lundi 6 février 2012

Petits cadres sous globe...

DSC03459

La collection de tampons vue ici, rappelez-vous, avait laissé place à la crèche le temps des fêtes. Cette fois-ci, j’ai installé sous mon grand globe chéri, une collection de petits cadres anciens dont deux m’ont été offerts pour Noël, ceux avec les nœuds, dont les verres sont légèrement bombés. Sur un fond de gravure romantique en grisaille que j’aime beaucoup, ce sont des portraits de famille que j’ai mis à l’honneur...D’un peu plus près...

DSC03460

Posés sur un vieux code de commerce  du XIXe faisant office de socle au globe qui en est dépourvu, un mouchoir ancien sous les cadres, quelques petits cadrans, rappel du  temps qui passe, une minuscule guirlande à leds et à piles comme une petite veilleuse, et quatre portraits...

portraits de famille

En haut à gauche dans un petit cadre de famille dont il manque le verre, Elisa, mon arrière grand-mère maternelle, à 13 ans en  1877. (Sa maman était ouvrière en dentelles et peut-être mon goût pour les dentelles est-il inscrit dans mes gênes grâce à elle !) A droite, ma grand-mère maternelle, Jeanne âgée de 18 ans en 1906. En bas à gauche le frère aîné de Maman, Raymond né en 1911 et mort à 4 ans. Enfin en bas à droite dans un petit cadre chiné il y a quelques mois, Simonne, ma Maman à l’âge de 6 ou 7 ans, en 1921 ou 22...Elle avait perdu sa maman depuis quelques années déjà, Jeanne étant morte en 1919 comme plus de 20 millions de gens dans le monde frappés par la plus désastreuse des pandémies de grippe, connue sous le nom de grippe espagnole en 1918-1919...

Je considère comme un trésor familial de posséder ces quelques photos anciennes, il y en a d’autres sur lesquelles faute de les avoir notés du vivant de Maman, je suis incapable de mettre des noms. Enfant, je regardais beaucoup ces photos et elle me racontait l’histoire familiale, puis par la suite, cette transmission s’est interrompue et je n’y ai plus pensé alors que tout était encore vivace dans ma mémoire et surtout qu'elle était encore là pour m'aider si nécessaire. C’est plus tard, bien des années plus tard, quand j’ai voulu vraiment m’y pencher, que je me suis rendue compte que ma mémoire n’était pas si fiable que je le croyais et que des détails, des dates, des lieux, des noms étaient à jamais perdus...

 

couronne au rouge gorge 2 Couronne des rois 2012

Posté par cathfd à 09:51 - - Commentaires [87] - Permalien [#]
Tags : , , ,


lundi 11 avril 2011

Méli-mélo de chine et déco...

Vous vous souvenez , je ne vous avais pas montré les couverts chinés sur la premier vide-grenier du weekend dernier, les voici en compagnie d’une brassée de lilas, cette fleur qui enchante les intérieurs avec son parfum suave et délicat, un rien désuet et sa couleur douce...

couverts et lilas 

Ils n’ont nécessité qu’un nettoyage succinct tant ils ont été sans doute protégés jusqu’à leur arrivée sur le marché où ils étaient en vrac dans une bassine avec d’autres couverts dépareillés...Je les ai posés sur ce chemin de table chiné il y a un an que j’aime  beaucoup, un peu chahuté et modernisé par une pose en diagonale...

couverts détails

Douze fourchettes et douze cuillères à soupe , vraisemblablement fin XIXème ou début XXème d’après leur décor, du métal argenté, peut-être du métal blanc, ou maillechort, argenté avec une faible couche d’après un des poinçons, 50g pour l’ensemble des couverts, mais je n’ai réussi à trouver que peu d’informations, car les poinçons ne correspondent pas à ceux traditionnels de l’argenterie... tels qu’ils sont , ils me plaisent bien, ces couverts...

 bouquets de lilasPetit vase  Rêves d’argile

Et voici la petite bottine en situation sous son globe dans notre chambre...

 bottine et forme à chaussure enfant

 

Elle a rejoint une toute petite forme à chaussure isolée pointure 22 cadeau de broc pour l’achat d’une paire en 24 vue ici, un quatuor de boites de piluliers anciens et un très vieux document roulé...

C’est l’occasion de vous montrer le dessus de la cheminée  où les objets se sont accumulés au hasard de la brocante ou de mes envies et j’aime le résultat très doux où la couleur des uns répond à celle des autres...

 

cheminée chambre

Au centre un encadrement  de trois photos de mariage, trois générations de femmes, ma lignée maternelle...

triptyque mariage

Un travail de lavis avec une encre de ce bleu que j’aime et qui se retrouve parsemé en touches délicates un peu partout dans la maison... ou encore ...

Et le cadre posé sur un chevalet juste après le globe lui fait écho , une gravure XIXème que j’adore, un encadrement dit à forte pente très sobre, seuls un tout petit filet de papier découpé et la baguette reprennent  la couleur de la robe de la jeune fille...

   forte pente

 Guirlande Dentelles oxydées 

tandis que les fleurs du chapeau de la demoiselle reprennent, elles, les couleurs d’une gravure située à l’autre bout de la cheminée ainsi que d’une autre série de piluliers  ronds chinés en grande quantité dans leur carton d’origine avec l’étiquette du cartonnier, que j’ai scannée et attachée à chaque trio de boites...

DSC08835

Enfin sur le linteau de la cheminée, vous pouvez voir un ornement en bronze chiné d’époque art déco, que j’ai passé à la cire à blanchir pour en casser un peu le côté clinquant et  le fondre dans l’environnement...Si un jour je me ravisais , il serait facile de lui redonner son lustre d’origine...

bronze art déco 

Dans quelques jours , si vous voulez me suivre, je vous emmènerai vers de beaux paysages...

♥ ♥ ♥

Il a fait un tel temps estival la semaine dernière que j’ai eu du mal à me tenir devant l’ordinateur  et je n’ai pas répondu à tous vos commentaires ! Soyez-en remerciées   ici du fond du cœur ...

♥ ♥ ♥

Posté par cathfd à 09:46 - - Commentaires [85] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 14 juin 2010

Trois livres et une frimousse d'enfant...(Voyages immobiles 14)

Avant toute chose, un grand ♥ MERCI ♥ pour tous vos commentaires sur le post précédent, faute de temps, je n’ai  pas répondu individuellement, je le fais donc ici avec tout mon cœur et j’en profite pour souhaiter la bienvenue aux nouvelles lectrices et abonnées !

la porte

La lecture de “La ballade d’Iza” (voir ici) m’avait donné envie de lire le livre qui avait fait connaitre l’auteur en France, “La porte”.

Encore une fois Magda Szabo m’a subjuguée.  Elle raconte sa relation avec celle qui fut sa femme de ménage pendant près de vingt ans, Emerence, une personnalité extraordinaire, au caractère difficile avec qui elle nouera une relation passionnée. Inoubliable Emerence, qui la première fois qu’elle rencontre sa future patronne lui réclame des références ”c’est que je ne lave pas le linge de n’importe qui”. Choisissant elle-même ses horaires et son travail, ne manquant pas de faire des remarques parfois acides sur les travers  ou les erreurs des uns et des autres, elle offrira à l’écrivaine, une affection inconditionnelle et lui ouvrira peu à peu la porte de son intimité en lui dévoilant l’histoire de sa vie.  Impossible de raconter ce personnage sans trop dévoiler de cette histoire forte et originale, un livre que je n’ai reposé que la dernière page lue...

le reste est silence 

Le deuxième livre , je l’avais vu chez Françoise, d’ Autour du puits. Sous sa bannière, elle présente un livre qu’elle a aimé avec un petit mot et  pour celui-ci, c’était :

“Un air de Extrêmement fort et incroyablement près. De ces livres que l'on ne quitte pas, que l'on n'oublie pas, que l'on offre...”

Inutile de vous dire que je me suis précipitée, n’est-ce pas ? Et j’ai bien fait...

Tommy, douze ans, malade du cœur, caché sous une table lors d’un repas de mariage, surprend la vérité sur la mort de sa mère et  décide de trouver des réponses à ses questions. Sa belle-mère, Alma cache une grande fragilité qui lui vient d’un conflit avec sa mère, son père se mure dans son silence. La vie apparemment heureuse dérape, les non-dits éclatent au grand jour, jusqu’au drame.

Un roman magnifique  à l’écriture très belle, très sensible dont les personnages infiniment attachants prennent la parole tour à tour... Il se débattent chacun dans leur recherche de vérité et d’amour...

le premier amour

Ce troisième livre, je l’ai commencé un peu dubitative:

Une femme  prépare un repas pour son anniversaire de mariage , remonte  de la cave une bouteille de vin enveloppée dans une feuille de journal, lit une petite  annonce et  laisse tout séance tenante pour partir  en Italie  vers son premier amour qu’elle n’a pas revu depuis 25 ans...Cela me paraissait si improbable, si artificiel, que je ne m’attendais pas à être happée par ce roman et cette histoire à laquelle finalement j’ai eu envie de croire, jusqu’au bout. J’ai beaucoup aimé la façon dont l’auteur parle de l’amour, à travers ce qu’elle dit du “premier” amour. Ce voyage est aussi  pour cette femme , l’occasion de faire un bilan de sa vie, ses enfants sont élevés, , son mari est bien présent, mais au fond, qu’a-t-elle fait de sa vie  ?

Ces trois livres ont en commun de traiter de la difficulté de communiquer et d’aimer, et des portraits psychologiques très fins et profonds de leurs personnages. Ce sont trois beaux livres dont vous entendrez résonner  longtemps la petite musique si vous voulez bien l’écouter...

Cath bébé

Enfin , sur l’invitation de Sylvie, de L‘Orangerie, je rentre dans la ronde des frimousses d’enfant ... je devais avoir 17 ou 18 mois...

♥ ♥ ♥

 

Posté par cathfd à 06:30 - - Commentaires [40] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 31 mai 2010

Du bois à la couleur, petites patines...

J’aurais pu intituler ce billet “Avant-Après”, il aurait juste fallu pour cela, faire les photos “Avant” et j’ai oublié, alors vous imaginerez du bois couleur bois  sans aucun intérêt ...

petites patines

♥  Tout d’abord c’est Elle qui m’ a inspiré en nous montrant un objet depuis longtemps oublié,  pourtant si utile quand on écrit à la plume  ou avec certains feutres dont les encres ne sèchent pas instantanément... Car bien sûr, aujourd’hui on n’a plus le temps ... d’attendre que l’encre sèche !  et bien que j’ai toujours à proximité de mon bureau de grandes feuilles de buvard utilisées pour l’encadrement, c’est tellement plus agréable d’utiliser un joli porte-buvard et de tamponner doucement l’encre avec ce mouvement de  balancier qui nous ramène instantanément quelques années en arrière...

porte-buvard dessus

 

Le hasard a voulu que la brocante suivante sur un stand, j’en trouve un...Je n’ai pas hésité en pensant à son joli relooking, et très vite il est passé sous mes pinceaux... gris ardoise, gris colombe, cire incolore...une caresse de papier de verre pour le charme du vécu, un papillon  aux ailes de papier ancien  posé dessus, un buvard tout neuf en  place, il est prêt à reprendre du service...Merci Elvézia pour cette jolie idée...

papillon sur porte-buvard

porte-buvard profil

  L’an dernier à la fin d’un vide-grenier sur lequel nous étions arrivés trop tard, monsieur Rose & Gris avait trouvé près d’une poubelle un petit pied de lampe en bois tourné dont le montage électrique était en piètre état, mais j’avais pensé qu’un jour...

pied de lampe en bois tourné

Lors de notre dernier séjour à Biarritz, nous avions trouvé dans une jolie boutique de déco, chez Daury, un abat-jour écran pour lequel j’ai eu un coup de foudre et dont j’ai pensé qu’il s’adapterait très bien à ce fameux pied de lampe...

petite lampe ecran piano

Un joli fil torsadé à l’ancienne et une place toute trouvée sur le secrétaire , voilà un point lumineux au charme désuet qui me raconte une histoire romantique où de jolis sentiments s’épanouiraient doucement à la faveur de dialogues passionnés entre le violoncelle et le piano....

  petite lampe éclairée en situation

 

 

Photo prise sans flash, ne dirait-on pas que la lampe à pétrole sur le piano est allumée...

  Enfin, le porte-chapeau... lui, vous l’avez vu au naturel dans mes chines au Pays Basque, ...Même traitement et le voilà prêt à accueillir une des merveilles chinées lors de mon séjour à Bordeaux...

porte-chapeau

Un bonnet de bébé emporté à petit prix car la brocanteuse n’avait pas eu l’envie ou le temps ou le savoir-faire de le mettre en valeur. Cela m’arrangeait bien, moi, et c’est avec amour et patience que j’ai lavé, repassé et recousu ce merveilleux travail de broderie et dentelle auquel devait  être certainement assorti une robe de baptême...

bonnet avant repassage

Je vous le montre après lavage, il était à peine plus repassé lorsque je l’ai acquis. J’ai du démonter la doublure pour le repasser correctement, carré après carré avec la pointe du fer... J’ai eu une pensée pour les repasseuses d’autrefois ...

bonnet de baptême 

Ruban  d’origine en soie, torsadé sur le dessus du bonnet, avec des coques triples  sur le côté, asymétrique  puisqu’on ne faisait pas le nœud sous le menton du bébé mais sur le côté...Un volant de tulle doux contre le visage doublé d’une dentelle, une doublure en soie écrue toute fine...J’ai habillé une boule de papier de soie d’un twill ancien  resserré sur la tête du porte-chapeau pour que le bonnet reste en forme...

bonnet de baptême vue de gauche

Qu'en penses-tu Danouschka ?

bonnet de baptême détails

Je ne pouvais pas ne pas penser à Elle en le chinant, elle la passionnée de linge ancien  et c’est son idée que j’ai reprise en installant ce bonnet fièrement campé sur son porte-chapeau sous mon globe pour une déco romantique et un tantinet nostalgique en compagnie d’un très vieux livre, d’une photo de famille datant de 1915 ( les deux frères ainés de Maman) et d’un vieux cadran chiné ici. Merci Peggy pour l'idée de cette mise en scène...

mise sous globe du bonnet

 

 

 

Raymond et Robert 1915

Posté par cathfd à 06:30 - - Commentaires [70] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

jeudi 31 décembre 2009

Pour Marie-Floraline...

DSC04036

Marie-Floraline souhaitait dans son  deux centième post que nous lui parlions de la figure féminine qui a marqué notre enfance, grand-mère, mère, nounou...etc

Une seule figure féminine a dominé toute mon enfance et mon adolescence, celle passionnément aimée de Maman...

zoom sur maman

Lorsque j’ai pris des cours d’encadrement, j’ai travaillé sur cette photo qui est une des rares que je possède de Maman à l’époque de ma petite enfance...La photo elle-même a été retravaillée par une photographe professionnelle afin de l’isoler du contexte dans lequel elle se trouvait, un repas de mariage... Je devais avoir quatre ou cinq ans , je ne sais pas... Je n’ai aucun souvenir de cet évènement si ce n’est la certitude d’avoir porté une robe bleu Roy, certitude qui s’est imposée à moi avec force en retrouvant l’original de la photo... Etonnants cheminements de la mémoire...

(La photo est entre deux  verres juste entourés d’une fine bande de papier fait main de couleur sépia comme la photo, posés sur une hausse en carton habillée du même papier, hausse elle même posée sur un second entre-deux-verres serti d’une baguette en chêne naturel )

biarritz1938

Sur cette photo-ci prise en 1938, Maman avait 23 ans, elle était en voyage de noces à Biarritz...Elle était passionnément amoureuse de mon père et a su me parler de l’amour d’une façon extraordinaire dont j’ai toujours pensé qu’elle m’avait permis à mon tour de fonder le couple qui est le mien...

Dernière d’une fratrie de six enfants, arrivée longtemps après mes aînés, j’ai grandi seule avec elle, car mon père est décédé alors que j’étais bébé... Nous avions une relation exclusive, j’ai très peu de souvenirs d’enfance qui ne lui soient associés, elle était là pour moi tout le temps, toute sa vie tournant autour de la mienne...Elle s’est éteinte à l’aube de ses 80 ans , il y a déjà quatorze ans... 

Posté par cathfd à 01:06 - - Commentaires [39] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 8 mars 2009

La boîte du soldat...

Une boîte que Papi, le grand-père maternel de mon mari, transportait avec lui pendant la guerre de 39-40... Il semble qu'il la tenait d'un légionnaire, "en souvenir de....(illisible) légionnaire"... est écrit de sa main à l'intérieur, ainsi que la liste des pays d'Afrique du Nord, Algérie, Maroc, Tunisie où il a été amené par la guerre...    

bo_te_de_Papi bo_te_d_tails bo_te_inscriptions

J'ai beaucoup d'affection pour cet objet où d'aucuns pourraient voir une simple boîte en bois...

Elle reçoit la photo de Maman accompagnée de livres anciens que j'ai plaisir à placer auprès d'elle...

Maman

Maman_d_tails

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

         

Posté par cathfd à 09:13 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,