lundi 9 janvier 2012

Arrêt sur images avant d’entamer ensemble 2012...

Parce que c’est la tradition,

que j’aime ces rites qui nous relient  les uns aux autres,

 parce que je veux y croire aussi,

  je vous souhaite une  Bonne Année  2012:

Osez être vous-même,

 appréciez les choses simples et belles  de la vie,

 cueillez les petits bonheurs,

 et passez ces 356 jours restants avec légèreté et bienveillance ...

♥ ♥ ♥

Quelques cartes  sont parties vers famille et amis, reprenant les images de mes étiquettes de Noël, le bleu qui était vous l’aviez compris, la couleur choisie pour ce Noël 2011 à la maison...

cartes de voeux jan12

♥ ♥ ♥

J ’avais chiné cet automne, une carte de communion de 1911 aux couleurs délicates, et je voulais vous montrer comment j’ai utilisé une partie  de l’image dans mes décorations de Noël. En transfert sur lin autour de mes  bougies de l’Avent, rassemblées dans ma lanterne couronnée...sous une pampille ancienne au milieu de d’une couronne lumineuse...  en cadeau d’invité dans l’assiette au fond d’un petit moule ancien...et sur des bougies offertes dans une pochette en lin...

ange Noël 

♥ ♥ ♥

La maison a été parée de nombreuses fleurs blanches, azalée, hellébore, roses et jacinthes à foison mais j’ai choisi un bouquet, le premier de la saison, de tulipes rose  orangé pour la salle à manger. Ces tulipes qui arrivent vertes et petites dont les corolles de jour en jour s’agrandissent et s’alanguissent dans le vase avec une grâce infinie. Pendant des années c’était “ma” tradition: acheter les premières tulipes à Noël, celles-là et pas d’autres et puis ces tulipes se sont faites de plus en plus difficiles à trouver et j’ai fini par acheter d’autres fleurs. J’étais  heureuse d’avoir renoué avec “ma” tradition !

tulipes

♥ ♥ ♥

Posté par cathfd à 11:58 - Commentaires [92] - Permalien [#]
Tags : , ,


mercredi 9 mars 2011

Où l’on voit la saison de la chine démarrer en douceur ...

Comme le soleil hivernal de ce premier weekend de mars qui nous a permis de jardiner, de manger dehors et donné envie de mettre des fleurs partout dans la maison. Le printemps  s’annonce et jamais il ne m’a tant paru tarder, moi qui aime chaque saison et ne suis pas pressée de les voir défiler...

 DSC08616

Alors ce weekend passé dehors à toiletter le jardin pour accueillir au mieux le printemps qui s’annonce,  était le bienvenu et profitant de la taille du cornouiller, j’ai rassemblé les fines branches rouges  pour en faire une couronne sur la porte d’entrée , mariée  pour quelque jours à de longues traines de lierre ...

DSC08617

Pleines de gaieté , les  branches de cognassier du Japon sont, elles, rentrées dans la maison, l’arbuste étant placé dans un coin du jardin  dont on ne profite pas à cette saison...

DSC08619

J’aime cet arbuste dont, de tous temps j’ai acheté un bouquet au marché, c’est vraiment la fleur qui m’annonce que le printemps n’est plus très loin... et quelques branchettes se sont posées  ici dans une ventouse près d’un cadre, là dans  un coquetier  près d’une forme à chaussures pointure 24 chinée cet été à Port de Lanne, tandis qu’une poignée de muscaris cueillie sur  un talus du village, prend ses aises dans un verre ancien de famille...

cognassier du Japon et muscaris

Un très éphémère bouquet d’un arbuste trouvé au bord de la route dont les pétales tombent en douce pluie au moindre frémissement a pris place devant le miroir du salon en compagnie d’une petite gravure chinée cet été à  Bruxelles ...

 bouquet éphémère

 

Et quelques branchettes de cet arbuste accompagnent des fleurs de camélias  dans des ventouses anciennes posées sur des anneaux de rideaux trouvés ce dimanche ...

DSC08597

En arrière plan , une des trois cartes postales anciennes, 110 ans !  mon coup de cœur  du weekend, trouvées sur le premier vide-grenier de l’année, rassemblées sur un pan de mur, tenues par des petites pinces anciennes chinées elles aussi ce dimanche avec les anneaux de rideaux...

 CPA signées H.Ryland

Ces cartes dont le verso est entièrement réservé à l’adresse (c’est à partir de 1905 que les  cartes seront séparées en deux parties , une pour la correspondance et l’autre pour l’adresse, telles que nous les connaissons maintenant) ont été envoyées les 4, 5 et 6 juillet 1901 à une  dénommée Marie par une Madeleine du même nom de famille, sa mère, sa sœur, sa tante... ?  et ne portent pas d’autre message que la signature de l’expéditrice et la date... J’ai été complètement subjuguée par la délicatesse des portraits, les regards un peu mélancoliques de ces jeunes beautés...  Henry Ryland  1856-1924 (même si celle du centre n’est pas signée, il est indéniable qu’elle est de même facture) était un peintre anglais, connu comme aquarelliste, décorateur et illustrateur.  Je ne sais pas encore si je vais encadrer ces cartes, ou simplement les faire voyager dans la maison au gré de mes envies, les posant  ici ou là pour profiter de leur beauté...

Et enfin, pour clore cette toute petite chine, deux bobines de fil et des fuseaux en buis et noyer. Les bobines viennent grossir une de mes petites accumulations devenue collection que je vous montrerai un jour...

mercerie et camélias

Outre leur numéro de référence, les bobines portent le nom de leur couleur, laurier pour la rose et penséepour la violette, les deux étiquettes sont intactes, elles sont de la marque Wallaert frères à Lille...

C’était un vrai plaisir de reprendre le chemin de la chine ce weekend !

Posté par cathfd à 13:10 - - Commentaires [90] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 14 janvier 2011

Un joyeux méli-mélo...(Dont voyages immobiles 17)

DSC08284

♪♪♪ ...Vous souhaiter d’abord une BELLE ANNEE 2011... ♪♪♪

Qu’elle soit pleine d’estime de soi, d’authenticité, de maturité, de respect, de simplicité, d’humilité, de plénitude, pour  un SAVOIR VIVRE qui vous rendra la vie plus BELLE !

Ces vœux m’ont été inspirés par un très beau poème de Kim Mc Millen, une femme écrivain du Colorado, publié en 2001 et attribué en général à Charlie Chaplin !

DSC08277

Cartes de vœux maison, inspirées par celles de La maman des quatre de l’an dernier...

♥ ♥ ♥

Partager avec vous mon dernier coup de cœur littéraire de 2010 et mon premier coup de cœur cinéma de 2011...

la ballade de Lila K.

 

En lisant le billet que Véronique en avait fait, j’ai su instantanément que j’allais aimer ce livre. Elle me l’a prêté et c’est un vrai coup de cœur. J’avais beaucoup aimé “Une pièce montée” le précédent roman de Blandine Le Callet, un roman caustique et savoureux sur le thème  du mariage et les conventions et pesanteurs d’une certaine société bourgeoise.

Ici on n’est plus du tout dans le même registre, il s’agit d’un roman d’anticipation, selon les dires de l’auteur elle s’est contentée de pousser à l’extrême les tendances de la société actuelle  et je vous assure que le résultat vaut le détour, ne serait-ce que pour y réfléchir et éviter  peut-être d’en arriver là... Rien d’extraordinaire pourtant ce n’est pas de la science-fiction, c’en est d’autant plus glaçant... La ballade de LiLa K est un extraordinaire portrait d’enfant d’abord, de jeune fille ensuite, terriblement attachante qui lutte pour ne pas se laisser formater et découvrir ses origines, aidée par quelques personnages attachants eux aussi. Il faut lire ce livre, difficile d’en parler sans trop dévoiler et comme Véronique ou Aifelle ou Kathel je ne peux que vous inciter à découvrir ce petit bijou.

C’est Lila qui raconte son histoire, enlevée à sa mère pour être amené au Centre, mi pensionnat, mi prison dont elle ne sortira qu’à sa majorité. Surdouée, asociale, polytraumatisée, elle ne sait plus ni marcher, ni parler, elle n’a qu’une obsession, retrouver sa mère et sa mémoire perdue. Commence alors pour elle  un chaotique apprentissage au sein d’un univers ultrasécurisé où les livres n’ont plus droit de cité...

On découvre avec elle au fur et à mesure de ses découvertes, son histoire...Impossible de vous en dire plus sans trop en dire... une petite musique qui ne s’arrêtera pas de sitôt dans votre esprit, je vous l’affirme !

another year de mike leigh

Son très beau billet m’avait tellement interpellée que le jour même, découvrant un cinéma  (superbe dans une ancienne église, l’Utopia) à deux pas de chez la demoiselle de Bordeaux où je séjournais, je suis allée voir ce film et j’ai adoré...

Lisez son billet, il est tellement bien écrit que je pourrais difficilement faire aussi bien, tout y est juste...les acteurs sont formidables tellement proches de nous dans leur humanité, tellement loin des stars stéréotypées et botoxées d’Hollywood... un régal... ce film pose la question de savoir comment aider les autres, jusqu’à quel point... Découpé en quatre saisons, il donne à voir une année mais ce pourrait être la précédente ou la suivante tant on sent que les choses n'ont pas changé et ne changeront sans doute pas...  Mike Leigh filme avec  beaucoup d’empathie ses personnages et donne à voir la moindre de leurs émotions sur des visages cadrés serrés... Cécile a aimé aussi ce film...

♥ ♥ ♥

Vous dire qu’aujourd’hui cela fait DEUX ANS que Rose & Gris est entré dans ma vie et ...la vôtre ! Une aventure étonnante, exaltante, inimaginable ...

Envie de vous dire le plaisir, l’émotion souvent, les rires, l’inspiration permanente, l’étonnement de voir les connexions qui affluent de tant de pays... au tout début , je me disais ce doit être un hasard ou une erreur  et puis la régularité  de ces connexions ne laissant pas place au doute, alors, comme une enfant comptant ses bons points, je note avec gourmandise chaque nouveau pays apparaissant dans le décompte géographique...

Les abonnés, toujours plus nombreux, les visiteurs silencieux  eux aussi en nombre croissant, vos commentaires intéressés, souvent passionnants,  les mails personnels qui arrivent de temps en temps de personnes qui osent un jour me dire leur ressenti ...Les rencontres virtuelles , téléphoniques ou réelles, les amitiés qui se nouent, les gentillesses témoignées... je suis toujours émerveillée, jamais blasée , surtout pas blasée !

Envie de vous dire merci d’être là, merci pour tout ce que vous m’apportez, vous les blogueuses, merci à vous les lecteurs silencieux, merci à mes lectrices fidèles sans blog avec qui j’ai parfois noué de vraies relations, elles se reconnaitront...

Mais vous dire aussi les doutes, les interrogations parce qu’ils existent, tant de temps passé devant son ordinateur, pourquoi, pour qui ? qu’en restera-t-il ?  le jeu en vaut-il la chandelle en regard de ce temps, denrée si précieuse et si fugitive  qui me manque cruellement... tant de projets dans la tête et si peu de temps pour les réaliser...

Quand le doute s’installe, laisser juste faire le temps et laisser à l’envie celui de revenir car elle revient toujours !

et c’est avec bonheur que je vous propose aujourd’hui

d’embarquer avec moi pour une nouvelle année en ma compagnie...

♥ ♥ ♥

 

Posté par cathfd à 12:10 - Commentaires [96] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

vendredi 20 août 2010

Chines estivales, acte III : cartes postales, chromos et autres papiers, une chine au féminin...

 

Trois cartes anciennes aux portraits délicieusement désuets... J’aime l’air mutin de la première  fillette et la couleur très discrète de la carte, la douceur du visage de la jeune femme et la moue rêveuse de la dernière fillette. Si ses mains jointes peuvent la faire croire en prière, son air absent évoque une douce rêverie ...

trilogie de cartes anciennes

Une autre CPA  d’avant 1905 très différente dont j’ai aimé la composition et les myosotis si souvent présents sur les cartes anciennes...

DSC06013   

Un numéro de Lisette de 1951 et un de la semaine de Suzette de 1923 à 1 euro pièce...

journaux d'enfants anciens pf

Une série de chromos, très difficiles à trouver, j’en cherche partout sans succès à petit prix pour une réalisation précise... J’aime particulièrement le buste au centre; en réalité il est à peine plus grand que les autres , c’est le montage photo qui le fait paraitre plus grand ! Mais quel que soit le chromo,  la douceur des visages féminins de ceux que j’ai choisis est remarquable...So romantic !

chromos détails   

Un coup de cœur pour ce calendrier publicitaire miniature de 1910 en parfait état ...

DSC06014   

Ces petits calendriers étaient offert par les commerçants comme cela se perpétue encore parfois... notamment dans les pharmacies, à ceci près qu’autrefois ils étaient d’un raffinement   exquis...J’ai choisi celui-ci , j’aurais pu en choisir un autre, ils étaient tous plus beaux les uns que les autres et il y en avait un classeur entier...Le comble est  que le marchand a une boutique dans la ville la plus proche de mon village et que je n’y suis jamais rentrée en trente ans...

calendrier 1910

Enfin , cadeau de broc ( c’est toujours surprenant et très agréable, ces élans de générosité spontanée après quelques instants à échanger autour de la marchandise) cette poupée normande à habiller...

poupée normande à habiller

Et sur la planche, vous avez remarqué , il y a ma couleur fétiche de l’été, le violet, qui m’accompagne depuis déjà un certain temps...

DSC06032

 

 

 

 

 

 

 

 

Enfin pour rester dans la note féminine jusqu’au bout, bien que ne rentrant pas dans la catégorie du jour, une adorable poupée en biscuit  peinte à la main dont j’ai simplement changé l’élastique qui relie bras et jambes, haute de 10,5 cm, datant de 1900 environ...

poupée biscuit 1900

Posté par cathfd à 07:47 - - Commentaires [37] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 11 septembre 2009

Chine estivale: acte II, gravures et cartes postales...

A Arcangues, dans ce joli village basque dont je vous ai parlé cet été, il y a aussi une petite brocante, autrefois installée juste derrière le restaurant aux grandes tables de schiste au cœur du village, maintenant expatriée à peine un peu plus loin ... Le propriétaire, homme affable et disert déniche toujours de jolis objets, souvent de la très jolie argenterie,  et cette fois-là j’ai été attirée par ces deux gravures...

soubrettes

Ne sont-elles pas exquises ces soubrettes ? L’une toque à la porte pour apporter du courrier, sans doute un billet doux car accompagné d’un bouquet de violettes et  dans le langage des fleurs, la violette signifie l’amour caché... Quant à l’autre, elle a interrompu sa tâche et le poing sur la hanche, elle écoute  par la porte entr’ouverte avide de recueillir quelque  nouvelle qu’elle pourra rapporter à l’office, la coquine !

soubrettes gros plan

J’ai été séduite tant  par la douceur des couleurs que par le sujet de ce gravures... l’un des cadres a un léger manque, mais ce n’est pas grave, je ne sais pas encore si je vais les patiner ou les garder dans leur jus... (A noter que dans cette boutique il y a l'intégralité des torchons de Jean Vier ainsi que quelques nappes avec une remise de 10% par rapport aux prix des boutiques du même nom...)

C’est  sur un vide grenier que j’ai déniché, une série de cartes datant de 1910, de jolies marines avec un cadre embossé...

cartes marines d'un père à son fils pf

Les quatre ont été adressées à quelques jours d’intervalle par un père à son fils parti en vacances avec sa mère , alors que le père est retenu à son travail... il écrit à son fils des mots simples qui témoignent de son amour paternel attentif et pudique, en ce temps là on s’écrivait beaucoup comme maintenant on se téléphone, pour des petites choses sans importance qui font le quotidien d’une vie mais qu’on aime partager. Les “sois aimable pour maman qui se donne tant de peine pour toi”, réitérés sur presque chaque carte m’ont amusée et fait penser à des courriers de mon père à ses parents, fils adoré et à jamais reconnaissant dont l’amour filial s’exprimait à chaque lettre...

Enfin parce que le coin était cassé, le brocanteur voulait 5 euros de cette carte au lieu des 10 qu’elle valait soi-disant (les prix des cartes anciennes me laissent perplexe parfois...) et parce que je n’avais que 2 euros de monnaie, c’est à ce prix que j’ai eu cette carte de 1903 dont j’adore le dessin...

les patineuses

Deux amies ? deux sœurs ? s’apprêtent à patiner  sur un lac glacé et l’une s’est assise pour mieux aider l’autre à attacher ses patins... Elles sont très élégantes, ne trouvez-vous pas ? Peut-être Aline qui signe la carte a-t-elle partagé ce genre de moment avec  Jane à qui elle l’envoie, le 10 décembre 1903..

élégantes patineuses gros plan 

Et enfin l’acte III de ma chine estivale  sera consacré aux textiles ...

Posté par cathfd à 06:41 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , ,