mardi 28 janvier 2014

L’un est robuste, l’autre est fragile...

Je vais vous montrer deux objets chinés pour lesquels j’ai eu un coup de cœur. Ils sont aux antipodes l’un de l’autre. Le premier est robuste, fait pour durer, sans fioritures, fonctionnel pour le métier pour lequel il a été conçu...

L’autre est éminemment fragile, rare en raison même de sa fragilité, il n’a pas en soi d’utilité, il est juste beau et là on pourrait disserter comme le fit Maman dans les années trente en classe de philo sur ce sujet: “A quoi cela sert-il ? cela sert à faire joli... ”

 IMG_5268

Le premier, c’est ce panier en zinc et fer au centre sur la console.

 IMG_5271

Divisé en quatre compartiments, doté d’une robuste poignée renforcée, il s’agit d’un porte-outils de vigneron. Les pattes extérieures servait à enrouler le raphia utilisé pour lier la vigne, et à l’intérieur de l’un des compartiments, un autre plus petit a été aménagé pour transporter les greffons...

vigneron

J’y ai installé deux orchidées, des torchons, des bougies, aujourd’hui il est là, demain il sera ailleurs...J’aime infiniment ces objets d‘art populaire et pour une fois qu’un outil peut participer à la déco sans la faire tomber dans le rustique et me permet un mélange des genres revigorant, j’adore !

IMG_5281

A l’extrémité de la console, un sachet de plombs en jute, cadeau d'une amie. L’ancienne église des Cordeliers, à Toulouse fut ravagée par un incendie en 1871. Seul le clocher fut épargné, il sera ensuite vendu ou loué à des fondeurs de plombs de chasse dont la production fut connue sous le nom de Plomb des Cordeliers.

Rose & Gris 8-005

Si vous avez bien regardé la première photo, vous aurez remarqué que ma petite machine à coudre s’est déplacée et qu’elle ne se trouve plus sous sa cloche. Elle a laissé sa place au deuxième objet que je veux vous montrer aujourd’hui...

IMG_5172

Une plaque de biscuit datant de l’époque Napoléon III. Lorsqu’on l’a entre les mains elle se présente telle que sur la photo, mais en réalité dès qu’une source de lumière est placée derrière, cela devient  autre chose... Il s’agit d’une lithophanie. Le procédé breveté en 1827 par le Baron Paul Charles de Bourgoing consiste à presser une plaque de porcelaine non émaillée sur une plaque en relief servant de guide à la gravure. Le dessin apparait dans la matière opaque au départ, par les jeux de transparence dûs aux différentes épaisseurs de la matière. Et la lumière révèle alors un luxe incroyable de détails. Ces objets destinés à être suspendus devant une fenêtre  ou devant une source de lumière, chandelle ou lampe à pétrole, furent très en vogue...Reproductions de tableaux ou sujets religieux, Limoges y excellait et la maison Bernardaud  en commercialise encore sous forme de photophores en dôme (à voir ici)

Pour la protéger  un maximum, j’ai encadré ma lithophanie avec une baguette vieillie de L’éclat  de verre, je lui ai fixé au dos une petite patte permettant que le cadre tienne seul (même provenance mais hélas ils ne les font plus) invisible devant, qualité indispensable  pour ce cadre-là

IMG_5181

enfin je l’ai mise sous cloche devant une fenêtre, espérant la mettre ainsi à l’abri d’un coup de pattes malencontreux des félins de la maison...

IMG_5168

Je vous la montre sans sa cloche, mais curieusement sachez que c’est très difficile à photographier et en réalité elle est bien plus belle ...Regardez l’incroyable finesse des détails, je trouve la scène absolument charmante, ces deux gamins se disputant une poupée, les expressions des visages, les arbres en arrière plan ...

Chaque fois que mes yeux se posent dessus, je me réjouis de l’avoir trouvée...

 IMG_5222

 

IMG_5236

 

Posté par cathfd à 14:17 - Commentaires [66] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


jeudi 14 juin 2012

Zinc, atout charme du jardin...

Cela avait commencé par un arrosoir, une bassine, puis un broc, et cela commençait à ressembler à une mini collection... Sur les brocantes ou vide-greniers, difficile de passer à côté de ces pièces intemporelles surtout lorsque leur prix est raisonnable voire riquiqui  et surtout que leur forme... comment dire ? lorsque c'est exactement celle qu’on n’a pas ! car vous êtes d’accord ce n’est pas drôle d’accumuler des modèles identiques, mais beaucoup plus  de mettre la main sur des formes originales voire un peu rares...

C’est ainsi qu’à Bonnieux j’ai eu le coup de foudre pour un nouvel arrosoir...

les arrosoirspf

Tout à droite, regardez, n’est-il pas intéressant avec sa forme si particulière et cet arrondi qui permet d’y glisser la main et de le porter facilement lorsqu’il est plein... Il a vécu et porte sur lui les traces d’un passé  besogneux et rude, soumis aux aléas du climat qui ne l’a pas épargné, poignée un peu enfoncée, traces de rouille, étanchéité défunte... il a  donc bien gagné le droit de se reposer dorénavant  dans mon jardin tandis que travailleront ses collègues...

♥ ♥

les brocs

Contre le mur de la grange, ce sont les brocs que j’ai rassemblés devant une grille chinée et repeinte en rouge, histoire avec cette mise en scène d’attirer l’œil et de détourner l’attention d’une partie du mur  rebouchée, quelle hérésie, avec des moellons ! Le pichet central est le dernier chiné à Soumoulou (il y a plusieurs mois, je dois bien l’avouer!) J’aime beaucoup cette forme différente...

♥ ♥ ♥

l'abreuvoir sur le banc

Sur un coin du banc, a pris place un abreuvoir   atypique et original, sans doute à pigeons, trouvé à Villeneuve les Avignon. Très ancien et rare, m’a dit le brocanteur, ce que je veux bien croire car je n’en ai vu passer aucun d’identique ni sur les brocantes, ni sur les blogs et mes recherches sur google sont restées vaines...

l'abreuvoir détails 

On trouve couramment l’abreuvoir avec une gouttière circulaire mais je n’avais jamais vu ce type avec six trous et un pétale de zinc sous chacun des trous...Et vous, en aviez-vous déjà vu ?

Edit du 20 juin: Philippe de Gris-bleu avait chiné en 2008 un abreuvoir différent des classiques abreuvoirs circulaires, avec un trou et un "pétale" de zinc vous pouvez le voir ici et grâce à Yvette j'ai appris  que le mien est un abreuvoir à poussins. Lorsqu'elle était enfant, ses parents élevaient des poussins et tous les abreuvoirs étaient du même type que celui que j'ai chiné, suspendus au ras du sol pour rester accessibles aux poussins mais ne pas se souiller au contact de la terre....Merci Yvette!

♥ ♥ ♥ ♥

la frise de zinc

Enfin, pour 1 euro, oui vous avez bien lu, cet adorable morceau de frise de zinc chinée à Pau. Une chute qui avait dû être conservée à l’abri, car elle est comme neuve... Pour l’instant simplement posée au sol devant l’échelle de bambou et les bouteilles anciennes pour que les intempéries la patinent un peu, avant de  la rentrer  dans la maison un peu plus tard... Dans la bouteille la plus étroite, une bouteille  de cognac, sont rassemblées les tiges métalliques de coquelicots en céramique trouvés chez Jardins animés qui viennent créer la surprise et mettre un peu de couleur devant le vieux mur en attendant que fleurissent les hortensias...

Et bien que ce ne soit pas du zinc, je vous montre deux autres objets métalliques à l’intérieur de la maison cette fois, suivez-moi...

DSC01763

Une balance Roberval émaillée turquoise chinée sur l’île d’Oléron en mars, à laquelle il manque l’aiguille et je ne m’en suis aperçu que plus tard, dont les plateaux ne sont pas d’origine et donc, pas à la bonne taille !!! Il reste encore à nettoyer le mécanisme, les plateaux, quant à eux, après un bain d’acide citrique ont retrouvé un éclat oublié depuis longtemps. Devant à gauche, une adorable petite boite de coton à repriser “A la croix” en tôle lithographiée, chinée à Bonnieux et dont l’intérieur est bleuté aussi, ce n’est pas le reflet de la balance ! Du coup, j’ai rassemblé des objets aimés aux couleurs en harmonie: une coupelle artisanale à la forme et aux couleurs superbes, reçue en cadeau, une poterie découverte chez des amis et achetée l’année suivante  à Florence (tu te souviens, Michèle?), poterie dont je suis toujours amoureuse dix ans après et une serviette à thé brodée de bleuets par Maman. La nappe et les serviettes furent sa dernière broderie, elle attendait alors ma naissance...

harmonie de bleus

J’ai plein de trésors de chine à vous montrer, et j’espère ne pas vous faire attendre trop longtemps (n’est-ce pas Sophie !) Il faut dire que l’appel du jardin  (quand il ne pleut pas) et mille occupations dans la maison me rendent un peu moins disponible sur l’ordinateur ... Pourtant vous me manquez, alors à bientôt!

♥ ♥ ♥

 

Posté par cathfd à 00:15 - - Commentaires [82] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 2 mai 2009

Le virus des vide-greniers...

C’est sous une pluie glaciale que nous sommes partis dimanche dernier pour faire  non pas un,  mais...TROIS vide-greniers !

chine du 26 avril

Nous avons été récompensés par de jolies trouvailles: un grand arrosoir qui ira rejoindre ses petits frères dehors, une petite cage avec un distributeur de graines qui me semble ancien en verre rose, une étonnante boite en fer, ancêtre de nos bocaux de stérilisation, avec sa verrine interne et son joint en caoutchouc( moribond, le joint !), une petite bouteille ancienne qui s’est révélée être une bouteille de sirop antiphlogistique ( anti-inflammatoire), trois vieilles bobines en bois, un torchon en chanvre avec un beau monogramme, une taie d’oreiller de bébé,  deux boutons de nacre grise et une vielle clé de tirage...

chine du 26 avril détails

Cela valait la peine d’affronter le froid et la pluie, d’autant que ce n’est pas tout ! Je vous montre la suite très vite...

Arrosoirs

(photo des arrosoirs prise le lundi pendant une éclaircie...)

Bon week-end !

♥  ♥  ♥

Posté par cathfd à 07:34 - - Commentaires [43] - Permalien [#]
Tags : , , , ,