temps encore...

balance romaine contrepoids

Et pour terminer sur une matière plus légère, raffinée et fragile, un service à liqueur en cristal de Baccarat Napoléon III...

service liqueur

Créée en 1764 , la verrerie Baccarat ne devint cristallerie qu’en 1816 et ce n’est qu’à partir de 1860 et ce jusqu’en 1936,  qu’elle  apposera sa marque par le biais d’une étiquette collée sous ses pièces. A partir de 1936, les pièces seront directement signées à l’acide ou au sablage...

étiquette baccarat

La prochaine fois , je vous emmène dans un univers que j’affectionne particulièrement celui du textile...

♥ ♥ ♥

Posté par cathfd à 06:34 - - Commentaires [51] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 3 novembre 2010

Les merveilles de Brigitte (1)...

Mon amie Brigitte, la marraine de la demoiselle de Bordeaux, vient de déménager. Juste avant, je suis allée faire chez elle des photos de quelques unes de ce que j’appelle ses “merveilles”.

Quand on rentrait dans son appartement, on aurait pu croire entrer chez une grande chineuse, tant le passé y était présent et donnait à son environnement ce supplément d’âme que seuls, à mon avis, des objets chargés d’histoire et de savoir faire savent donner. Mais en fait Brigitte ne chine jamais, n’a jamais chiné, sinon dans... le grenier familial ! C’était  toujours un ravissement pour moi d’aller chez elle, car où que l’œil se posât , il y avait toujours quelque chose à découvrir , à admirer... Avec son autorisation, je vais vous faire découvrir quelques unes de ces merveilles ...

les merveilles de Brigitte 1 

En haut de la photo une ombrelle en soie en parfait état au délicat manche ouvragé en ivoire...

ombrelle en soie 

 

A gauche , une charmante petite boite en carton au couvercle décoré d’une scène enfantine pleine de charme...

boite en carton

Sur une longue paire de gants en fin chevreau très souple, sont posés : Une épingle à chapeau fleurie et emperlée en métal argentée...

épingle à chapeau

une médaille de  mariage en argent, offerte par le fiancé  en guise de promesse de fidélité et bonheur, environ 40 mm, un couple vêtu à l'antique prête serment sur un autel orné d'un arc, d'un carquois et du flambeau de l'Hymen, signée du graveur Petit, avec le monogramme  de sa propriétaire, une des ancêtres de Brigitte

médaille de mariage   
et enfin un minuscule (regardez la première photo !) album de poche rassemblant les portraits des têtes couronnées d’Europe... Un astucieux pliage et une double ouverture permettait de disposer douze portraits ...album des têtes couronnées d'europe 

 

Remontez près de l’ombrelle, avez-vous remarqué ce curieux petit flacon en ivoire ? Il s’agit d’une poudreuse à talc pour les gants  pourvue d’un long col pour déposer le talc le plus loin possible dans les doigts et d’un petit bouchon vissé pour éviter de disperser la fine poudre  alentour...

poudreuse à talc en ivoire

Juste à côté, un ravissant porte-monnaie en ivoire incrusté d’argent  doté d’un petit compartiment central avec son propre fermoir et  dont la moire intérieure, d’un beau bleu, est parfaitement conservée...

porte-monnaie ivoire et moire

 

A droite sous le manche de l’ombrelle, une invitation pour un bal de charité  à Nevers en l’honneur de M. Félix Faure, Président de la République, datant de 1895 avec son carnet de bal...La longue liste des danses possibles me fait rêver !

bal de charité 1895

Enfin, posé sur une aquarelle réalisée par la grand-mère de Brigitte  un coffret en ébène renfermant un nécessaire à couture en vermeil. Ciseau, étui à aiguilles, dé, poinçon et passe lacet...

nécessaire à couture

Voilà , c’est tout pour aujourd’hui, j’espère que vous aurez pris comme moi du plaisir à regarder ces objets anciens...

Posté par cathfd à 06:20 - - Commentaires [88] - Permalien [#]
Tags :